Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2022
Antananarivo | 00h32
 

Répondre à un commentaire

21 septembre à 12:28 | Besorongola (#10635)

MACRON S’EN PREND AUX PAYS QUI SE DISENT ’NON ALIGNÉS. C’EST LE CAS DE MADAGASCAR DE MR HO !

Entre la Russie et l’Occident, Macron s’en prend aux non-alignés
A l’ONU, Emmanuel Macron a fustigé les Etats qui se revendiquent du non-alignement pour rester neutres face à la guerre en Ukraine.

Par Philippe Ricard
Publié aujourd’hui à 09h51

Le président français, Emmanuel Macron, à l’Assemblée générale des Nations unies, au siège de l’ONU à New York, le 20 septembre 2022.
Le président français, Emmanuel Macron, à l’Assemblée générale des Nations unies, au siège de l’ONU à New York, le 20 septembre 2022. LUDOVIC MARIN / AFP
« Ne nous résignons pas à la fragmentation du monde » : Emmanuel Macron a tenté, lors d’un discours ciselé, prononcé à la tribune des Nations unies, mardi 20 septembre, de convaincre les pays « neutres » de choisir leur camp au sujet de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

L’enjeu de ce conflit dépasse largement le cadre européen, a d’abord expliqué le chef de l’Etat : la Russie « a délibérément violé la charte des Nations unies et le principe d’égalité des Etats. [Elle] a décidé ce faisant d’ouvrir la voie à d’autres guerres d’annexion, en Asie, en Europe, et peut-être demain en Afrique et en Amérique latine ». « Ceux qui se considèrent comme forts cherchent à soumettre par tous les moyens ceux qui sont faibles », a ajouté Emmanuel Macron, en référence aux nombreux pays que la guerre en Ukraine laisse indifférents.

« C’est un risque de division du monde qui se joue en raison des conséquences directes et indirectes du conflit », a reconnu le président français, tout en fustigeant les tenants d’une forme de non-alignement entre les Occidentaux et la Russie, comme au temps de la guerre froide. « Qui voudrait mimer le combat des non-alignés se trompe lourdement : ceux qui se taisent aujourd’hui servent malgré eux, ou secrètement avec une certaine complicité, la cause d’un nouvel impérialisme, d’un cynisme contemporain qui désagrège notre ordre international sans lequel la paix n’est pas possible », a-t-il jugé, à l’intention des Etats, comme l’Inde, soucieux de ménager leurs liens avec Moscou. « Nous avons besoin de davantage de coopération, pas de céder à des sirènes qui ne mènent nulle part », a-t-il martelé.

« L’universalité de notre organisation n’est au service d’aucune hégémonie », a-t-il dit au sujet de l’ONU, tandis que la Chine et la Russie ne ratent pas une occasion de mettre en cause l’ordre international longtemps dominé par les Occidentaux. Au passage, le chef de l’Etat a réclamé une refonte du Conseil de sécurité des Nations unies, afin de renforcer sa représentativité et de limiter le recours au veto, qui le paralyse. Une réforme aux allures de serpent de mer, que ni Moscou ni Pékin ne sont prêts à accepter.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS