Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2022
Antananarivo | 11h58
 

Editorial

Abus du pouvoir et faits du Prince

vendredi 17 juillet 2009 | Georges Rabehevitra

Les abus de pouvoir en tout genre ont été toujours monnaies courante dans notre pays. Ces abus ont lieu à tous les niveaux hiérarchiques et dans tous les secteurs (public ou privé). La raison principale en est que toute personne (quelque soit son niveau hiérarchique) se met dans la tête que son pouvoir n’a pas de limite, sauf celle qui empiète sur celle de son supérieur. En fait les abus de pouvoir résultent tout simplement du fait de l’absence de l’Etat de Droit.

Vous pouvez prendre des tas d’exemples depuis le policier de la circulation jusqu’au Premier Ministre ou Président de la République (ou de la HAT comme vous voulez). N’en déplaise à un militaire qui veut donner des leçons à Amnesty International, notre pays est encore très loin d’être un Etat de Droit.

Moi je voudrais prendre l’exemple de la liste des gens actuellement frappés d’interdiction du territoire. Parmi eux, il y a des anciens responsables du régime Ravalomanana. Il ne s’agit pas ici de défendre la cause d’untel ou untel, c’est juste un débat de fonds sur l’Etat de Droit, et cet exemple est un cas d’école.

Normalement, une interdiction de sortie du territoire est une décision administrative ou juridique. Quelle que soit le type de décision, elle doit être motivée (sécurité publique, enquête sur une délinquance, attente de procès,... ) et doit être temporaire. En effet, quel que soit le motif, l’interdiction de sortie du territoire n’est pas une sanction pénale. Elle ne peut qu’être une mesure transitoire en attendant les résultats d’une enquête qui peut amener au procès pénal.

Alors, je demande, en tant que citoyen dans un (supposé) Etat de Droit :
Quand les citoyens qui sont actuellement frappés d’interdiction de sortie du territoire auront-ils la main levée sur cette mesure ?

Si les autorités actuelles veulent montrer leur volonté d’aller vers plus de démocratie (c’est la raison initiale évoquée), ce problème mérite d’être rapidement résolu et la tâche ne me paraît pas immense.

A moins que la volonté politique soit absente, comme dans de nombreuses questions.

Le contraire des faits du prince c’est la démocratie et l’Etat de Droit. Nous en sommes bien loin.

29 commentaires

Vos commentaires

  • 17 juillet 2009 à 05:19 | dieg (#2041)

    Sarotra no miala @raha mahazatra

    Comment changer 50 ans de pratique ?

    Il faut sans doute plusieurs années si ce n’est pas 50ans.

  • 17 juillet 2009 à 06:45 | Andriamamanga (#2883)

    Et... que pensez-vous des interdictions d’entrée du territoire ? Je crois que c’est à Madagascar que, dans le monde, l’on a le plus abusé de ce drôle de fait du prince (ayant régi de 2002 à 2009).

  • 17 juillet 2009 à 06:52 | raclau2000 (#2857)

    Selon les tenants du pouvoir actuels, le but n’est pas plus de démocratie mais "LE POUVOIR POUE SE VENGER", alors il n’y a pas de place pour un état de droits.Jusqu’où iront-ils ?
    A nous de défendre nos droits.

  • 17 juillet 2009 à 07:00 | Noue (#2427)

    - "Le contraire des faits du prince c’est la démocratie et l’Etat de Droit. Nous en sommes bien loin."

    Hélas...c’est triste à dire mais même le terme "liberté d’expression et la démocratie" il y en a qui ne le savent pas la signification et on ose dire :

    - "Personne ne peut me faire changer d’avis, me dissuader pas plus me convaincre de quelque chose si j’ai déjà une idée du sujet abordé"

    C’est ça l’abus de pouvoir.

  • 17 juillet 2009 à 08:23 | mpitily (#1212)

    Effectivement, il n’y a jamais eu ni de démocratie ni d’état de droits à Madagascar jusqu’ici (avis aux nostalgiques de nos anciens dirigeants, et à la CI). C’est pour cela que nous avions eu droit à tous ces mouvements populaires tragiques qui étaient finalement les seuls moyens de renverser un régime impopulaire à une exception près (Zafy).

    Nous devons tous tirer une leçon de notre passé pour construire un avenir meilleur pour notre pays. Ne soyons surtout pas fatalistes, nous ne sommes pas des damnés.

    Mais si nous nous entêtons à faire du neuf avec de l’ancien pour faire plaisir à la GCI, je vois mal comment y parviendrons-nous.

    Madagascar ne manque pas de vrais patriotes et d’hommes de valeur et de vertu. Ne jugeons pas les malgaches à travers nos anciens dirigeants. Il faut donc oser changer de politiciens et de système.

    Il faut également juger tous nos anciens dirigeants et punir les fautifs pour donner un bel exemple à nos futurs dirigeants.

    • 17 juillet 2009 à 09:44 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à mpitily

      mpitily !!!Période de Monsieur ZAFY c’est la fin de la pensée unique.Malheureusement,son empêchement est le début de la corruption institutionnalisée :"ACHETER LES DEPUTES AVEC DES 4*4 pour avoir une majorité de voix".Le début de la descente à l’enfer de MADAGASCAR.....L’argent,les cadeaux etc..pour continuer à régner à MADAGASCAR.
      Visualisez la folle fanatique à l’AMBASSADE de Madagascar à PARIS,le 10 juin 2009,vous me dites si les malgaches sont prêts à changer.
      Basile RAMAHEFARISOA(2)22ramahefarisoa

    • 17 juillet 2009 à 10:48 | jack-no (#1477) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      bonjour basile,

      tu parles de Rinah ? je suis d’accord avec toi.

      jacques

    • 17 juillet 2009 à 10:52 | da fily (#2745) répond à mpitily

      Mbola tsy maintsy hitaky fotaona maro ny hanatotosanan’izany politika vaovao izany. Be ihany koa ny tsy mitaky an’izany fihovàna izany : maro ny antony.

      Si nous avons cumulés les tares inhérentes à l’exercice sans limites du pouvoir, je peux affirmer que ce n’est pas seulement de notre fait.

      Sans me faire l’avocat du diable, les abus et autres travers constatés de par le monde ( même supposé civilisé et avancé), sont légions et variés.
      j’avance ici le fait que nous ne sommes pas un cas isolé, par contre, nous sommes loin de tendre vers l’exemplarité.

      Il faut dire que l’on a été à la bonne école avec ce système français qui nous a été enseigné, inculqué, rabaché.
      C’est un système étudié pour le "mieux diriger", celui qui en tiendra les rènes sera le dirigeant suprême. Le summum de cet enseignement est prodigué par l’ENA française.

      L’ administration française n’a pas été faite pour entretenir, ni faire fructifier une quelconque démarche. Elle a pour vocation d’organiser les démarches et procédures afin de mener à bien les projets de l’état. C’est un outil redoutable pour avoir la mainmise sur toutes les affaires, et cela au service de l’état. Ceux qui en sont les dirigeants ont une puissance en leur main qui peut générer des dérives. Les exemples sont multiples : cela va de l’abus de pouvoir ( forces de l’ordre),en passant par les détournements divers (bien sociaux, deniers publics...)ou les pots-de-vin etc.

      Combien de fois n’a-t-on entendu, aussi chez nos amis français : "tu connais le chef du machin-truc ?", "J’ai mon frère au service du bidule, je peux lui en toucher un mot !" ou encore le laconique " repassez en fin de matinée, je vais voir ce que je peux faire..."
      Qu’on ne me dise pas que scela ne se passe qu’au sein de l’administration malagasy ! On n’a pas l’exclu.
      Ce système est fait pour avoir des super chefs qui ont autorité, des chefaillons qui abusent de leur positions et des gratteux qui se rengorgent de faire partie de l’organisation. Voila ce que l’on a assimilé depuis des decennies, nous, les Ivoiriens, les sénégalais, les tchadiens, les antillais et tous les pays qui ont été sous la coupe de la France. Une organisation bien faite pour celui qui dirige, presque en toute lliberté. Les Gaudin, Pasqua, Emmanuelli, feu Deferre, époux Tibéri, voir Chirac en personne ont tous été sous les feux de la rampe à scandale, à magouilles...et tout cela dans un pays démocrate, libre, riche (G8), organisé avec des lois, un pays comme la France.

      Mais chez nous les conséquences de tels actes entraînent le pays dans un gouffre insondable et plombent notre solvabilité. Il est évident qu’il nous faille administrer autrement, le système anglo-saxon ou celui de certains pays scandinaves est à étudier, à décortiquer, car il y a de bonnes idées à piocher.

      Les derniers scandales mondiaux de la fin 2008 sont-ils le fait d’hommes politiques indélicats venant de pays du tiers-monde uniquement ?

      Y a du chemin à faire, et on est pas à la bonne école, il faut le reconnaître je vous le dis comme ça.

    • 17 juillet 2009 à 11:10 | Rivohanitra (#142) répond à jack-no

      Je suis d’accord avec Jack-no. Il s’agit bien de "la poissonnière !", version aigre-douce de "la folle fanatique".

      Quoique, en visionnant la vidéo, on s’y perd un peu aussi : ils étaient tous des "folles fanatiques", surtout les deux chefs GTT.

    • 17 juillet 2009 à 11:36 | poiuyt (#584) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      On achète les gens avec des 4x4. C’est ce qui est visible, signe extérieur de richesse ; mais il y a ce qui n’est pas visible, enregistré aux noms de proches. Corruption, au moins passive. Jésus a déjà payé pour tous, on se sert.

    • 17 juillet 2009 à 14:18 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      A propos de 4x4, on en a vu pas mal circuler sans plaque il y a quelque temps. Je ne sais pas si vous avez eu la votre, mais moi je n’ai pas encore eu la mienne !

    • 17 juillet 2009 à 15:05 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à jack-no

      jack-no !!!quelle erreur.Il s’agit des gasy taitra tampoka (gtt),les orphelins du président démissionnaire et éxilé chez les zoulou.
      Basile RAMAHEFARISOA(2)22ramahefarisoa,avec un peu de clin d’oeil pour la vieille femme malgache qui crie "enculé"contre un membre de force de l’ordre malgache.

    • 17 juillet 2009 à 15:44 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à da fily

      Vous me faites rire avec votre système anglo-saxon ??????.Pas pour moi.La crise internationale et le système anglo-saxon.
      Basile RAMAHEFARISOA(2)22ramahefarisoa

  • 17 juillet 2009 à 08:30 | hafatra (#1895)

    Fanjakana tan-dalána ?
    "Raha izaho no fanjakana dia izaho ihany koa ny lalána"
    "Ny sazy dia natao ho an’ny hafa ihany ."
    "Izay eo amin’ny fitondrana dia manana zo sy alalana handika lalána"
    "Ataovy sy tanteraho izay lazaiko fa aza manao ny ataoko"

    "Izay mangalatra akoho dia mendrika sazy goavana ary izay mangalatra vola an-taprisany kosa dia mahery fom-pirenena, tsy azo kasihana."
    .....tohizo ny rohy.....

  • 17 juillet 2009 à 09:40 | poiuyt (#584)

    Fanjakan’ i Baroa. Les gens qui ont sa proximité connaissent bien les nullités de sa personne. C’est fort de ce constat, que les vocations voisines poussent enfin, se pensant enfin opportunes. Quand tu n’ es pas intello, tu dévies vers le dijéisme, qui est une solution de facilité, voire de récupération. Et là tu arrêtes d’engranger les connaissances ( géographies, histoires, économies, ethnologies, sociologies, et j’en passe) qui auraient pu faire de toi un potentiel homme d’état. Tu essaies d’aiguiser tes sensibilités musicales pour faire des mix. Sans succès apparemment :

    « Un DJ Parisien malgache de renom raconte : "le putschiste n’était pas du tout habille aux platines, il est incapable d’aligner 2 chansons correctement. Tgv c’est du play-back, du bluff, du marketing". Dans la vie courante c’est pareil. »

    Le temps passe, puis un jour tu es sollicité par l’étranger A CAUSE d’un trait de ton physique à une mission périlleuse ; pourtant famille tu as, mais l’étranger a donné son assurance tout risque. Tu consents à tuer tes compatriotes. Et l’étranger avance sous ta cape. Sais-tu pour quoi ? Les gens dans ta ville souffrent en silence, comme d’un cancer, à cause de toi. Ils ne dorment plus. Tu as honte car tout te dépasse, les affaires nationales dépassent un dijéi. Tu es contre-dit, tu te contre-dis, tu dis des inepties d’ados. Tu n’oses plus te rendre à l’extérieur, car tu as peur. Tu as rêvé que tes anciens subordonnés se sont subitement sentis le plein pouvoir, sans compter jadis les Lylison. (curieuse place pour un Y). Tu as peur d’un coup d’état, toi, le Toi. Normal. En plus tu te dis que en fait ton mentor étranger se révèle moins omnipotent que prévu, même chez lui en Europe, alors tu doutes désormais. Le président, c’est pas toi, on t’a trompé. Ou tu t’es trompé. Normal.

    Tu n’en peux plus. Va souffler. Un conseil de non-ami : barre-toi.

    • 17 juillet 2009 à 09:56 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à poiuyt

      poiuyt !!!!vous seriez déchu !!!Andry RAJOELINA est l’homme qui a osé affronter Monsieur Marc RAVALOMANANA.Vous dites :"BARRE-TOI" Quel culot de votre part !!Il est maintenant le Président de la Haute Autorité (pour) de la Transition inclusive,voire consensuelle puisqu’elle comporte des personnages d’horizons et de tendances politiques différentes.
      Basile RAMAHEFARISOA(2)22ramahefarisoa

    • 17 juillet 2009 à 09:58 | Maharaka (#576) répond à poiuyt

      poiuyt,

      Rien ne sert de blâmer la HAT quand on a pas osé dit même un mot sur l’abus de pouvoir extrême du précedent régime (Ra8).
      La vision du confrère "mpitily" est juste. La démocratie n’est qu’un vain mot aussi bien maintenant qu’avant. Trouver un dirrigeant, un patriote digne de ce nom, pour l’installer à Madagascar. Peut être, c’est un homme hors HAT et encore moins Ra8.

    • 17 juillet 2009 à 12:20 | solofor (#2802) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Monsieur Basile,

      Votre capacité a sortir des inepties me surprendra toujours...

      "la transition comporte des personnages et tendance politiques différentes"...

      ah sacré bajou, vous etes un sacré rigolo...

      je me pose souvent la question de savoir si vous etes un reel convaincu ou un vendu... j’opterais pour la seconde réponse, et qui plus est un vendu payé...

      bien a vous

    • 17 juillet 2009 à 12:31 | poiuyt (#584) répond à poiuyt

      Ramahefarisao, Maharaka,

      Il aurait suffi d’attendre quelques années pour renvoyer le Président se faire voir dans un mirroir, sans dommage pour nous le pays. Tout ce qui a été réalisé aurait été PROFITS. Franco-putchiste a préféré brûlé, effacé. Tout ce que le Président a bâti est PERTES, sinon les proches en ont fait mains basses. Pourquoi ne pas s’être retiré quand Ra8 disait pouce ? Andry serait entré à la présidence par la grande porte, aucun mort, et son corps plus tard aurait été mis au Panthéon. Non, son contrat est autre.

      L’essentiel pour Mada est de respecter les échéances d’élections. Une mise à la masse régulière par l’étranger, c’est la source de notre lanterne rouge. Et cela m’étonne vraiment pourquoi vous ne voyez pas ce pays.

      Aujourd’hui c’est quoi ? le néant, rien, le fond du gouffre où on est tombés est encore est invisible. Et la seule personne valable est toujours le Président, mais en Ra8-le-retour, meilleur. Quoi qu’on en dise ! Personne d’autre ! et vous le savez.

    • 17 juillet 2009 à 14:27 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Ah oui ! parlez moi donc des d’horizons et des tendances politiques du CAPSAT.

  • 17 juillet 2009 à 10:50 | maminah (#2788)

    C’est le problème avec des néophytes au pouvoir. Ils n’ont pas la formation de leur charge. Pire : ils ne s’y sont même pas vraiment préparés ne serait-ce que mentalement. Ils l’ont arrachée par la grâce des circonstances, pour ainsi dire par hasard, quand bien même l’occupation de la Place du 13 Mai aurait duré des mois.

    Résultat des courses : ils semblent plus naviguer à vue et "bidouiller" qu’ils ne gouvernent. Le Prince, lui, gouvernait pour de vrai, et selon des règles plus complexes et plus rigoureuses que le sens commun se fait généralement de Machiavel.

    C’est pourquoi, il est en effet utile de leur rappeler régulièrement certaines réalités, comme l’existence de lois par ex.

  • 17 juillet 2009 à 11:13 | kaki (#2830)

    Monsieur Rabehevitra

    Votre analyse de l’abus de pouvoir qui gangrène la société dans son ensemble emporte mon adhésion.

    Cependant permettez-moi d’apporter une petite précision concernant les autres notions, outils indispensables à l’observation objective de la vie politique à Madagascar.

    Tout d’abord, les personnes frappées d’interdiction de sortie ou d’entrée du territoire sans limitation de durée, sont victimes de "voie de fait", susceptible de recours devant les tribunaux judiciaires uniquement.

    Le "fait du prince" acte du souverain qui risque de devenir arbitraire n’est pas sans limite.
    Dans la finance ou les marchés publics par exemple, les dispositions d’ordre public imposées par l’Etat aux entreprises ( 35 heures en France)et qui modifient l’équilibre des contrats passés avec l’administration relèvent du fait du prince, mais des recours existent.
    L’entreprise peut à ce titre demander une indemisation pour modification unilatérale des conditions du contrat.

    Même dans les démocraties, le "fait du prince existe", l’abus consistant à fermer tout recours possible.

    Quant au phénomène de "délinquance en col blanc" observé par Hafatra, on constate aussi que partout dans le monde, les medias sont plus prompts à faire du scoop sur la délinquance du petit peuple (délinquance de rue moins préjudiciable si l’on s’en tient uniquement au préjudice financier) qu’à se mettre à dos les plus grands de ce monde ayant plus de capacité de nuisance.

    Dans ce cas précis, les medias jouent la prudence et misent plutôt sur "aleo halam-bahoaka toa izay halan’andriana" pour revenir au "fait du prince".

  • 17 juillet 2009 à 11:34 | maminah (#2788)

    Pourquoi prêter une envergure princière à des reîtres, dont les sbires poussent l’indignité jusqu’à cambrioler des orphelinats pour y dérober des boîtes de lait ou de médicaments, ou faire main basse sur les entrepôts des douanes de Toamasina ?

    Le Prince de Machiavel, lui, voyait grand, c’est à dire au-delà de sa misérable personne.

  • 17 juillet 2009 à 11:51 | Mandimbisoa (#2104)

    Miarahaba,

    Sarotra ho an’ireo olona zatra manao izany no hiala amin’io toetra io kanefa raha dinihina tsara araka ny tenin’ny Ntaolo hoe :Ny tarehy ratsy no tsy azo ovaina fa ny fanahy ratsy mbola azo ovaina ...ka na mafy toy ny inona aza rehefa te-hivaotra dia mety foana ,

    manomboka eo amin’ny fianakaviana izany :
    mbola firy ny ray amandreny eto amintsika midaroka ny zanany ?

    ny mpampiasa mampiasa hery amin’ny mpiasany ?

    ny lohandohany amin’ireo zay eo ambany fehezany ?

    ny toe-tsaina no tsy maintsy amboarina,

    mahereza daholo !

  • 17 juillet 2009 à 14:25 | ralida (#2888)

    comment instaurer l’etat de droit, alors que ce qui détient le pouvoir, n’est même pas en legalité ???
    C’est comme la logique mathematique : avec un hypothèse faux, tout est vrai même quelque chose d’absurde.
    Comme ils sont arrivés au pouvoir sans legalité, ils pensent que tous ce qu’ils font sont légaux. meme si c’est absurde. (requisition des biens privées, liberation des criminels, ...)
    comme ils ont obtenu le poivoir avec l’illegalité, il faut les enlever par l’illegalité aussi. donc Courage les amis, soutenons les legalistes....

  • 17 juillet 2009 à 16:41 | RADAGIL (#127)

    Malheureusement en Afrique le Président élu à l’irrégulière se comporte comme un petit potentat.En Europe bien qu’il y ait quelques irrégularités dans les élections il y a quand meme une opposition.Dans les Pays africains on essaie de la museler

  • 17 juillet 2009 à 19:12 | Rivohanitra (#142)

    Pour instaurer l’Etat de droit, il faut déjà sanctionner ceux qui ont exercé des pouvoirs et en ont abusé de façon éhontée.

    Tant que l’impunité persiste, on va rester dans le même mauvais système !

    Désolée mais j’ai l’impression de redire toujours la même chose.

  • 18 juillet 2009 à 15:23 | rahalany (#2088)

    c’est vrai que vous en avez plein la bouche des anciennes colonies anglo-saxonnes, pour ma part je ne trouve d’exemple à prendre au KENIA, ni au SOUDAN, ni au ZIMBAWE, quant aux autres elles ne sont pas africaines !!!

    • 18 juillet 2009 à 15:38 | rahalany (#2088) répond à rahalany

      ha !! j’oubliais, vous pouvez toujours vous exiler dans cette ancienne colonie anglo-saxonne q*u’est la TANZANIE, un des pays les plus pauvres du monde !!!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS