Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 2 juillet 2022
Antananarivo | 03h02
 

Economie

Marché de volailles

Les poules se font rare

lundi 5 mai 2008 | Lanto

À une semaine de la fête de la Pentecôte, les poulets se font rare sur les marchés de volailles. Selon les explications apportées par un vendeur exerçant à Andravoahangy, cette situation s’explique par la réticence des producteurs à les vendre. Ils font ainsi pour la simple et bonne raison qu’après la récolte de riz, les ménages ont de quoi se nourrir et peuvent vendre une partie de la production pour se procurer d’autres PPN. Par ailleurs, les volailles, notamment les poules sont en pleine période de pondaison, et s’apprêtent à couver les œufs au début de l’hiver, qui s’annonce dans quelques jours. De ce fait, les prix appliqués par les marchands ont connu une réduction, en fonction du poids de la volaille. L’unité s’achète aux environs de
7 500 ariary. Certaines peuvent même atteindre les
9 000 à 10 000 ariary.

  • Payer plus

Pour la fête de la Pentecôte, les ménages doivent s’attendre à dépenser plus, car la quantité de viande sera sûrement réduite. « Il faudrait en payer deux pour avoir la quantité d’une », prévoit un père de famille. Néanmoins, le prix des oeufs a connu une baisse si on le compare à celui appliqué dans la semaine précédant les fêtes de Pâques. À Andravoahangy, par exemple, une pièce se vend à 230 ariary contre 280 à 320 ariary auparavant.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives