Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 19h00
 

Editorial

Vox populi

mercredi 6 janvier 2010 | Georges Rabehevitra

Lors de son discours de fin d’année, Andry Rajoelina a dit : « Il convient de redonner le pouvoir de décisions au peuple ».

En préambule, il reconnaît implicitement que son arrivée au pouvoir ne s’est pas faite par « décisions du peuple ». Ce qui est contraire aux égosillements qui durent depuis le début, proclamant que le pouvoir actuel y est par « la volonté du vahoaka ou peuple ». Je ne suis pas sûr que le revirement soit volontaire et réfléchi, ou peut-être un simple lapsus !!!

Il y quelques temps, sur cette même Tribune (« tests politiques ? chiche » en ligne le 02 décembre 2009), j’ai proposé des élections, mais pas celles que propose Rajoelina, mais plutôt des élections communales de Nosy Be, Antananarivo et Taolagnaro, des villes privées de maires élus. Bon, passons.

Je suis contre la tenue d’une élection législative pour élire des députés pour une Assemblée Constituante. Je ne suis vraiment pas d’accord car pour moi, une Constitution ne doit être validée que par référendum et non pas par des députés, fussent-ils élus au suffrage universel. Je reviendrai là-dessus dans quelques jours.

Cette fois-ci encore, je dis chiche à la proposition de Rajoelina de rendre les pouvoirs de décisions au peuple mais il y a des conditions à cela.

Je veux bien que l’on organise des élections, mais il faut d’abord que Rajoelina me dise d’abord combien de temps va durer « la transition ». Ce n’est pas parce qu’il déclare la main sur le cœur qu’il est à son poste gratuitement (sans indemnités, mais sans compter les dépenses type jet privé ou déplacement inutile à l’ONU), qu’il a le droit d’y rester autant qu’il veut.

Ndimby a parlé de « marche ou crève » sur ces colonnes. Et bien moi, je dis à Rajoelina que je ne marche pas (dans ses combines) et encore moins crever pour qu’il puisse être appelé Président (comme le camembert du même nom), sans limite dans le temps !!!

Il dit que c’est par amour pour la Patrie et le peuple qu’il est à son poste. Et bien moi je lui réponds, effrontément, que quand on aime, on ne fait pas de mariage forcé (putsch) ou arrangé (Maputo), ou unilatéral (nomination d’un 1er Ministre sorti du chapeau, HAT en anglais, je rappelle). En plus, il n’a pas arrêté de marteler lors des manifestions qu’il ne cherchait pas à s’accrocher au pouvoir.

Et bien, maintenait, il est pire qu’un morpion. Il s’y accroche mais en plus sans même dire combien de temps.

En résumé et vulgairement, il est en train de se moquer du monde (pour rester poli), et c’est insupportable !!! De toute façon, en s’entourant de vieux briscards tels que Ratsirahonana ou Andriamanjato (ces gens là ont été quand même aux manettes et je serai curieux de savoir quel est leur bilan politique, hormis les magouilles en tous genres), ce n’est pas demain qu’il modernisera la vie politique.

On veut bien une situation exceptionnelle car le mari précédent commençait vraiment à être en dessous de tout, en termes de bonne gouvernance et mélange des intérêts de l’État et l’état de ses intérêts personnels. Mais une situation exceptionnelle ne peut durer, sinon cela ne relève plus de l’exceptionnel.

Rajoelina doit se mettre dans la tête et le cerveau (s’il en a car là, en analysant tout ce qui s’est passé depuis quelques mois, on commence à douter de sa dotation en termes de capacité à analyser une situation) qu’il n’a reçu aucun vote d’aucun citoyen. Il est à son poste suite aux évènements et des discussions de coulisses. Alors, il faut bien qu’il m’explique pourquoi il n’a pas parlé un seul instant de cet état de fait et pourquoi il ne veut pas me dire combien de temps il compte rester.

Vous faites le compte : élections bidon en mars 2010 (Assemblée Constituante, cf ci-dessous en PS), après, référendum sur la Constitution, ensuite, élections générales (communales, régionales, législatives et présidentielles). Cela veut dire, au bas mot, que Rajoelina veut rester au pouvoir au moins jusqu’à la fin de la saison des pluies de 2011, ce qui nous ramène en juin 2011.

C’est à dire, plus de deux ans à pouvoir faire l’apprenti-dictateur qui décide quel malgache a droit de rentrer dans son pays ou pas, et cela à partir d’une simple note administrative (Organès est normalement un officier de police judiciaire mais qui manipule le droit comme bon lui semble) ? Plus de deux ans pour préparer sa propre succession ? Et ensuite, repartir avec lui pour cinq autres années ? C’est la finalité de tout ce malheur infligé au peuple ? Tout ça pour en arriver là ? Pourquoi pas le pouvoir à vie tant que l’on y est !!!

Un mot de sa part et il va m’envoyer à Tsiafahy pour 5 ans car je trouble l’ordre public en le traitant d’apprenti-dictateur, puisque il n’y a aucun contre-pouvoir légal pendant tout ce temps ?

Que ceux qui osent, viennent me prouver, par la logique du temps et arithmétiquement, le contraire.

S’il veut se cramponner à ce pouvoir non légitimé par aucune élection, qu’il le dise franchement mais il ne faut pas qu’il prenne le peuple pour un imbécile ni pour des canards sauvages.

Le peuple est avant tout un citoyen, il lui doit le respect et il le lui rendra bien. Sinon, il aura en retour son irrespect et la révolte.

Comme il n’a pas fait d’étude en sciences politiques, et j’en suis sûr, n’a jamais lu un livre sur le sujet, il doit apprendre qu’il n’y a rien de pire qu’un ras-le-bol sans révolution, mais qui accumule des révoltes. C’est ce que vit notre pays depuis l’Indépendance. Il a été amené au pouvoir par des révoltes, et bien s’il continue comme ça, il en sera chassé par des révoltes (comme ses prédécesseurs), par la mienne pour commencer.

Et oui, je suis révolté, et je suis sûr de ne pas être le seul, par un tel mépris pour le citoyen que je suis.

Dernier avertissement à Rajoelina : combien de temps comptes-tu rester au pouvoir ?

Saches que je tirerai à boulet d’encre rouge sur toi si tu :

  • ne nous dis pas maintenant combien de temps tu comptes rester au pouvoir
  • comptes sur un mariage forcé ou arrangé avec le peuple, au-delà de mars 2010
  • penses te présenter à l’élection présidentielle, tout en restant au pouvoir.

Pour ces 3 points, tu dois répondre au plus vite car la patience des citoyens ordinaires comme moi a des limites.

Andry, rappelle-toi, dès le mois de février 2009, sur cette Tribune mais aussi dans la Gazette, je te demandais : « dans 5 ans, que restera-t-il de ce pouvoir que tu vas prendre par la force ? »

Ma question reste toujours valable, mais c’est toi qui es incapable de me donner la réponse ?

P.-S.

Rajoelina a dit : « cette proposition correspond aux attentes des pays développés ».

Par cet aveu, Rajoelina déclare donc que c’est la France qui dicte sa conduite et ce qu’il doit faire.

Pourquoi pas mais, il me semble qu’il a un certain temps, on ne parlait que de « la fierté de la Nation, et autre blabla » pour justifier le refus de ceci ou de cela venant des étrangers (GIC). Alors, il faut garder sa fierté mais pas devant n’importe qui ?

24 commentaires

Vos commentaires

  • 6 janvier 2010 à 08:39 | Mavo (#2784)

    Bonjour Mr Rabehevitra,

    Parallèlement à ce que vous avez dit, je reprends toujours les questions que j’ai posées à plusieurs reprises dans ce forum :

    - Au nom de quelle légitimité Mr Rajoelina (NON ELU) se permet-il d’appeller les citoyens malgaches à voter ?

    - C’est Mr Rajoelina qui devrait faire AVANT TOUT l’objet d’un test devant les urnes ! Pourquoi n’a-t-il pas mis son poste de "président de facto" en jeu ?

    - Je lance un appel solennel à tous les citoyens à ne pas participer à cette élection du 20/01/10 tant que la majorité des malgaches ne confirmeront pas le pouvoir LEGITIME de Mr Rajoelina (celui qui nous appelle à voter). Autrement dit, ce dernier n’a pas le droit de nous "induire en erreur" en effirmant tout le temps "averina @ vahoaka ny fahefana", tant que sa prise de pouvoir par la force ne sera pas "validée" par le vote des électeurs.

    - Bref, je ne suis pas contre l’élection, laquelle constitue un moyen de vérification de la légitimité de toute prise de pouvoir. C’est un des moyens démocratiques les plus pratiqués dans le monde. Toutefois, il faut savoir se poser les bonnes questions avant de procéder à une élection quelconque : "quelle élection s’agit-il, qui sont les candidats ? est ce qu’on est prêt pour cela ? On vote pour légitimer qui ?...". Je suis d’accord sur la forme (Election = pratique démocratique) et non sur le fond (= on doit plutôt choisir un président de la République avant de procéder à d’autres élection).

    Que ceux qui ne sont pas d’accord avec moi me critiquent OBJECTIVEMENT !

    Mavo

    • 6 janvier 2010 à 09:45 | mpitily (#1212) répond à Mavo

      Bonjour à tous,

      d’abord merci et bravo à GR pour son édito qui relate bien je pense la position de beaucoup de malgaches.

      Il faudrait que et le GIC et la HAT acceptent de revoir leurs copies respectives et de considérer l’intérêt du peuple avant tout. L’entêtement de l’une ou l’autre partie à imposer son propre plan ne pourra qu’aggraver davantage la situation voire favoriser l’avènement de troubles internes et autres sanctions internationales que le peuple ne désire point.

      Pour faire simple, je réitère ma vieille proposition de :

      - organiser avec la CI un référendum sur la présidence de la transition : trio de généraux désignés par Ravalo ou Rajoelina + Monja désignés par la HAT. Ravalomanana a officiellement démissionné, et Ratsiraka et Zafy n’ont rien fait pour mériter de figurer dans ce choix.

      - faire appliquer par les vainqueurs, le cahier de route défini par la HCC (transition de 18 mois maxi, assises régionales et nationale, référendum constitutionnel, élections communales et législatives, et enfin élection présidentielle).

      Les vainqueurs seront invités à ouvrir le gouvernement de transition aux différentes mouvances sans pour autant partager à parts égales les ministères.

      Les questions d’amnisties seront soumises à un référendum plus tard. Il faudra de toute façon juger les concernés auparavant. Seules les litiges survenus au cours des périodes troubles (1991, 2002, 2009) seront susceptibles d’amnisties mais pas les fautes de gouvernance de tout genre.

    • 6 janvier 2010 à 09:52 | Noue (#2427) répond à Mavo

      Georges Rabehevitra :

      no comment puisque tout y est. Merci à vous.

      Seulement , poser des questions à un sans qualité , arriveriez-vous avoir une réponse ?

    • 6 janvier 2010 à 10:01 | Noue (#2427) répond à Mavo

      Politiquement la France demeure toujours très partisane du jeune putschiste Andry Rajoelina
      et est prête à tout pour soutenir son poulain malgré les apparences.

      Le soutien affiché de la France envers la HAT d’Andry Rajoelina n’est pas sans provoquer un certain malaise au sein de la communauté internationale. Après le « lâchage » des Etats Unis via le retrait de l’AGOA, l’Union Européenne annonce également la couleur : « Non à l’unilatérisme » en déclarant diplomatiquement que « l’impasse actuelle affecte gravement la coopération de l’Union Européenne avec Madagascar » et ce par la voix du Commissaire européen chargé du développement et de l’aide humanitaire, Karel de Gucht . Une traduction moins diplomatique signifie donc la fin prochaine des aides financières de l’UE à destination de Madagascar si la mouvance Andry Rajoelina persiste dans son unilatérisme dans la conduite des affaires nationales. Une suspension financière qui ne sera pas sans conséquence sur le budget national, récemment adopté au forceps par voie d’ordonnance et qui dépend à 80% des aides extérieures. Dans l’immédiat, tout un chacun s’interroge si la Communauté internationale jouera de nouveau la politique de la chaise vide lors de la présentation des voeux à Iavoloha, le 08 Janvier 2010. Politique de la chaise vide qu’elle n’a pas hésité à adopter le 26 Juin 2009 dernier.

    • 6 janvier 2010 à 17:26 | observatrice (#2065) répond à Noue

      on en aura posé des questions depuis ces 10 mois de putsch !! d’accord avec Noue : un sans-qualité ne répondra pas ! d’autant plus qu’il est autiste, versatile , et improvise à tout moment !

      Madagascar est pour un bon moment dans la mouise pour ne pas dire plus !
      car on sait bien ce que l’abstentionnisme et la politique de la chaise vide peuvent produire ( se référer à la réélection de Ratsiraka en 97 quand il a été réélu avec beaucoup moins de voix qu’en 1991 !)

      Participer à une élection décidée unilatéralement, revient à légitimer son putsch, surtout si ces élections sont pipées !

      c’est la quadrature du cercle !!

    • 6 janvier 2010 à 17:50 | Albatros (#234) répond à mpitily

      Bonjour Mpitily,

      Je ne partage pas toujours vos analyses mais aujourd’hui je dois reconnaître que je suis assez d’accord avec vous surtout quand vous dîtes :

      "L’entêtement de l’une ou l’autre partie à imposer son propre plan ne pourra qu’aggraver davantage la situation voire favoriser l’avènement de troubles internes".

      En ce qui concerne l’ordre des élections à Madagascar, cela dépendra de ce que souhaite réellement le peuple 50 ans après l’indépendance.

      Si le peuple souhaite être "guidé" par un "sage", je serai pour commencer par l’élection du Président. Mais je ne vois pas dans la classe politique actuelle ce type de "Sage" avec un grand S.

      Si le peuple souhaite plus d’ "autogestion" avec une vie politico-économique plus décentraliser avec des assemblées locales, régionales et nationales chargées d’uniformiser la vie à Madagascar et un Président chargé de trancher, alors il faut commencer par les municipales.

      Le seul problème actuellement c’est le peu de politisation (au bon sens du terme) du Peuple dont le seul souci actuel est la survie (je vis ce problème au-travers de 2 ONG) et au fait qu’un vote peut s’acheter avec une poignée d’AR ou un Tee-shirt (peut être made in China).

      Je crains qu’actuellement le moindre mal soit de passer par une élection Présidentielle qui aura au moins l’avantage de stabiliser la situation et de permettre à la CI (et non d’un seul pays) de s’investir plus officiellement.

  • 6 janvier 2010 à 08:59 | diego (#531)

    Mrs Rabehevitra et Mavo,

    Je me retrouve tout à fait dans tous ce vous venez de dire et expliquer. Il faut s’accrocher comme vous et avoir le coeur solide pour parler de LA HAT et son chef depuis un an.

    Ratsirahonana, Andriamanjato, je pense qu’ils sont en train de vider leurs derniers cartouches.....A force de prendre les autres pour de....à se demander si on est si à la hauteur que cela, pire on doit se demander de ce qu’on fait usager de nos intelligences, il est temps que certains doivent faire des bilans....

    Ils nous prennent tous pour de moins que rien je pense, mais ce ne sont peut-etre pas ceux qui croient plus malin que les autres qui reussiront, c’est certain, ceux là ne sont pas forcement les plus intélligents non plus...

    Esperons une solution et vite quand meme....

    Merci

  • 6 janvier 2010 à 09:55 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Georges Rabehevitra !!

    Je ne vais pas vous lire jusqu’au bout.

    Sommes-nous vraiment sincères pour trouver la solution de la sortie de cette crise malgache ?????

    Pour moi,l’élection des "REPRESENTANTS du PEUPLE" le 20mars 2010,dans moins de 100 jours,est une solution viable et sincère pour une "sortie" de crise.La majorité des "Représentants élus" désignera le Premier Ministre.

    Référendum pour la révision de la constitution ou une nouvelle constitution.

    Les moteurs du développement de MADAGASCAR seront les "REGIONS".

    Le (ou la) "futur(e) président(e) de la République" sera élu(e) ou désigné(e) selon "la constitution révisée" ou"la nouvelle constitution"

    Basile RAMAHEFARISOA

    • 6 janvier 2010 à 10:20 | Georges Rabehevitra (#3099) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Cher Basile,

      avec tout le respect que je vous dois, c’est normal que vous répondiez à côté de la plaque puisque vous ne lisez pas jusqu’au bout. Vous êtes plus prompt à marteler votre leitmotiv qu’à écouter ou lire les autres. C’est votre droit. Intellectuellement, je n’appelle pas cela un débat, vous peut-être.

      Ma question est simple : le pouvoir ayant été acquis sans la décision du peuple (ce n’est pas moi qui le dis mais c’est Rajoelina), Rajoelina et son équipe, par simple respect des citoyens, doivent dire maintenant (et pas après les élections bidons) quand il compte quitter ce pouvoir.

    • 6 janvier 2010 à 11:03 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Georges Rabehevitra

      OUI,vous avez raison.Je ne m’engage pas dans la discussion,mais je vais essayer de répondre sans hésiter :"Le processus d’élection des "REPRESENTANTS du PEUPLE"est engagé pour le 20 mars 2010.

      La sortie d’une " majorité de Représentants du Peuple" de cette élection est une solution indiscutable pour la désignation du PREMIER MINISTRE.

      Nouvelle constitution(ou constitution révisée )décidera le mode d’élection ou de désignation d’un (ou d’une) Président (e) de la République.

      Il y va de soi que toutes les institutions provisoires soient dissoutes dès la mise en place du nouveau (ou nouvelle) Président (e) de la République(avec passation de service des affaires d’Etat dans la forme).

      Attention,c’est un commentaire personnel.

      A prendre ou à laisser.

      A+

      Georges RABEHEVITRA

      Basile RAMAHEFARISOA

    • 6 janvier 2010 à 11:27 | observateur (#3486) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      eh bien ! moi je vous ai lu jusqu’au bout ;
      Je vais prendre un à un vos arguments :
      " l’élection des « REPRESENTANTS du PEUPLE » le 20mars 2010,dans moins de 100 jours,est une solution viable et sincère pour une « sortie » de crise.La majorité des « Représentants élus » désignera le Premier Ministre "
      + RAJOELINA a bien spécifié que les « Représentants élus » PROPOSERONT un Premier Ministre : ce qui veut dire que c’est lui (un NON élu : tout le monde le sait même vous) qui aura le dernier mot. L’idée c’est surtout de persister à organiser unilatéralement cette élection afin que les autres mouvances la boycottent, ce qui aura pour conséquence de rafler tous les sièges de cette assemblée (qui n’aura aucune base constitutionnelle : celle de la 3ème république a été enterrée depuis l’avènement de la HAT)
      + Au vu de son comportement depuis mars 2009, Andry RAJOELINA se fichera complètement de la faiblesse du taux de participation, il a d’ailleurs eu la "bonne" idée de transférer "progressivement" les prérogatives de la CENI (ce qui veut dire pour les gens qui comprennent vite après de longues explications que c’est son HAT de gouvernement qui aura encore la mainmise pour l’organisation de cette "élection") il saura quoi faire avec son équipe pour ne prendre aucun risque de perdre le contrôle des urnes
      + Après avoir obtenu la majorité (pour ne pas dire la totalité) des sièges avec les groupuscules qui l’entourent, il se targuera d’avoir l’appui du peuple (si, si ! même sans avoir eu à mettre son fauteuil à l’épreuve des urnes) et dans cette logique, il confectionnera une Constitution à son image et qui lui ressemble (tiens, j’ai déjà lu ça quelque part lol). Tout le monde sait que jamais un "NON" à un referendum aussi contesté soit-il n’a jamais gagné à Madagascar.

      "Le (ou la) « futur(e) président(e) de la République » sera élu(e) ou désigné(e) selon « la constitution révisée » ou« la nouvelle constitution »"
      + Vous avez seulement mis les parenthèses "(ou la)" pour faire joli car c’est certain que ce sera "le Président RAJOELINA" ; avec la Constitution sur mesure qu’il va adopter, et l’éventuel faiblesse du taux de participation pour l’élection du 20 Mars, il pourra aisément se maintenir à la Présidence de la République car il aura le choix (vous l’avez deviné) de se faire "élire" ou de se faire "désigner"

      Je suis sûr que ça ne changera pas votre point de vue bien ancré, mais ça vous fera réfléchir (vous n’êtes pas obligé de l’admettre)
      L’élection législative du 20 mars n’est pas la solution à la crise actuelle, une élection présidentielle pourrait en être une à condition de mettre tout le monde d’accord sur les règles du jeu.

      Malgré tout, je suis assez pessimiste car je vois déjà une énième pirouette du régime HAT de repousser les élections (ce ne sont pas les prétextes qui manquent : un cyclone particulièrement dévastateur serait le bienvenu) afin de se maintenir le plus longtemps possible au pouvoir sans avoir à rendre compte à qui que ce soit (rappelons-nous qu’à ce stade on n’a aucun organe législatif), d’ailleurs c’est la principale raison de ce putsch de mars 2009

      Et puisque le "Vahoaka" a jusqu’à présent comme principale préoccupation de vaquer simplement au quotidien (autrement dit ignorer la politique "leo politika" : on l’a préalablement éduqué pour ça) les putschistes arriveront à leurs fins

      Si quelques têtes pensantes essayent de contrecarrer ce sombre dessein, on les emprisonnera pour trouble à l’ordre public. Bien entendu, l’économie se portera au plus mal, mais avec un "Vahoaka" à la mémoire particulièrement courte, il suffira de distribuer quelques broutilles à la veille des élections

      Le tour est joué !!

    • 6 janvier 2010 à 12:30 | vahona (#3649) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Indiscutablement, l’élection est le moyen le plus démocratique de sortir de cette crise. Mais pas de cette façon.

      Le fait d’accepter cette élection revient à valider le putsch de Rajoelina. Et je crois que bon nombre de malgache ne le veut pas.
      Si élection il y a, commençons par tester la popularité du Chef des FAT.
      avant toute chose mettons au point d’abord dès règles de jeu clair où tout le monde peut participer sans contrainte. comment peut on croire que cette élection soit transparente lorsqu’on entend dame Cécile annonçait que 60% de la liste électorale est terminée sans qu’il y ait "le fanisambahoaka", et ce qui me fait peur lorsque la même personne annonce haut et fort que l’état va s’occuper gratuitement des cartes d’identités des citoyens ; cela promet milliers de personnes virtuelles.

      Pleure mon beau pays

    • 6 janvier 2010 à 17:43 | FIPOZ (#2162) répond à Georges Rabehevitra

      Mais oui Georges, lâchez-vous, il y a des colères saines. Entre colère et révolte il n’y a qu’un pas à faire. Oui, il n’ y a jamais eu de contre-pouvoir depuis Philibert. S’il n’a jamais existé, il faudra l’inventer. Ce n’est plus possible que ce soit la rue qui décide. Un ras-le-bol sans révolution cela ne ressemble à rien. Ceux qui sont arrivés au pouvoir ont obtenu leur fonction grâce à des évènements et comme les évènements surgissent à cause des révoltes .... Ouh là, ça donne le tournis. On est tous atteints du syndrome des 3 L "on lèche, on lâche et on lynche".

      C’était ma petite pique pour égratigner Georges. Rien de méchant.

  • 6 janvier 2010 à 10:34 | lalatiana (#1016)

    Bien dit, Georges ...

    Amicalement

  • 6 janvier 2010 à 11:24 | The Man (#2712)

    Mba ahitana ny tena QIn’i Joelle dia tsara raha mba asaina manao débât télévisé kely lery fa tsy ireny natao teny Iavoloha niaraka t@ foza realy sy johary ireny izay teatra be fotsiny. Maninona moa raha mba tena asiana ady hevitra miaraka @ solotenan’ny movances 3 ireo fanontaniana napetraky ny mpanoratra Rabehevitra ireo ohatra. Ho hita eo ny fahaizan’i Joelle manao remix sy manao compilation ny atidohany

    • 6 janvier 2010 à 12:03 | Mandimbisoa (#2104) répond à The Man

      izy dia toy ny ataon’ny Ntaolo hoe : vitsika mitondra valala:ny kibo hasiana tsy misy ,fa ny fahatehoderaina no be !

  • 6 janvier 2010 à 12:13 | kakilay (#2022)

    Article 1 : redonner le pouvoir décision au peuple.

    Article 2 : Le peuple, c’est moi.

    Article 3 : Je ne comprends pas du coup votre question Monsieur Georges. Revenez aux articles 1 et 2.

    Article 4 : Toute contestation sur ma qualité est anti-démocratique. En vertu des articles 1 et 2.

    Article 5 : "Sans Qualité" sera changé en "20 millions de qualité" dans les livres d’histoire. Toujours en vertu de l’article 2.

    Article 6 : comme l’a suggéré un forumiste, dorénavant l’hymne national sera : "Dix-neuf millions d’abrutis, et moi et moi".

    Article 7 :

    Pour ceux qui n’ont pas compris l’article 7, donc les apprentis qui ont du mal à devenir fozaorana, elle est laissée en blanc pour marquer la perfection du Grand Législateur, et témoigner combien ses désirs sont infinis et son pouvoir sans limite.

  • 6 janvier 2010 à 16:01 | Jacques (#434)

    Merci, Oncle Georges. Vous évoquez ici tout haut ce que la plupart de nos compatriotes gardent en leur for intérieur. Reste à savoir si vous aviez fait mouche. Merci encore.

  • 6 janvier 2010 à 16:42 | hafatra (#1895)

    Feon’ny vahoaka.....
    Fandaharana lava be tokoa.Fa ny fanontaniana apetraka amin’Atoa Rabehevitra dia izao : Manana feo marina ve ny vahoaka hatramin’izay ka hatramin’izao ?
    Ary atao inona moa ny feony raha toa ka izay mpitondra rehetra tsy manan-tsofina hihaino azy ?

    Indrisy fa hatramin’izao dia ny ady sezan’ny mpanao politika no tena mankarenin-tsofina.

    Tsiranana,Ratsiraka, Zafy,Ravalo,Rajoelina ....marenina mpitabataba daholo !

  • 6 janvier 2010 à 17:12 | Maharaka (#576)

    Rabehevitra,

    Je vois là que vous avez perdu votre caractère courageux.

    Même si votre projection de jusqu’en 2011 vous semble logique, ne perdez pas l’espoir. Il faut croire en Dieu tout puissant(vous êtes croyant je dévine). Que sa volonté soit faite. Quand nous étions encore en 2008, personne n’avait cru, même une seconde, que Ravalomanana ne serait plus président en 2009. Miracle, c’en est ainsi.

    Il faut fonder un petit peu votre espoir sur le fait que Andry avait déjà un moment insisté sur le fait que l’élection présidentielle sera avant juin 2010 pour que le président qui va célébrer la 50ème anniversaire de notre indépendance soit un élu du peuple. Allons y nous battre donc dans ce sens.

    Moi, je suis convainçu que c’est le Vox Populi Vox Deo qui va resoudre cette crise, donc une élection. Ne soit pas stipude de pensez encore que la charte de Maputo qui devient pourrie va faire un miracle pour le resoudre. Avec ces actes maladroites et humiliantes des 3 mouvances lors de Maputo 3, il est impossible pour le camp d’en face de faire marche arrière. Le fossé que les sépare devient trop profond, à moins de tout remettre à zéro et en changeant des nouveaux hommes à la tête de ces mouvances. Ce qui est presque impossible et c’est du temps perdu.

    J’interpelle tous les malagasy, chacun d’entre nous, les internautes, etc de miser sur l’ELECTION pour resoudre à long terme cette crise. Mettons nos efforts et nos combats donc dans ce sens. Commançons par débattre sur le mode de formation du CNI que celui-ci soit independant. Faisons des pressions quitte à faire des grèves pour que l’élection soit libre et le plus transparent possible. Pareil pour convancre la HAT sur ce qu’il faut faire avant : députation, référendum, presidentielle, etc.

    Abandonnez la charte de Maputo, cela ne nous amène nul part car elle est déjà bafouée par le GIC même en acceptant de faire un brusque virage vers Maputo 3.

  • 6 janvier 2010 à 17:25 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Entièrement d’accord avec vous monsieur Rabehevitra

  • 6 janvier 2010 à 18:24 | Albatros (#234)

    Bonjour Monsieur Georges,

    Merci d’avoir mis en avant l’aveu de Mr Rajoelina : « Il convient de redonner le pouvoir de décisions au peuple ».

    Je ne reviendrai sur votre analyse que pour accentuer le côte non "révolutionnaire" de Mr Rajoelina qui jusqu’à preuve du contraire ne fait que ce qu’il a reproché à son (ses) adversaire(s) et ce au détriment du peuple au quel il souhaite "redonner" le pouvoir.

    " ...il n’y a rien de pire qu’un ras-le-bol sans révolution, mais qui accumule des révoltes..." dites vous en parlant de votre pays.

    Je crains que, suite à ces révoltes, 2010 voit l’apparition, non pas d’une révolution (le fond de l’âme malgache n’est pas révolutionnaire), mais d’un éclatement sanglant de la société malgache.

    Si le régime actuel n’a pas les moyens de subvenir aux attentes seulement alimentaire du peuple, pendant combien de temps aura-t-il les moyens de subvenir aux salaires de ses forces armées ?.

    Encore bravo pour votre combat.

  • 6 janvier 2010 à 18:26 | FeoIray (#341)

    Mitohy hevitra aminao Atoa Rabehevitra !

  • 9 janvier 2010 à 03:01 | el che (#344)

    Bonsoir à tous,

    J’ai lu avec un intérêt tout particulier les avis des intervenants sur ce forum. Je constate avec bonheur que l’idée de démocratie prend de l’ampleur chez nous, et le processus devient irréversible.

    D’abord, je suis d’avis comme beaucoup de citoyens malagasy que ces élections du 20 mars 2010 ne remplissent pas les conditions pour instaurer une véritable démocratie. En effet, Andry Rajoelina et ses valets veulent réitérer la méthode Ravalomanana de 2002, et d’user de subterfuge pour le mener au pouvoir. Sur ce point, je rejoins volontiers les arguments de Observateur. Rajoelina veut tailler une constitution pour "son petit soi"

    On ne pourra pas réinstaurer une véritable souveraineté populaire sans l’apport intellectuel des autres mouvances politiques. Cette décision unilatérale de la HAT ne fera que cristalliser les dissensions profondes et morbides entre les principaux acteurs politiques. Le dindon de la farce sera encore le peuple.

    Il faut parfois savoir avaler sa fierté, et accepter le compromis conciliateur de Maputo.

    Sur le plan juridique, je ne comprends pas pourquoi Georges Rabehevitra serait contre l’instauration d’une assemblée constituante.
    L’assemblée constituante a pour but de discuter, et d’élaborer la nouvelle loi fondamentale qui mènera vers la 4ème république.

    Et c’est seulement après approbation de la Constitution par voie référendaire du peuple, que cette dernière doit être proclamée.

    Dès lors, l’élection du président de la République pourra être légale et légitime

    C’est elle qui doit réexaminer le mode électorale et les règles de justice y afférentes, instituer les nouvelles règles qui régissent la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, ainsi que les domaines de compétence de chaque région.

    Il va sans dire que l’Assemblée Constituante doit être ACTRICE, et non se contenter de valider les élucubrations unilatérales de la HAT.

    Dans les conditions actuelles, Andry Rajoelina compte acheter les futurs députés pour briguer le poste de présidents de la République.
    Toutes les forces vives de la nation doivent s’y opposer aux élections du 20 mars.

    Ces élections seront forcéments truquées, avec l’aide de la france qui veut à nouveau accroître son influence colonialiste à Madagascar.
    El Che.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS