Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 2 décembre 2022
Antananarivo | 20h56
 

Répondre à un commentaire

20 septembre à 16:57 | angel35 (#11212)

Parce que le développement est d’abord basé sur la conscience des dirigeants. Qui détermine en partie la conscience collective ( corrélation dans les 2 sens).
Quand les karanas et la première génération de chinois sont arrivés dans l’océan indien voici plus d’un siècle, avaient ils des moyens financiers considérables ? Pas du tout. Ils sont arrivés avec quasiment rien ( matériellement) . Mais ils sont arrivés avec leur conscience collective, et notamment des mentalités très fortes d’épargne et d’investissement. Petit à petit , à partir de boutiques très simples , ils ont montés pour certains des sociétés commerciales et industrielles considérables. C’est certains que la vision du peuple local , capable de tuer de nombreux boeufs et de consommer des quantités d’alcool considérables en quelques jours , pour ensuite avoir très peu à manger pendant le reste du mois , à de quoi laisser songeur !
Remarque en passant : le famadihana est une absurdité totale. Outre les maladies engendrées ( peste...) tout ceux qui connaissent un peu la spiritualité , savent que la meilleure façon de faire partir les âmes dans les sphères célestes ( et éviter les phénomènes de maisons hantées etc ) est la crémation du corps. Seule l’âme compte. Quelle importance accorder au squelette ?!
Revenons à la politique fiction. Une partie d’une région est gérée par des étrangers ( vazahas). Avec l’organisation, les lois ....définies par les vazahas. Si le développement n’est pas meilleur que celui constaté actuellement, alors on pourra dire que Madagascar est un pays maudit ( par les forces célestes) . Si le développement est très rapide ( une évidence) le reste du pays sera mis devant le fait accompli. ( c’est pourquoi tout ceci est une fiction totale).
Remarque : à une autre échelle , et de manière biaisée ( colonialisme) que dire des colons de base français et réunionnais qui réalisèrent des prouesses en agriculture et élevage à Madagascar ? Que reste t’il aujourd’hui de Ankadinondry Sakay, ou Sakay, anciennement Babetville ? Qui diffusait de la connaissance agronomique tout autour de l’enclave ? D’ailleurs c’est dans les pays africains qui n’ont pas chassés les français mais qui ont composés avec ( aucune justification du colonialisme , le pouvoir était assumé par les natifs - même progressivement - après les indépendances que le développement actuel est le meilleur ( Sénégal , Côte d’Ivoire ....) par opposition à la Guinée de Sékou Touré.
Un cas très intéressant d’expérience scientifique économique est la partition de l’île d’Hispaniola, avec d’un côté Haïti indépendant depuis très longtemps ( 1804 ) ce qui a permis la prolféraration du vaudou , et de l’autre côté , la république dominicaine , resté longtemps sous influence espagnole. Aujourd’hui Haïti est en déroute totale et la république dominicaine possède la plus grande économie de la région des Caraïbes et de l’Amérique centrale et est la huitième plus grande économie d’Amérique latine. ( Au cours de ces 25 dernières années, la République dominicaine présente la croissance économique la plus rapide de l’hémisphère occidental - avec un taux de croissance moyen du PIB réel de 5,3 % entre 1992 et 2018.) Pourtant c’est la même île !!!! A méditer !!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS