Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 1er février 2023
Antananarivo | 11h12
 

Société

Siamois

« 5 cas connus à Madagascar »

lundi 7 juillet 2008 | Herimanda R.

« Il y a 5 cas siamois connus à Madagascar et non pas 4 comme l’ont rapporté certaines sources. Mahalatsa et Mahagaga en sont les 5ème. Avant eux, deux sœurs siamoises étaient évacuées à Antananarivo. C’était au mois d’octobre 1987. Peut-être, il y en a encore d’autres. Mais, ils ne sont pas enregistrés ». Le professeur Zafy Albert est sûr de la statistique qu’il a avancée. Originaires d’Ambatomainty, Région de Melaky, ces deux sœurs siamoises étaient hospitalisées à l’hôpital Ravoahangy d’Antananarivo. Il s’agissait du 2ème cas siamois examiné par ce professeur spécialiste en chirurgie cardio-thoracique. Physiquement, ces sœurs siamoises étaient unies par les parties inférieures, têtes opposées sur axe céphalo- céphalique. Les résultats d’analyse ont montré que ces sœurs ont une vessie unique et commune, un utérus unique commun, un cloaque commun. Elles appartiennent à la variété « ischiopage, asymétrique, symèle unipare ». « Ce cas de siamois était inopérable. Nous les avons laissés dans cet état et avons remis à leur famille », a dit le professeur Zafy Albert. Il affirme ne pas avoir eu des nouvelles de la famille de ces siamois.

=========================
- Pr Zafy Albert : « Deux siamoises opérées avec succès »

Les opérations chirurgicales des siamois ne sont pas un domaine étranger pour le Pr Zafy Albert, ancien président de la République. Il en a déjà effectué une. C’était en 1974, à l’époque où il était ministre des Affaires sociales dans le gouvernement du Général Ramanantsoa. Les interventions chirurgicales étaient réussies. En 2000, le Pr Zafy, député à cette époque, a visité les sœurs siamoises qu’il a opérées. Elles ont habité à Ampôndra (Vohémar) et sont déjà mariées et ont des enfants. Et lui de raconter : « J’ai vu deux sœurs siamoises évacuées depuis Vohémar dans l’hôpital de Diégo- Suarez. Je les ai examinées sur place. En les regardant à l’œil nu, ces sœurs sont unies sur la partie où il y a le creux épigastrique. Une autre zone d’accolement se situe sous le nombril. Une autre, sur la verticale du mamelon. À l’intérieur du corps, ces siamoises ont chacun leur foie mais soudé. Le lobe gauche d’une de ces siamoises s’accole avec le lobe droit de l’autre. Ces sœurs jumelles se sont liées également à travers d’un pont de substance appelé pont xypho-costo-chondral ».

Interventions réussies

« Je les ai emmenées à l’hôpital de Befelatànana à Antananarivo pour y être opérées. L’opération consistait à séparer leur foie, à découper ce pont. Le type anatomique opéré appartient à la variété omphalopage-xyphopage. Les interventions chirurgicales étaient réussies. L’équipe chirurgicale était composée de mes assistants, du Pr Blaise Randriarimanga et ses assistants, des anesthésistes- réanimateurs, des infirmiers et infirmières du bloc, des convoyeurs des opérés et de moi-même.

Le professeur Blaise Randriarimanga souhaitait être dans cette équipe. J’ai trouvé cela normal du fait qu’il est professeur titulaire d’anatomie et d’embryologie dans un département de l’Université d’Antananarivo ».

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives