Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 2 juillet 2022
Antananarivo | 02h38
 

Tribune libre

Communiqué du réseau Tsimialonjafy

lundi 13 septembre 2010

Le réseau Tsimialonjafy, cercle de réflexion et d’action réunissant des citoyens Malagasy issus de toutes les régions de Madagascar, communique.

Madagascar se trouve dans une situation de crise avancée. Le fort ralentissement actuel de notre économie et les impacts perceptibles auprès des ménages nous condamnent à trouver une rapide sortie de crise avant une explosion sociale.

Le réseau Tsimialonjafy soutient la tenue de la Conférence Nationale prévue se dérouler du 13 au 18 Septembre 2010 afin de résoudre la crise politique.

Il souhaite ardemment que cette Conférence Nationale aboutisse sur :

  • L’adoption d’un calendrier électoral définitif,
  • La mise en place d’un gouvernement d’union nationale, neutre et crédible,
  • La confirmation des fonctions et du rôle du CENI (Comité Electoral National Indépendant) pour diriger le processus électoral
  • La mise en place immédiate d’une Haute Cour de la Justice, rendant justiciables tous les décideurs et responsables politiques malagasy, incluant la Transition, les périodes électorale et postélectorale.

Pour sa réussite, cette Conférence Nationale se doit de refléter les véritables aspirations de la population et il est impératif que les résolutions régionales soient intégralement et fidèlement rapportées au niveau national.

Le réseau Tsimialonjafy rappelle que les dirigeants de la Transition ne doivent pas être éligibles lors des futures élections afin d’éviter d’être juge et partie.

Le réseau Tsimialonjafy propose l’élection au plus tôt d’une assemblée constituante qui choisira la future Constitution de la République. C’est le procédé idoine à la fois républicain et démocrate, légitime et légal, pour un changement de Constitution.

Dans le cas où il faudrait passer par un référendum, le réseau Tsimialonjafy propose la question à soumettre comme étant : « approuvez-vous que la prochaine assemblée nationale soit constituante ? »

En aucun cas, la Conférence Nationale ne devrait être décisionnaire sur la future Constitution, en tenant compte de la composition des participants et le délai imparti.

Si la Conférence Nationale pourrait apporter des solutions à la crise politique, le réseau Tsimialonjafy réitère qu’il est incontournable d’organiser des Etats Généraux pour le développement économique de Madagascar, d’une part, et des Etats Généraux pour la Réconciliation Nationale, d’autre part, afin d’apporter des solutions concertées et pérennes sur les questions économiques et sur l’Entente nationale.

Par éthique et par respect de l’intégrité, le réseau Tsimialonjafy prône, jusqu’à la fin de la période de transition, la suspension d’attribution des marchés publics et le gel de tout nouveau contrat économique notamment en matière d’engagement à long terme (contrats miniers,...)Le réseau Tsimialonjafy, dans une logique de prise de responsabilité, soutient le rapprochement de toutes les factions politiques de la diaspora malagasy en France afin de déterminer une démarche unitaire et concertée en vue de la participation à la Conférence Nationale.

La Patrie est sacrée et Madagascar appartient à tous ses enfants sans exclusive.

Fait à Paris, ce 25 Aout 2010
Contact : tsimialonjafy@sfr.fr

Signataires :
Philippe RAJAONA
Gérard RAJASPERA
Tafika RAKOTOMAVO
Rivo RAKOTOMAVO
Bertrand RAMAROSON
Martial SAFENO
MAHAFALY
Andry RAJAKOBA
Jacques RAKOTONOERA
Eric RAJAONA
Max RAMAROASY

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives