Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2022
Antananarivo | 10h33
 

Economie

Emplois au sein de QMM

64% des employés recrutés localement

mercredi 17 septembre 2008 | Herimanda R.
Ny Fanja Rakotomalala : « à compétences égales, l’entreprise donnera la préférence au recrutement local ».

« Au mois de juillet de cette année, sur les 468 postes déjà pourvus au sein de QMM à Fort Dauphin, 419 sont occupés par des nationaux dont 64 % ont été recrutés localement, et 49 par des expatriés ». Ny Fanja Rakotomalala, directeur principal adjoint des Opérations l’a affirmé dans sa rencontre avec la presse qui a eu lieu hier à Ankorondrano.

Au total, ils seront 600 à être recrutés pour assurer l’exploitation de l’ilménite à Fort Dauphin, Région d’Anosy, à laquelle l’entreprise QMM (Qit Madagascar Minérales) s’est engagée.

En avançant ces statistiques, ce haut responsable a voulu dire que QMM privilégie les travailleurs locaux. « A compétences égales, l’entreprise donnera la préférence à un recrutement local ».

Même chez les entreprises contractantes de Rio Tinto/QMM, le recrutement s’inscrit dans cette perspective. Le nombre total des travailleurs contractants est de 4 018. 2 441 d’entre eux, soit plus de 60 %, sont des Malagasy recrutés localement, 843 sont des migrants et 734 expatriés.

« Priorité à un recrutement local »

Ny Fanja Rakotomalala a été clair au sujet de recrutement.
« Les contractants de Rio Tinto/QMM sont tenus de puiser prioritairement dans le bassin de main-d’oeuvre locale pour combler les postes non qualifiés ou semi-qualifié. Ils n’ont eu recours aux employés étrangers qu’après avoir épuisé le recours au niveau régional et national ».

Voici quelque temps, des jeunes à Fort Dauphin et des régions périphériques sont intervenus sur les ondes d’une station radio privée. Ils se sont plaints sur la manière dont QMM a procédé pour sélectionner les candidats. Ils affirment ne pas avoir été privilégiés dans le recrutement. Selon ce directeur adjoint, il y a toujours des travailleurs locaux qui n’ont pas pu être embauchés. « Malgré cela, nous avons dépassé largement les prévisions fixés initialement. Rio Tinto/QMM s’est engagé de recruter 35 % de ses employés parmi la population locale. Nous sommes maintenant à plus de 60 % ».

Pour améliorer la performance des jeunes travailleurs à Fort Dauphin, l’IFPTA (Institut de Formation Professionnelle et Technique d’Anosy) y a été créé. L’objectif est de répondre aux besoins croissants des opérateurs locaux en ressources humaines locales.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS