Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 15h17
 

Société

Marie Stopes Madagascar

L’utilisation du planning familial en forte hausse

samedi 4 octobre 2008 | Herimanda R.
MSM est surtout connu par ses prestations en matière de planning familial.

« En 2008, nous avons enregistré 1001 patients par mois ayant recours à l’utilisation de la méthode à longue durée dans le cadre du planning familial contre 662 en 2007. En terme de pourcentage, la hausse est de plus de 51 % chez Marie Stopes Madagascar ». C’est ce qu’on a appris lors d’une conférence de presse organisée hier par Marie Stopes Madagascar (MSM) à Avaradoha.

La méthode à longue durée comprend la ligature des trompes, la vasectomie, le dispositif intra-utérus. Ce centre de santé privé est surtout connu par ses prestations et ses services en santé de la reproduction et en planning familial. Sa fondatrice, Maries Stopes était une militante pour le droit des femmes et pionnière du contrôle des naissances.

Depuis 1992, MMS s’engage à offrir aux femmes et hommes malagasy la possibilité d’avoir des enfants non par hasard mais par choix du couple.
Outre ses centres fixes qui sont répartis à travers l’Ile, il a lancé les activités de stratégie avancée en créant des Unités mobiles. Celles-ci, comme son nom l’indique, sillonnent dans les zones enclavées et fournissent des conseils et des prestations de planning familial aux populations rurales. 10 000 personnes par an se rendent dans les sites pour y recevoir les méthodes de planning familial de longue durée.

A vrai dire, les prestations ne sont pas entièrement gratuites. Mais elles sont fortement subventionnées. De ce fait, les usagers ne paient qu’une somme modique. « Pour la ligature, on leur demande une contribution financière de Ar 2 000. Alors que le coût réel est de Ar 40 000 » a fait savoir, Dr Baholisoa Randrianasolo, médecin-chef.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS