Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 17 décembre 2017
Antananarivo | 18h51
 

Editorial

Petit rappel sur l’ « intérim »

mercredi 27 septembre | Sahondra Rabenarivo

« Il s’agit d’éviter qu’un Président non élu ne soit à la tête du pays pour une durée indéterminée » rapporte un grand quotidien de la place. Voici donc le véritable enjeu de la proposition de révision constitutionnelle.

Dans son rapport sur l’amélioration de l’encadrement juridique du processus électoral malgache, la commission consultative de réflexion et de proposition avait rejeté la proposition [1] de fixer de manière pérenne et définitive la date des élections présidentielles (essentiellement, à l’Américaine, où les élections ont toujours lieu tous les deux ans le deuxième mardi du mois de novembre). Cette proposition, disait la commission, se butte à des contraintes constitutionnelles. « En effet, l’absence de vice-président de la République se substituant automatiquement au Président de la République si celui-ci n’est plus en capacité d’exercer ses fonctions, oblige à organiser une nouvelle élection présidentielle. »

Car, il ne s’agit pas uniquement du cas de démission du PRM candidat à sa propre succession, conformément à l’article 46. Le Président du Sénat est appelé à assurer l’intérim de la Présidence dans d’autres circonstances. En effet, selon l’article 52, « par suite de démission, d’abandon du pouvoir sous quelque forme que ce soit, de décès, d’empêchement définitif ou de déchéance prononcée, la vacance de la Présidence est constatée par la Haute Cour Constitutionnelle. Dès la constatation de la vacance de la Présidence, les fonctions du Chef de l’Etat sont exercées par le Président du Sénat. » L’article 53 dispose que l’élection du nouveau PRM a lieu dans un délai de 30 à 60 jours au plus après la constatation de la vacance par la HCC. 

C’est depuis le début des temps, je veux dire depuis l’indépendance, que ces dispositions existent dans la Constitution. C’est fort étonnant de les voir évoquées maintenant. Clairement, ne plus contrôler l’appareil étatique pendant la période électorale trouble les tenants du pouvoir. Mais ils peuvent très bien faire adopter une loi organique sur cet intérim, ou définir ce que sont « les attributions présidentielles courantes », au lieu de nous faire vivre un référendum. Le Président lui-même a nommé [2] l’actuel Président du Sénat dans son quota d’un tiers de cette chambre parlementaire. Toutes les réflexions sur les possibilités d’intérim sus-citées auraient dû avoir lieu au moment de l’élection du Président du Sénat. Cela ne devrait pas être maintenant que l’on cherche à se rattraper.

En ce qui concerne les 30 à 60 jours, une disposition constitutionnelle qui existe également depuis le début des temps (sauf la Première République, qui appelait aux élections dans les 20 à 50 jours), la CENI, tout simplement, peut mieux faire. C’est le cas dans bien des pays du monde, sauf évidemment chez nous, où la remontée des résultats sur papier est l’opportunité suprême pour tricher. Au lieu de dépenser les fonds sur un référendum, investissons dans les matériels et équipements pour acheminer les résultats plus vite et respecter la période de 30 à 60 jours. [3]

Sahondra Rabenarivo
26 septembre 2017

Notes

[1émanent en l’occurrence, du SeFaFi.

[2Décret n°2016-067 du 1er février 2016

[3On parlera de l’alibi sur les fokontany un autre jour

27 commentaires

Vos commentaires

  • 27 septembre à 10:23 | Isandra (#7070)

    Je remercie Madame Rabenarivo pour ses efforts d’expliquer techniquement certaines dispositions des articles de cette constitution, sur les médias interposées,...On espère que ces dirigeants vous lisent et entendent. Au moins, vous avez déjà essayé, Madame, teny antsipy amin’ny manan-tsaina,...

    Toutefois, cela n’empêche de souligner que la vraie intention de ce régime pour cette révision est purement politique,...en aucun cas technique,...

    Ils n’ont d’autre intention que de se maintenir à tout prix au pouvoir,...Etant conscients impopulaire, vues leur réalisations,...Ils cherchent un autre moyen plus sur,...élimination de tous les candidats potentiels et fraudes,...

    • 27 septembre à 10:58 | betoko (#413) répond à Isandra

      Et si par malheur (sic) Hery Rajao sera réélu à quelques mois de la fin de son second mandat , il va encore modifier la constitution . Je voulais dire que son mandat ne sera plus de 2 fois 5 ans irrévocable , mais indéterminé

    • 27 septembre à 11:04 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Betoko,...

      S’il sera encore sur ce territoire,...pour ne pas dire sur cette terre,...

      Notre histoire montre bien qu’aucun candidats réélus n’arrivait au terme de leur mandats,...dont trois ont du quitter le territoire Malagasy,...un à la façon de mpangalatra ankoho,...

  • 27 septembre à 12:29 | Isandra (#7070)

    Un extrait de la déclaration commune de la société civile :

    « Une révision constitutionnelle inutile et dangereuse »

    (...)"Attendre d’avoir une légitimité électorale pour réviser la Constitution conforterait également le souci de stabilité politique. Un changement constitutionnel avant même la fin du premier mandat du premier Président de la IV° République serait synonyme de cette instabilité tant décriée par nos dirigeants eux-mêmes. Car l’application des lois telles qu’elles existent constitue un élément essentiel de la stabilité politique, alors que tout changement soudain ou injustifié génère l’instabilité.

    Enfin, il importe de rappeler les principes directeurs qui ont mené à l’adoption de la Constitution de 2010. Outre les dispositions nouvelles sur le statut de l’opposition (art. 14), le mandat impératif des députés (art. 72), la désignation par l’Assemblée nationale du Premier Ministre (art. 54) et la mise en place de la Haute Cour de Justice dans un délai imparti (art. 167), la Constitution de 2010 cherche à rendre plus difficile les révisions intempestives de la Constitution d’une part, et à égaliser les chances des candidats à la Présidentielle par la démission du Président candidat à sa propre succession d’autre part. Ces avancées constitutionnelles ne doivent à aucun prix être effacées, alors même que les autres ont été complètement ignorées. Les élections de 2018 devront se tenir en application des règles constitutionnelles aujourd’hui existantes, et toute tentative de révision devra être résolument rejetée." Fin de citation

    Nos gouvernants entendront ils toutes ces sonnettes d’alarme...? Avant qu’il ne soit trop tard,...

    Chose bizarre, ce n’est pas dans son habitude, la mère patrie observe un silence inouï face à ce danger qui menace notre pays,...Pourvu que son intervention n’arrive pas comme un médecin après la mort,...

  • 27 septembre à 12:36 | Babah (#9347)

    😄 Betoko et Isandra sont pitoyables dans leur tentative de « réhabilitation » de cette constitution-carnetpokontany !

    De toute manière, et une fois pour toutes, que ce soit avant ou après les présidentielles, une chose est acquise à l’unanimité (moins les 2 hurluberlus sus-mentionnés, qui ne comptent pas) : cette constitution rajoelinesque, fait de bric et de broque, issue d’un coup d’état EST À JETER AUX POUBELLES de l’histoire.

    Tout ceci, pour vous dire, Mme l’édito Rabenarivo, ma consternation sur vos efforts pathétiques de « sacralisation » de ces articles contenus dans cette constitution à la noix : foin des analyses « stratégiques » du hvm ou de « petit rappel » sur ceci et cela. S’il faut faire un RAPPEL, c’est bien de souligner que cette constitution ne devrait RIEN VALOIR ! Et qu’il est inutile, dangereux et irresponsable de cautionner un tel texte sous le prétexte de barrer Rajao et consorts, car, ce faisant, je ne vois pas OÙ EST LA DIFFÉRENCE entre cette statégie des hvm corrompus et VOTRE DÉMARCHE DE JURISTE éditorialiste défendant un texte ILLÉGITIME que vous avez combattu en 2010 ☺😊😀😁 ...

    • 27 septembre à 12:47 | Isandra (#7070) répond à Babah

      Babah,...le donneur de leçon d’ariary roa,...

      Quand tu nous tiens, la malhonnêteté intellectuelle...!

      Parce que Babah est mieux placé que Madame Rabenarivo pour savoir la légitimité de cette constitution...? Quelle arrogance...!

    • 29 septembre à 12:35 | takaka (#8449) répond à Babah

      Pour Isandra.
      Bien sûr qu’il est le donneur de leçon d’Ariary roa. Je ne savais pas que l’Ariary est si élevé parce que t’es un vola baoritra, même pas katisoa.
      Et sachez que ce Monsieur Babah a des arguments digne d’un agrégé d’Université, pas les universitaires foza diploma baoritra vidiana comme AN Rajoelina.
      Ensuite c’est pas que ton satanique de TGV va faire les beaux jours à Dago. Non et non !
      Je ne suis pas pour HVM mais j’admire le courage de Rajao pour saquer ton MAPARary.
      Ainsi soit-il !

    • 29 septembre à 15:59 | Isandra (#7070) répond à Babah

      O ry Ta-Kaka,...

      Chacun son agrégé,...agrégation vola boritra,...Babah se mesure avec Rabenarivo,...il faut vraiment oser ah...!

      Quand nous sommes fascinés par Andry Rajoelina(non agrégé,...), il y a des raisons valables et solides, je ne cite que deux, aujourd’hui :

      Son parcours : Il brille où il va,...

      - C’était un Dj le plus célèbre de Madagascar,...s’il avait continué dans ce métier, il aurait même même célébrité de que David Guetta ou Sinclar, etc,...
      - C’est un ami de winner,...L’un des rares jeunes ambitieux chef d’entreprises florissantes et innovantes,...lauréat de plusieurs titres,...
      - L’un des plus jeunes maires de capitale dans le monde,
      - C’est l’un des rares chefs d’Etats Africains qui a accepté de ne pas se présenter, malgré son ambition,...

      Son Courage, son patriotisme

      - L’un des rares politiciens et chefs d’entreprise qui a osé affronter Ravalo/despote,...malgré les menaces contre ses sociétés et sa famille, sa vie,...
      - L’un des rares politiciens qui a mis en avant les intérêts supérieurs de la nation, au dépends de ses intérêts personnels et ses ambitions,...

      Par contre, vous Ta-Kaka, on se demande pourquoi vous êtes fasciné par Babah, .Vous ne le connaissez pas, vous vous êtes rencontré ici sur ce forum,...Des écrits sur un forums suffisent pour vous pour que vous soyez fascinés par quelqu’un,...

    • 29 septembre à 21:44 | takaka (#8449) répond à Babah

      Oh la nuoullarde qui n’arrive pas à faire la distinction entre 2 et 3 !
      Quand on est aussi ignare que son fitombenana, on ferme sa gely. Ton DJ que tu adules comme ta personnalité, est des plus infectes que j’aie jamais vue. Je me demande si t’arrives à situer un prof titulaire d’une agrégation d’université. Ce n’est pas le blabla dysfonctionnel de chez toi.

  • 27 septembre à 13:06 | Gérard (#7761)

    il y a dans les raisonnements de mme Sahondra Rabenarivo une erreur à la base, je dirai une erreur de paradigme
    pour cette éminente juriste le droit domine tout et devrait s’imposer à tous, du vulgum pecus aux «  »puissants«  »
    mais les puissants ne voient le droit que comme un outil, manipulable à souhait, comme tout le reste, et se contrefichent des règles de droit, comme de toute autre règle, d’ailleurs

  • 27 septembre à 13:19 | Isandra (#7070)

    C’est vraie, cette constitution n’est pas parfaite, néanmoins, si on regarde avec lucidité ses contenus, sans rancune partisane comme certains ici sur ce Forum entretiennent tous les jours, peut être, jusqu’à la fin de leur vie,...on peut constater qu’elle nous offre des avancées démocratiques,...même la société civile les a mentionné dans leur déclaration :

    (...)Outre les dispositions nouvelles sur le statut de l’opposition (art. 14), le mandat impératif des députés (art. 72), la désignation par l’Assemblée nationale du Premier Ministre (art. 54) et la mise en place de la Haute Cour de Justice dans un délai imparti (art. 167), la Constitution de 2010 cherche à rendre plus difficile les révisions intempestives de la Constitution d’une part, et à égaliser les chances des candidats à la Présidentielle par la démission du Président candidat à sa propre succession d’autre part. Ces avancées constitutionnelles ne doivent à aucun prix être effacées, alors même que les autres ont été complètement ignorées.(...)

    • 27 septembre à 13:24 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Seuls les dictateurs ne pourront pas travailler avec cette constitution, et obligé de la bafouer, car elle ne leur permet pas de faire n’importe quoi,...d’abuser leur pouvoir,...!!!

  • 27 septembre à 14:19 | Jipo (#4988)

    isandra, cessez de faire 🚁, vous allez vous enrhumer !
    Votre usurpateur n’ a t-il pas modifié la constitution à des fins personnelles aussi ???
    hery qui sort de la même veine, utilise les mêmes méthodes dilatoires et constituent un dol ./
    Vous avez à faire à des bandits, et la constitution comme la démocratie, ils s’ assoient dessus, leur préoccupation s ’enrichir et le montrer, et après moi le déluge .
    Sous d’ autres continents on les appelle des irresponsables, chez vous des politik-bé que l’ on vénère, d’ ou leur attitude .

    • 27 septembre à 14:48 | Isandra (#7070) répond à Jipo

      Jipo,...

      Andry a été obligé de changer, mais, non modifier, nuance la constitution, même si ce n’était pas son intention dès le départ, après avoir constaté une constitution bâtarde qui a subi des modifications de trois Présidents(Zafy, Ratsiraka, Ravalo,...) avec leur touche et sauce respective personnelle,...et n’avait plus à voir avec les principes originaux de la troisième république,...

      Il a essayé de faire transcrire dans cette constitution, ses idées et son conviction en tant que démocrate : Les libertés, la démocratie, l’équilibre de pouvoir, l’Etat de droit,...etc,...

    • 27 septembre à 15:00 | Isandra (#7070) répond à Jipo

      Ravalo & cie sont entre l’enclume et le marteau,...

      - Suivre ses rancune, continuer d’entretenir les rancunes contre Andry et détester tous ce qui le touchent,...quitte à faire tomber dans l’eau et dire bye bye son retour au pouvoir,...

      - Ou, soutenir et renforcer le rang des gens de bonne volonté qui se lèvent contre ces agissements malsains et abus de pouvoir de ce régime dans le but de se maintenir au pouvoir à tout prix,...

  • 27 septembre à 15:02 | betoko (#413)

    Babah
    Je suis entièrement d’accord que cette constitution n’est pas parfaite , mais pourquoi vouloir la modifier à 14 mois de la prochaine élection présidentielle ? Isandra nous a énumérer quelques articles qui ne sont pas du toute faite pour le plaisir d’Andry Rajoelina sauf 1 seul a , avancer l’âge d’un candidat à 35 ans pour être candidat à l’élection présidentielle
    D’après vous , depuis 1960 , quelle était la meilleure constitution , je ne trouve qu’une seule , même si elle n’était pas parfaite non plus , c’est la première constitution et vous que proposez vous ?
    Est ce que vous ne trouvez pas que c’est complètement débile de changer chaque fois la constitution dés qu’un nouveau président de la république soit élu ?

    • 27 septembre à 16:01 | Babah (#9347) répond à betoko

      😊 Betoko,

      Je veux bien vous répondre (parce que /isandra, je ne m’adresse plus à cette nulle). Bref, saviez-vous qu’un Etat peut se dispenser d’une constitution écrite. En d’autres termes, le simple bon sens et une civilité réciproque entre tous les acteurs de la vie publique peuvent (dans l’idéal) servir de constitution ! Inutile de tomber dans les rigorismes juridiques des sefafi, justice et paix ou autres intellos génération Urfer-2009 (concepteurs de cette chiffon de constitution carnetpokontany et grands défenseurs des articles rajoelinesques)... C’est dans ce sens qu’il n’y a eu aucun scandale ni appel aux émeutes de la part de tous les hommes de bonne volonté (sauf de la part du mapar😀) lorsque Rajao et consort n’a pas appliqué à la lettre cet article 54 à la noix de cette constitution-carnetpokontany : cela n’en valait pas la peine, on ne va pas faire un sakoroka pour ça !!!

      ☺ je vous le répète : aucun homme sensé ne va dire que le hvm gère bien les choses publiques, mais SEULS les insensés trouvent des « raisons » à remettre l’équipe mapar-armada-poritra (de laquelle est ISSUE le hvm, ne pas oublier) pour soi-disant améliorer cette chose publique !!!

      De toute manière, vous essayez en vain de prendre en otage votre petit Domelina en le poussant à être candidat : il ne s’occupe plus des foza en fait, je doute qu’il veuille se porter « volontairement » candidat ... son existence acctuelle lui vaut mieux que de porter sur ses frêles épaules toutes les rancœurs et amertumes des foza ☺😊😀😁.

      Au fait, où sont partis vos héros : les lyllison, charlie, organès, christine, resampa etc ??? Des nouvelles des av7, des ex-ct et cst ??? Vous ne voyez pas qu’ils vous ont laissés orphelins, isandra et vous ???!

    • 27 septembre à 17:31 | Isandra (#7070) répond à betoko

      « ☺ je vous le répète : aucun homme sensé ne va dire que le hvm gère bien les choses publiques, mais SEULS les insensés trouvent des « raisons » à remettre l’équipe mapar-armada-poritra (de laquelle est ISSUE le hvm, ne pas oublier) pour soi-disant améliorer cette chose publique !!! »

      On ne s’attarde pas à savoir s’il a encore de gens qui soutiennent Andry. C’est simple, pour le résoudre, respectons les jeux démocratiques et laissons le peuple en décider librement, si Andry mérite de revenir au pouvoir ou pas, pareil pour Ravalo.

      Ce n’est ni Hery, ni Babah qui doit décider à leur place,...

  • 28 septembre à 08:21 | lysnorine (#9752)

    « Petit rappel sur l’“intérim” »

    1°- « Le Président du Sénat est appelé à assurer l’intérim de la Présidence [....] C’est depuis le début des temps, je veux dire depuis l’indépendance, que ces dispositions existent dans la Constitution ]

    Tsy marina io filazana io ny amin’ny Lalàm-panorenana tamin’ny andron’Itpk Tsiranana [29 Aprily 1959], araka ny fivaky ny And, faha-9

    Art.9 (amin’ny farany),
    En cas de vacance de la Présidence, pour quelque cause que ce soit, les fonctions du Président de la République sont provisoirement exercées pour l’expédition des affaires courantes par le VICE-PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT ; il en est de même en cas d’empêchement temporaire constaté par le Conseil supérieur des institutions [novana ho HCC taty aoriana]. Le scrutin pour l’élection du nouveau Président a lieu vingt jours au moins et cinquante jours au plus après l’ouverture de la vacance ou la constatation, par le Conseil supérieur des institutions, du caractère définitif de l’empêchement.

    Ny ankamaroan’ny taranaka ankehitriny angamba tsy mahalala koa fa nandritra ny DIMY VOLANA teo ho eo niantomboka tamin’ny Janoary 1970, dia nampiharina teto io andininy io noho Itpk Tsiranana notsaboina tany Frantsa, ka ny vice-président Calvin Tsiebo no nitantana ny Fanjakana nanatanteraka soa aman-tsara ny pôlitika nosoritan’Itpk Tsiranana araka ny NIFIDIANAN’ny vahoaka malagasy azy tamin’ny fifidianana tamin’ny 1965. Tsy nisy natahorana mihitsy izany hoe PÔLITIKA HAFA no hotontosana na izany hoe Tafika Malagasy teo ambany fiadidian’ny jeneraly Ramanantsoa handeha hisazoka ny fahefam-bahoaka ka hanongam-panjakana izany. Ary nony niverina niasa Itpkl Tsiranana dia nizotra tsy nisy romoromo ny fitondram-panjakana.

    (Hofaranana)

    • 28 septembre à 08:54 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « Petit rappel sur l’“intérim” »
      (Tohiny sady farany)

      2° -« Il s’agit d’éviter qu’un Président non élu ne soit à la tête du pays pour une durée indéterminée, UNE DURÉE QUI POURRAIT ÊTRE RELATIVEMENT LONGUE »

      Toa mifanentana tsara amin’ny fanoheran’ny mpanao pôlitika io antony iray hanovana na hanitsiana ny Lalàm-panorenana, naroson’Ingahy Rakotovao Rivo , lehiben’ny antoko eo amin’ny fitondrana, ilay fanakianan’ny prôfesôra Ranjeva Raymond hoe :

      « on n’a PAS DE VÉRITABLE HOMME POLITIQUE ou HOMME D’ÉTAT . On a des opportunistes ». [sy « POLITICARDS » na « POLITICAILLEURS » angamba no marimarina kokoa !]

      Toy izao moa no fivakin’ilay andinin’ny Lalàm-panorenana izay mampisavoritaka ny mpilalao pôlitika ny fikasana hanovana azy

      Andininy 46.-2. Ny Filohan’ny Repoblika amperin’asa izay milatsaka hofidina amin’ny fifidianana ho Filohan’ny Repoblika dia mametra-pialàna amin’ny toerany enimpolo andro [60] alohan’ny hanatanterahana ny fifidianana Filohan’ny Repoblika. Amin’io anton-javatra io, ny Filohan’ny Antenimierandoholona no misahana ny anjara raharahan’ny Filohan’ny Repoblika andavanandro mandra-panolorana ny fahefana amin’ny Filoha vaovao.
      Ary izao kosa no voalaza momba io fanatanterahana ny fifidianana Filohan’ny Repoblika io :

      Andininy 47.- Ny fifidianana ny Filohan’ny Repoblika dia tanterahina telopolo [30] andro farafahakeliny ary enimpolo [60] andro farafahabetsany alohan’ny fiafaran’ny fe-potoana fiasan’ny Filoha am-perinasa.

      Miankina amin’ny andro voatendry hanaovana ny fifidianana ho prezidà izany ny HAHARETAN’ny fitondran’ny PREZIDÀ TSY LANIM-BAHOAKA, misolo toerana ny PREZIDÀ LANIM-BAHOAKA milatsaka hofidina indray.

      Koa, ohatra, raha « enim-polo andro [60] alohan’ny fiafaran’ny fe-potoana fiasan’ny Filoha am-perinasa » io andro voatendry io, dia enim-polo andro [60] alohan’io izany no miala amin’ny fitondrana ny prezidà lanim-bahoaka. Koa avy hatrany dia NAHENA roapolo amby zato andro (120) na EFA-BOLANA [4] izany ny fe-potoana nifidianan’ny vahoaka prezidà hanatanteraka ny PRÔGRAMA NANDANIANY azy. Mandritra izay 4-bolana izay, dia PREZIDÀ TSY LANIM-BAHOAKA izany no « misahana ny hoe « anjara raharahan’ny Filohan’ny Repoblika andavanandro ».

      Raha ohatra moa « telopolo andro [30] alohan’ny fiafaran’ny fe-potoana fiasan’ny Filoha am-perinasa » moa io andro voatendry io, dia mbola mahatratra sivy folo andro [90] na TELO VOLANA [3] no PREZIDÀ TSY LANIM-BAHOAKA no mitantana ny Fanjakana.

      Mazava ho azy fa ho raharaha faran’izay sarotra ary tsy maintsy hiteraka FIFANDONANA sy FISAVORITAHANA ny FANAVAHANA ny hoe « anjara raharahan’ ny Filohan’ny Repoblika ANDAVANANDRO sy ny TSY ANDAVANANDRO ! Tsy maintsy ho be ny ahiahy amin’ny mety hanovan’io Filoha TSY LANIM-BAHOAKA io na handravàny AN-KOLAKA ny pôlitika nifidianan’ny vahoaka ny prezidà voatery mametra-pialàna sy ny hampidirany pôlitika vaovao mety mifanohitra amin’io pôlitika io na mampandamoka azy mihitsy.

      Ary raha mbola ifikirana ihany ny fisian’ity FIHODINANA ROA mamohehatra ity, dia tsy hay na HITOMBO FIRY VOLANA indray ny faharetan’ny fitondran’ny prezidà tsy lanim-bahoaka, araka ny andininy faha-47 ihany :

      Andininy 47.3 (amin’ny farany) : Ny fihodinana faharoa dia atao telopolo andro [30] raha ela indrindra aorian’ny FANAMBARANA ofisialy ny VOKATRY ny FIHODINANA VOALOHANY .
      Tsy fantatra anefa na firy herinandro aorian’ny fihodinana voalohany vao ho tafavoaka io « fanambarana fosialy » ny VOKANY io.

      Ny azo tsoahana avy amin’izany rehetra izany dia FANAOVANA TSINONTSINONA ny SAFIDIM-BAHOAKA sy FANOSIHOSENA ny FIANDRIANANY io andininy faha-46-2 io manery ny Filohan’ny Repoblika nolaniany hametra-pialana raha mirotsaka hofidina indray. Toa tsy fahita na aiza na aiza eran-tany io fepetra io.

      Manarak’izany, araka ny efa nasongadinay teto ihany, raha ahìna hoe mety hanararaotra ny fahefana maha-prezidà azy ny filohan’ny Repoblika amperinasa mirotsaka hofidina, tsy azo antoka mihitsy fa tsy hanao tahaka izany koa ny mpisolo toerana azy, mba hahavoafidy izay kandidà tian’ny Fanjakana sy orinasa ANY IVELANY ho prezidàn’i Madagasikara. Indrindra raha zohina ny tantaram-piainan’Ingahy prezidàn’ny Senat ankehitriny : andry be fiankinan’i Frantsa eto Madagasikara, na tamin’ny andron’ny fanjanahan-tany aza, ary mpisorona be tao amin’ny AREMA tamin’ny andron’ny Boky Mena sy ny Tolom-piavotana.
      Arak’izany rehetra izany dia tsy azo atao hoe tsy mari-pototra ny fanafoanana io andininy faha-46.-2 raha ny fanajana ny safidim-bahoaka sy ny fiandrianany no heverina. Ary tokony hohararaotina koa izany hanitsiana ny tokony hahitsy rehetra. Efa nisy soso-kevitra ihany narosonay teto momba izany.
      [Zahao :
      - 16 septembre à 08:27 ; 09:15 ; 09:33 | lysnorine ;
      « Election présidentielle 2018-Tout le monde conscient des enjeux mis à part le régime »
      http://www.madagascar-tribune.com/Tout-le-monde-conscient-des-enjeux,23267.html ;
      - 22 septembre à 08:39 | lysnorine « Non applicabilité de l’Article 55 »
      http://www.madagascar-tribune.com/Non-applicabilite-de-l-Article-55,23290.html#comment347066]

    • 28 septembre à 10:41 | Isandra (#7070) répond à lysnorine

      Lysnorine,...

      Mety misy marina ny voalazanao, fa tokony misy hatsaraina io lalam-panorenana io, mba hisian’ny fanajana ny safim-bahoaka bebekokoa, saingy ny tsy mety, dia ny fanaovana azy akamehana ankatokin’ny fifidianana filoham-pirenena toy izao, raha nikasa hanao azy rizareo dia tokony tany aloha kokoa. Izany indrindra no mahatonga ny fiaraha-monim-pirenena ahiahy amin’io resaka io :

      « Une révision constitutionnelle inutile et dangereuse »

      « La Constitution de la IV° République, entrée en vigueur le 11 décembre 2010 et mise en application effective avec l’investiture de son premier Président le 25 janvier 2014, contient assurément bien des imperfections. Pour autant, vouloir la réviser à la hâte avant les élections prévues en 2018 est inopportun. »(...)

      https://madagascar-tribune.com/Une-revision-constitutionnelle,23270.html

      Raha ny mikasika ny andinin’ny 46 sy 47 indray, izay miresaka ny fialan’ny filoha amperin’asa indray. Mampiova be dia be eo amin’ny fomba fihetsik’ireo fahefana ratsamanjaika ny fanjakana ny maha tsy eo amin’ny fitondrana intsony ny olona iray mirotsaka ho fidiana, ohatra amin’izany fotsiny ny tsy mahavoatery ny solontenam-panjaka(Préfets, ny lehiben’ny zandary, miaramila,...) hanatrika ny fahatongavan’ilay kandida filoha rehefa tonga any amin’ny faritra mandritran’ny fampielzan-kevitra sy hanao ny fombafomba maha filoha azy..., satria io fanomezam-boninahitra io dia fampielezan-kevitra lehibe ho azy.

      Na ireo mody fandraisana andraikitra sy ny fikafika mandinidinika mba ahafahana miseho imbetsaka mampiseho ny maha filoha azy eo amin’ny vahoaka sy mampiasa ireo fitaovam-panjaka aza dia efa mampiova zavatra betsaka,...Na eo amin’ny ordre protocolaire aza dia tsy mitovy ny filoha sy ny kandida tsotra, ka hampihena lanja ny sasany izany.

      Marihina fa efa imbetsaka teto Madagasikara no nisy filoha tsy voafidy nikarakara fifidianana, ary ny toa ny fifidianana nokarakarain’izy ireny no nizotra tsara tsy dia nisy raorao sy korontana rehefa vita ny fifidianana. Tsy voatery izay tsy misy any ivelany anie dia hoe tsy azo tanterahana eto amintsika, samy manana ny fomba taniny io.

      Marina koa anefa ny voalazana, fa tsy kely lalana ny mpanao ratsy, rehefa te hanao ny ataony izy, na Rajao ny eo na Rakoto dia afaka manararaotra fahefana foana, saingy tsy mivantana kokoa ilay izy rehafa Rakoto no eo, ka Rajao kandida,...

  • 28 septembre à 12:10 | Ibalitakely (#9342)

    « En effet, l’absence de vice-président de la République se substituant automatiquement au Président de la République si celui-ci n’est plus en capacité d’exercer ses fonctions, oblige à organiser une nouvelle élection présidentielle. ». Ici le président du sénat est considéré comme à juste titre qu’un vice-président de la république. En effet si par exemple nous avions un vice-président celui-ci serait désigné d’avance, càd que dès sa candidature le futur président nommerait déjà son adjoint, donc par la suite en obtenant un président du sénat ceci implique qu’il est l’adjoint [vice-président] même du président. « Dès la constatation de la vacance de la Présidence, les fonctions du Chef de l’État sont exercées par le Président du Sénat. » - « Toutes les réflexions sur les possibilités d’intérim suscitées auraient dû avoir lieu au moment de l’élection du Président du Sénat. Cela ne devrait pas être maintenant que l’on cherche à se rattraper. ». S’il y a quelque chose à revoir donc c’est que ce ne sera plus le PM qui remplacerait le PRM en l’absence de ce dernier mais tjrs le président du sénat →→→→ le PRM & le président du sénat donc seraient emmenés à ne point s’absenter ensemble du pays.

  • 28 septembre à 15:55 | Gérard (#5118)

    Il ne faut pas s’en faire pour si peu car maman chérie (la France) veille au grain et quand il faudra taper dans le tas, il y en a qui auront soin de partir se faire oublier ailleurs.

    • 28 septembre à 16:15 | betoko (#413) répond à Gérard

      Cela m’étonne beaucoup que La France veille au grain . Les USA oui selon la déclaration de son ambassadeur Robert Yamate

  • 29 septembre à 09:25 | jangobo (#8776)

    Evidemment, s’il arrive a changer le noir en blanc, rajao restera en place après les élections, alors pourquoi rechigner pour deux mois de plus ?
    Toutefois, a voir la pauvreté ambiante, ou va rajao trouver les mannes financières assez bête pour financer sa mégalomanie galopante ? Ou faudrait-il se trouver une autre conseillère technique, du genre de qui vous savez !
    A voir son argumentation sur vaovao hebdomadaire par ibc sur les chefs-pokotany qui devraient etre elus pour justifier ce referendum, je trouve plus bas que terre ce au’il considere comme le niveau des Malagasy actuel mais bon, nous avons bien elu comme president il y a trois ans un parfait inconnu !

  • 29 septembre à 17:05 | dafily (#9983)

    Un acharnement qui tient du sacerdoce ce billet de Rabenarivo ! femme de conviction si l’on en doutait encore, mais qui doit se sentir bien seule des fois à pédaler dans la semoule.

    Mais prêcher dans le désert ne concerne que le prêcheur, le silence assourdissant du grand vide lui est renvoyé par l’écho des crânes vides affairés à autres choses. Ce ramdam médiatique sur une énième torsion de la part de nos dirigeants, ne met et remet qu’une chose sur le tapis : la faiblesse chronique de nos institutions, si tant est qu’il faille encore appeler cela comme ça...

    On peut blablater sans fin sur le pourquoi de Hery qui veut botter le train de Ravalo qui évite Andry qui se fait tâcler par un autre Iznogoud, nos institutions ne le sont que de nom, la dénomination est creuse et se fait violer à qui mieux-mieux. Et honte il n’y a plus, tant qu’il y a l’argent-roi qui dirige le cirque, nous sommes la risée du monde, oh certains diront toujours qu’on n’est pas les seuls...Voilà le genre de phrase lapidaire qui plombe ce pays, tellement nous nous sommes habitués à la médiocrité.

    Au fait, les intérimaires-là qui font semblant, à quand d’authentiques titulaires pour endiguer le fléau et redresser (au moins) la barre ?

  • 29 septembre à 22:37 | Cohen (#6972)

    Juste un rectificatif que beaucoup de lecteurs, je pense, avaient déja corrigé : les élections présidentielles américaines se tiennent tous les quatre (4) ans, non pas deux (2) ans, non intensionelle erreur de Madame Rabenarivo. Et ceci depuis 1789, c’est-a-dire du temps d’Andrianampoinimerina. Juste en passant, il existe en general deux jours d’élection par an, aux Etats-Unis : au mois d’Avril ou Mai, et au mois de Novembre, toujours le mardi. Etant responsible d’un bureau de vote depuis plus de vingt ans, j’avais vecu les différents évenements qui avaient changés la méthode de vote, depuis l’utilisation d’une piece de papier (bulletin de vote) en passant pas les machines perforatrices, et jusqu’a l’utilisation de l’ordinateur. L’ordinateur a été utuilisé pour la premiere fois en 1964 (notons en passant, qu’un ingenieur de la NASA qui faisait partis du groupe lancant cette idée de vote par ordinateur, avait travaillé a la base de la NASA d’Imerintsiatosika vers 1967-68 si ma mémoire est bonne. Depuis 1990 et un peu plus tard, presque tous les bureaux de vote aux Etats-Unis utilisent maintenant l’ordinateur pour voter. Mais IL EXISTE TOUJOURS dans chaque bureau de vote un bulletin en papier, pour d’autres spécifiques cas. Dans l’ Etat ou je vis, nous avions utilisé les memes machines de vote depuis 1998. Le commité électroral de mon Etat, avait envisagé il y a trois ans de changer ces vieilles (toujours robustes, efficace et jolies) machines et de les renouveler. Le Ipad avait fait son entrée il y a seulement quatre ans, pour le moment juste pour vérifier la liste des électeurs.
    Merci d’avoir lu (et excuser pour les accents)
    Cohen

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 169