Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 15h17
 

Société

Personnes âgées

Un spectacle pour dérider

Dr Nicolas ; directeur du « Foyer de vie » Antanimora.

La « Journée internationale des personnes âgées » a été célébrée hier après-midi au foyer de vie Antanimora. Une célébration assez spéciale cette année, parce qu’à l’accoutumée, une sortie est organisée. Mais pour cette fois, un spectacle de Talenta Meva, une association de chanteuses, a été organisé par ce groupe et le Fizoma (Fitambaran’ny Zokiolona Malagasy) suite à la demande des personnes âgées du Foyer de vie. A part ce spectacle, une autre célébration suivie d’un exposé a eu lieu au Tranompokonolona Isotry toujours hier. Ces diverses manifestations ont pour but de donner la valeur et honneur à cette journée mais surtout aux personnes âgées qui les méritent.

Aide aux vieux nécessiteux

Existant depuis 1990, le « Foyer de vie » est une institution qui prend en main les personnes âgées pauvres, sinistrées, malades ou parfois sans famille. Mais les personnes issues des familles qui ne peuvent plus ou qui ne veulent plus les prendre en charge directement sont aussi les bienvenues. Il existe un « Foyer de vie » à Antanimora et un autre à Ambohimanambola qui est plus vaste. Celui d’Antanimora compte actuellement 86 pensionnaires et 134 personnes âgées appelées "kilasy mody" qui ne passent qu’une fois par semaine pour déjeuner. Toutes ces vieilles personnes ont environ plus de 60 ans sauf celles trouvées dans les rues dans des situations très déplorables. Elles arrivent au foyer grâce aux responsables des fokontany, des ministères ou bien grâce aux organisations qui aident les gens. Par contre, il y a aussi les familles qui envoient leurs parents dans ce foyer. Mais ces dernières doivent leur apporter de l’aide soit en argent soit en nourriture et peuvent leur rendre visite selon leur volonté à n’importe quel moment.

Tous les soins et l’hospitalité des vieilles personnes jusqu’à leur mort sont pris en charge par le foyer. Ils disposent même d’un cimetière à Andraisoro pour ceux qui n’en ont pas et les autres sont confiés à leur famille s’ils en ont.

Le « Foyer de vie » trouve ses ressources financières grâce à son centre hospitalier pédiatrique à Antanimora, à l’élevage de poulets et à la pisciculture à Ambohimanambola et enfin grâce aux aides venant des ONG ou des diverses associations comme l’Association Madagascar 2000.

Activités des pensionnaires

Au « Foyer de vie », les personnes âgées disposent de quelques activités pour passer le temps. Selon Dr Rakotondrasoa Nicolas, responsable au « Foyer de vie » Antanimora, c’est une raison pour les maintenir en bonne santé ou simplement pour leur divertissement.

Ils font les tâches qu’ils peuvent faire à leur âge et selon leur force comme laver leur linge, faire la cuisine, cuire le repas... A Ambohimanambola, il y a même de la plantation de manioc ou des fleurs. Pour leur divertissement, il y a des jeux de société, de la broderie et la télévision. Par ailleurs, leur état de santé est contrôlé perpétuellement surtout pour ceux qui ont une maladie respective comme l’hypertension ou le diabète.

Actuellement, les responsables ont la ferme intention d’élargir le foyer de vie à Antanimora.

===========================
- Fizoma : Adhésion prochaine à la FIAPA-Paris

L’assistance accueille avec enthousiasme la « réélection » de Razafindramiandra.

Journée mondiale des personnes âgées, hier. Comme chaque année, la Fédération nationale des Associations du 3è age, communément appelée FIZOMA a tenu, hier, à la Tranompokonolona Analakely son assemblée générale annuelle, ne serait-ce que pour célébrer avec la communauté internationale la JMPA. Il s’est dégagé de cette A.G. que la FIZOMA entend présenter son adhésion comme membre actif à la FIAPA (Fédération Internationale des Associations des Personnes Agées) dont le siège se trouve à Paris. Ce fut également une occasion pour les membres actifs de renouveler le bureau national de la FIZOMA. A l’unanimité, l’actuel président Moks Razafindramiandra, président d’honneur du Club des Journalistes Doyens, est reconduit à sa propre succession avec des applaudissements, compte tenu de la clarté de son rapport moral ainsi que les activités entreprises durant les trois dernières années de son mandat, à la tête du bureau national.

Carte verte invalide

Des membres venus des régions d’Antsiranana, de Mahajanga, de Fianarantsoa, de Toliara et surtout d’Antananarivo, se sont relayés au micro pour transmettre leurs souhaits et propositions en vue d’améliorer la vie des personnes âgées et de respecter leurs droits qui sont presque omis par les temps qui courent. A propos justement de la fameuse « carte verte », le président de la FIZOMA a fait savoir que celle-ci reste encore invalide dans l’attente de l’approbation au parlement du projet de loi portant statut des personnes âgées à Madagascar.

L’après-midi d’hier a été consacré à une conférence-débat relative aux relations Etat-Personnes âgées et vice-versa. Comme il fallait s’y attendre, les échanges d’idées ont tourné essentiellement autour des voies et moyens pour trouver un créneau devant améliorer les conditions sociales des personnes du troisième âge dont le rôle qu’elles ont joué dans le pays n’est plus à démontrer lorsqu’elles étaient encore dans l’exercice de leurs diverses fonctions.

Mox Razafindramiandra redevenu président

Mox Razafindramahatra dirigera pendant 3 ans la Fizoma.

Sans surprise. Mox Razafindramiandra a été choisi à nouveau au poste du président de la Fizoma (Fikambanan’ny zokiolona eto Madagasikara) ou Union des personnes âgées à Madagascar.

C’était hier à Tranompokonolona Analakely lors de la célébration de la Journée mondiale des Personnes âgées. A vrai dire, il n’y a pas eu de l’élection. Des dirigeants des Associations qui ont pris la parole ont présenté Mox Razafindramiandra et l’ont soutenu. L’assistance n’a fait que confirmer sa désignation à ce poste par des applaudissements.

Dès son « élection », le nouveau président a immédiatement dévoilé son programme. « Nous continuons à créer des branches de la Fizoma dans tout Madagascar. Des lettres sont déjà envoyées aux chefs de districts pour les informer. La Fizoma adhérera prochainement à la Fédération internationale des Personnes âgées dont le siège se trouve à Paris en France. Ainsi, nous pourrons avoir des contacts avec les autres associations mondiales ayant la même vocation que la nôtre ».

La Fizoma aura également l’ambition d’inviter les personnes âgées dans la région de l’Océan Indien, de les réunir à Antananarivo en marge du Sommet de l’Union africaine en juillet 2009.

Le nouveau président aura 3 ans pour réaliser son programme. Pour pouvoir travailler, il attend encore la formation des nouveaux membres du Bureau.

===========================
- Loi sur les personnes âgées : « Nous ferons le nécessaire pour faire passer le texte »

Agée de 110 ans, la grande mère Agnès était venue au Tranompokonolona.

Enfin, une lueur d’espoir. « Nous, les parlementaires, ferons le nécessaire pour faire passer le texte portant sur les droits des personnes âgées ». Cette déclaration est du pasteur Rabenorolahy Benjamin, sénateur de Madagascar. Il l’a dit à cri et à cor devant des personnes âgées venues massivement au Tranompokonolona d’Analakely hier pour célébrer la Journée mondiale qui leur est destinée.

Ce projet de loi est déjà envoyé depuis longtemps au Parlement pour être examiné. Mais pour une raison ou une autre, il n’a pas encore été inscrit à l’ordre du jour lors de la session parlementaire.

Les Malagasy, particulièrement, les personnes âgées l’attendent impatiemment.

Parmi les droits qui sont évoqués dans ce texte, on peut citer la suppression des impôts fonciers sur les terrains appartenant aux personnes âgées, la révision à la hausse des pension des retraités affiliés à la CNaPS (Caisse nationale de prévoyance sociale), la reconnaissance des cartes vertes.
Ce texte prévoit aussi l’accès facile à certains endroits pour ces personnes âgées.

En annonçant ce projet de loi, Mox Razafindramiandra, président de la Fizoma (Union des associations des personnes âgées) voulait lancer un défi. « Que Madagascar soit un pays modèle dans la Région de l’Océan Indien, en matière de respect des droits des personnes de 3ème âge ».

Les personnes âgées sont ceux qui ont 60 ans et plus. A Madagascar, 5 % de la population soit 900 000 personnes sont dans cette tranche d’âge.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS