Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 février 2023
Antananarivo | 20h27
 

Société

Maladie du cœur

60 000 à 300 000 Ar par mois

samedi 21 juin 2008 | Herimanda R.
Dr Jenny Randrianarison : « 50 % des patients admis à l’hôpital atteints d’insuffisance cardiaque ».

« Ar 60 000 à Ar 300 000 par mois ». Tel est le coût du traitement d’un patient atteint d’une insuffisance cardiaque. De plus, le traitement est à vie ». C’est ce qu’a déclaré le Dr Jenny Randrianarison, spécialiste en médecine interne à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona hier. Il y a insuffisance cardiaque quand le coeur ne peut plus effectuer correctement son travail de pompe. Il n’assure plus le débit sanguin nécessaire au bon fonctionnement des tissus.

Mesures préventives

Il s’ensuit, en aval, une diminution de la vascularisation sanguine et, en amont, un encombrement du sang dans le système veineux de retour : la voie vers le coeur droit et celle vers le cœur gauche sont obstruées.
Selon toujours ce médecin, une fois que le patient est cardiaque, il est difficile qu’il retrouve son état normal. « Ce qu’on peut faire, c’est d’éviter autant que possible de prendre les aliments qui aggravent ou qui déclenchent cet état pathologique, entre autres, les cigarettes, les boissons alcooliques et les viandes grasses. Outre ces mesures préventives, les patients doivent suivre des traitements et prendre des médicaments ».

Grandes villes

Cette insuffisance cardiaque est l’une des premières causes sinon la première cause d’une consultation à l’hôpital. Les chiffres sont effrayants. « 50 % des malades admis à l’hôpital sont atteints cette maladie de cœur », a bien affirmé le Dr Jenny Randrianarison. Tous les individus, particulièrement, ceux qui sont âgés de 35 ans et plus, sont les plus souvent touchés. Qu’ils habitent dans les grandes villes ou en milieux ruraux, ils sont tous exposés aux risques.

Prévenir

Selon ce médecin, plusieurs facteurs sont à l’origine de l’insuffisance cardiaque. « La consommation de boisson alcoolique en est une. Vus leurs moyens, les Malagasy prennent juste des pistaches comme « Tsaky toaka » pour atténuer les effets de l’alcool dans leurs organismes. Ce n’est pas suffisant. Il y a également l’hypertension artérielle. Les maladies buccodentaires, notamment celles dues à la streptocoque, si elles sont mal soignées peuvent provoquer une insuffisance cardiaque. Il faut dire également que l’insuffisance cardiaque est héréditaire ». Comme toutes les autres maladies, il vaut mieux prévenir que guérir.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS