Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 12 août 2022
Antananarivo | 21h51
 

Politique

Politique

Présidentielle 2023 : Siteny Randrianasoloniaiko réfléchit à sa candidature

mercredi 6 juillet | Mandimbisoa R.

Le député Siteny Randrianasoloniaiko, premier questeur de l’Assemblée et président de l’Union Africaine de Judo a déclaré qu’il réfléchissait à sa candidature pour la présidentielle de 2023.

Dans un interview pour Midi Madagascar, il a évoqué la nécessité d’une troisième voie et d’une décentralisation pour le pays. Un interview qui s’annonce comme une véritable déclaration politique, tendant à la préparation de l’élection présidentielle de 2023. Siteny Randrianasoloniaiko affirme pourtant qu’il va encore réfléchir sur son éventuelle candidature malgré l’appel des gens qui le solliciteraient. Ce natif du Grand Sud laisse ainsi prolonger le suspense par rapport à sa candidature à la la magistrature suprême.

Le député de Toliara, a également précisé que même s’il appartient à la plateforme IRD, il n’est pas membre du TGV, le parti fondé par Andry Rajoelina. Il a affirmé que même s’il n’est pas opposant, il est sensible à certains appels. L’heure n’est plus aux rancoeurs ni aux vengeances politiques, le TIM, le TGV, l’AVI... ne peuvent sauver à eux seuls Madagascar, a-t-il déclaré. En tout cas, à en croire ses publications sur les réseaux sociaux, le compte à rebours a déjà commencé pour Siteny Randrianasoloniaiko pour 2023.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 6 juillet à 11:15 | Besorongola (#10635)

    SITENY PION DE MR HO ?

    Midi : On vous prête l’intention d’être candidat à l’élection présidentielle de 2023.

    STR : « Pour l’instant, je suis en train de réfléchir sur l’appel des gens qui sollicitent ma candidature ».

    Midi : Qui sont ces gens ?

    STR : « Ils sont issus de divers milieux, notamment des opérateurs qui ne veulent plus que les affaires fassent l’objet d’un monopole ».

    Midi : À qui faites-vous allusion ?

    STR : « Je peux citer, entre autres, l’exemple de Marc Ravalomanana qui avait fait l’amalgame entre les affaires de l’Etat et son propre business. Les opérateurs sont contre la concentration ou la centralisation de l’économie entre les mains d’une seule personne. Il n’y a pas de développement ni de croissance économique sans décentralisation. Pour cela, il faut une troisième voie ».

    Midi : D’aucuns avancent que vous seriez le candidat des Côtiers ?

    STR. : « Je viens de la Côte, certes, mais je ne serai pas le candidat des Côtiers si je venais à l’être. La plupart de ceux qui travaillent avec moi et/ou qui m’appellent à me porter candidat viennent d’ailleurs de Tana ».

    • 7 juillet à 13:36 | saint-augustin (#9524) répond à Besorongola

      Besorongola,Bonjour,
      La question qui tue:vous êtes le candidat des côtiers et pourtant les gens de Tana sont entre eux même une caissière de Auchan est devenu Ministre c’est comme si il n’y pas de malgache de tout Madagascar qui a cette compétence.

  • 7 juillet à 17:05 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    On ne voulait plus d’un plat réchauffé à chaque élection présidentielle, l’homme vu ses parcours et son patriotisme affiché pourrait être l’homme qu’il faut comme prochain PRM. On l’encourage à se porter candidat pour que le fils du sud aussi apporte sa part à la construction du pays (Feu Tsiranana était du Nord-Ouest, Ramanantsoa des hauts-plateaux, la parenthèse Ratsimandrava également, Ratsiraka de l’Est et leurs suivants Ravalomanana- Andry Rajoelina et Henry Rajao tous des hauts-plateaux n’est-ce pas ? N’est-il temps et juste au fils du sud de briguer et d’accéder à la magistrature suprême de ce pays ?

    • 7 juillet à 17:26 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Sans oublier évidemment la grande parenthèse Feu Zafy Albert originaire du nord.
      Présider notre pays est surtout un Devoir et l’honneur ou le déshonneur qui l’accompagnent dépend de la manière d’exercer ce pouvoir par l’heureux élu n’est-ce pas ? Et l’alternance aussi doit tenir compte de l’accession à la présidence de tous les fils et filles du pays peu importe sa région d’origine n’est-ce pas ? Cela devait faire partie de la condition sine qua none de l’alternance démocratique tant souhaité n’est-ce pas ?

    • 8 juillet à 08:34 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Que demande le peuple (y compris les politiciens, les sociétés civiles et les PTF ?
      Une élection apaisée.
      Un premier tour de vita.
      Un ni, ni...
      Une alternance démocratique.
      Une élection avec un budget de campagne limitée.
      L’égalité de genres et de chance pour tous les provinces du pays lors de la candidature.
      Comment réunir toutes ces conditions ?
      Commençons par élargir le ni ni à tous les provinces qui ont eu déjà leurs fils à la tête du pays.
      On ne donne plus qu’à 2provinces (Fianarantsoa "Soa fianatsa ro no mahavokatsa" et Toliara "Tsy miroro") la possibilité de présenter les candidats à la présidentielle de 2023.
      Comme le pressenti candidat Siteny R. n’est plus en odeur de sainteté avec le régime, RMDM et ses composants pourraient le présenter comme candidature d’ouverture n’est-ce pas ? Et l’IRD n’a qu’à présenter la PAN Christine Razanamahasoa (très appréciée par ses pairs députés) comme candidate à l’élection présidentielle 2023 ?
      C’est le seul scénario qui donne satisfaction à toutes les conditions énumérées ci-dessus n’est-ce pas
      Pour une fois dans la vie de notre nation, on veut que les politiciens taisent leurs ambitions politiques pour le bien-être du pays. Est-ce trop demandé ? J’espère que non car on l’a déjà fait dans le passé et le FIHAVANANA Malagasy et le malgacho-malagasy vont couronner le tout n’est- ce pas ?
      C’est une suggestion qui mérite réflexion en cette période difficile pour notre pays n’est-ce pas ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS