Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 17 décembre 2017
Antananarivo | 17h07
 

Gouvernance

Gouvernance

Quel dialogue politique ?

mercredi 22 novembre | Bill

Se voiler la face ne mène à rien et discourir diplomatiquement sur la souveraineté nationale est vain ; il serait plus judicieux d’éclairer l’opinion, de l’informer sur la situation réelle de dépendance envers la communauté internationale. Partout où les gouvernants, le Premier ministre ou le président de la République, se déplacent et procèdent à des inaugurations, ils sont accompagnés par un ou des représentants d’organisation internationale ou d’un ambassadeur ou d’un représentant de partenaires technique et financier. Dans ce que l’on appelle depuis quelques années déjà le « village planétaire » ou encore « des milliards de voisins » pour reprendre l’intitulé d’une émission de la radio mondiale RFI, et depuis les grands rendez-vous sur l’environnement et le changement climatique, Madagascar ne peut plus échapper aux contraintes et décisions internationales ; d’autant plus que les gouvernants malgaches n’ont pas les moyens de sa politique qui se veut souveraine et indépendante ; ou n’ose pas se créer les moyens propres de sa politique. Des chroniqueurs de radio privé de la capitale ne cessent d’appeler à rompre les liens avec un système esclavagiste ou du moins paupérisant à l’infini mais c’est comme un appel dans le désert. Ce sont là les impressions qui se dégagent des propos échangés par les passagers dans les taxibe coincés dans les embouteillages sur la route digue de Malaza-Ampitatafika-Anosizato. En tout cas, quel que soit les résultats du dialogue politique avec l’Union européenne, cela n’intéresse pas ces passagers des taxibe. Un autre pont ou un échangeur qui enjamberait l’Ikopa pour déverrouiller le goulot d’étranglement des ponts d’Anosizato et d’Ampasika les persuaderaient vraisemblablement de la nécessité d’un dialogue et des coopérations avec l’étranger.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 22 novembre à 11:36 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Il ne faudra pas jeter les pierres sur la communauté internationale et sur ceux qui veulent investir à Madagascar ; les malédictions qui frappent ce pays sont d’origine intrinsèque.

    Les Malagasy, les politiciens ainsi que l’ensemble de la population en général, et surtout les fonctionnaires, disposent deux armes de destruction socio-économique massives que nos partenaires voudraient bien désamorcer avant qu’elles n’explosent et soient fatale pour le pays : la corruption et la fraude.

    • 22 novembre à 12:33 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à Vohitra

      «  » Des chroniqueurs de radio privé de la capitale ne cessent d’appeler à rompre les liens avec un système esclavagiste ou du moins paupérisant à l’infini mais c’est comme un appel dans le désert."

      Extrait de l’article ci-dessus .
      Donc un système politique quasi esclavagiste serait a l’oeuvre aujourd’hui encore en ce pays .
      Mais c’est ce que je dis depuis des années en ces colonnes de MT .
      L’atavisme premium (mon ex ) avait été choisi pour cela !
      L’atavisme premium d’une caste imbue de ses soit disant nobles origines (hum,hum) qui reste accrochée à ses privilèges, mais qui oublie complètement ces devoirs envers la nation qui l’enrichit .
      Tout bonnement des parasites ,des inutiles malgré les formations de haut niveau qu’ils se paient avec l’argent volé au peuple Malgaches .
      Honte a tous ces gens et vivement un dénouement ou ceux ci seront chassés (au mieux ) de ce pays .Ils sont bien pire que les karana qu’ils stigmatisent pour masquer leur action néfastes .
      Il y en a plein de ces sales personnages issus de cette caste qui s’épanchent en ces colonnes ,mais attaqué de front sur la réalité ils sont hypocrites et déforment vos propos et encore pour avancer masquer reportent leurs immenses fautes sur l’ex colonisateur qui n’interagit pratiquement plus directement depuis 1972 .
      Arguments enfilés comme des saucisses pour noyer les velléités de ceux qui essaient (trop peu nombreux) de dénoncer leurs méfaits qui est proche d’un génocide !
      Ne craignez pas que l’on vous haïssent ,c’est déjà le cas !

  • 22 novembre à 13:22 | Ibalitakely (#9342)

    « …il serait plus judicieux d’éclairer l’opinion, de l’informer sur la situation réelle de dépendance envers la communauté internationale. » : d’éclairer l’opinion de qui ? ;- de l’informer : qui l’ ?.
    « Ce sont là les impressions qui se dégagent des propos échangés par les passagers dans les taxibe coincés dans les embouteillages sur la route digue de Malaza-Ampitatafika-Anosizato. En tout cas, quel que soit les résultats du dialogue politique avec l’Union européenne, cela n’intéresse pas ces passagers des taxibe. Un autre pont ou un échangeur qui enjamberait l’Ikopa pour déverrouiller le goulot d’étranglement des ponts d’Anosizato et d’Ampasika les persuaderaient vraisemblablement de la nécessité d’un dialogue et des coopérations avec l’étranger. » : Charly India ne se soucie que de ses avoirs & les vrais besoins, à court-moyen-long terme d’un pays en mal de développement ne l’intéresse guère. Aux dirigeants de tel pays de bien penser à son pays, à son peuple & à ses descendants. Chose curieuse, les dirigeants de Madagasikara savent ce que c’est la DÉPENDANCE ainsi que la SOUVERAINETÉ NATIONALE puisqu’ils en parlent lorsqu’ils ont besoin d’infantiliser une populat° affamée.
    À Charly India,
    Je ne peux me retenir de t’écrire, car hélas Charly India quand tu nous tiens. Surtout que cette Fox Alpha que tu couvres sous ton aile ne cesse de tirer les ficelles dans une grande partie de l’Afrique. Oui Charly India, juste avant 2009 à Madagasikara que tu connais très bien, rien que des supputat° quant aux achats de Boeing 737 dénommés force one & force two ou aux ventes de terrain à un certain Daewoo juste pour cultiver, & dont les premiers [Boeing] ce que le président en ce temps avait aidé l’État en payant lui-même de sa poche la moitié de ces appareils. Ceci contrairement aux achats de deux Airbus A340 vieux de plus de quinze ans, & qu’actuellement l’un d’eux n’est plus dispo, & de huit hélicoptères qui n’ont jamais servi pour notre pays, ou encore aux ventes de terrains aux Chinois tel à Soalala dont le sous-sol malagasy ne se recyclerait point. Mais en 2008 tu as quand même sanctionné tous les Malagasy par un seul son de cloche. Mais que maintenant avec ce régime hvm qui bafoue tout y compris le droit de l’homme, avec le manque de transparence, la corrupt°, l’insécurité [tu connais notre rang mondial respectif à propos de tout cela, depuis 2009 à ce jour 26/07/2017]. Charly India tout ce que nous Malagasy te demandons actuellement c’est de lâcher un peu nos baskets, & SURTOUT de dire à Fox Alpha de bien se tenir tranquille. On peut tjrs rester amis sans hypocrisie & de revoir quant à nos relat° futures./. Ibal’, 26 aoùt 2017.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 173