Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 15h17
 

Tribune libre

Ci-git la République mais les c...ries continuent

mardi 21 avril 2009 | Georges Rabehevitra

C’est une blague que l’on se racontait quand on était potache : ‘’sur la tombe d’un commerçant récemment décédé, il était écrit : ci gît Mr Jean mais le magasin reste ouvert 2, avenue de l’Indépendance’’ !

Il en est de même dans notre pauvre pays et république. On a chassé les dirigeants pour avoir conduit les affaires de l’Etat et de la Nation comme une vulgaire entreprise personnelle. On prenait des décisions à tout va et au gré des inspirations du moment. En passant dans un village, ou d’une église, on décide d’octroyer des avantages et des subventions, au mépris de la bonne règle de gestion des finances publiques. Un jour, on décide de détaxer des produits car on y a pensé en se levant du lit le matin. Le lendemain on décide d’importer du riz à bas prix pour soutenir les plus pauvres,…..

On les a critiqués à l’époque mais que voulez-vous, ce sont les faits du prince, on ne discute pas.

Vous allez me dire que maintenant que ces dirigeants qui faisaient n’importe quoi sont partis, cela va changer. Que nenni !

Le Président de la HAT passe avec une délégation à Toamasina et décide d’octroyer 200.000.000 d’ariary de subvention. Sur quel budget ? Pourquoi 200 et non pas 50 ? Qui a réellement fait le calcul et les hypothèses (économiques mais aussi règles de gestion des finances publiques) qui ont amené cette décision ? Il promet de faire baisser de 10% le prix de la Jirama et d’obliger les transporteurs de faire baisser les frais de voyage. Il a déjà décidé de vendre du riz à bas prix pour soutenir les plus pauvres, au mépris des pauvres paysans producteurs qui ont fait beaucoup d’effort pour augmenter leur production.

Pas besoin d’être un bac +12 en économie pour constater que toutes ces décisions ne relèvent pas du calcul économique (dans une économie normale, les prix ne sont que les résultats d’un certain nombres de facteurs et non pas fixés comme ça en sortant du lit) mais tout simplement de l’air du moment.

En fait, en termes d’économie, on fait exactement les mêmes conneries que faisaient les dirigeants d’avant, c’est-à-dire, du n’importe quoi. Il en de même de l’orthodoxie de la gestion des finances publiques.

Mais comment voulez vous que notre pays soit un jour sur le chemin du progrès avec des hommes et femmes politiques qui ont des mentalités pareilles ?

C’est pathétique, triste, risible et à désespérer de ce pays qui est aussi le mien.

Georges Rabehevitra

2 commentaires

Vos commentaires

  • 21 avril 2009 à 12:32 | Ni sourd ni aveugle ni muet (#864)

    Oui cher Georges, depuis le début ça se sentait, ça puait à plein nez l’arnaque. Depuis le début des manifs au 13 mai, je ne cessais de me poser la question et je la pose toujours. Quels sont leurs intentions, leur programme et politique économique ?

    Et je remarque que ce débat-là n’intéresse pas grand monde. Où sont les partisans de Mr TGV, pour quoi ne réagissent-ils pas à votre article ? Et les légalistes ou proRa8, qu’importe, quelles mesures économiques, sociales et financières proposent-ils ? Ou est-ce juste le retour au point zéro ?

    Il faut arrêter de se "chamailler" pour se chamailler, les critiques et les discussions ne sont utiles et constructives que si elles sont suivies de propositions concrètes.

    Quand on était "potache" comme vous dites, on nous demandait d’analyser en posant toujours les mêmes questions : Qui, Que, Quoi, Où, Comment, Pourquoi et Quand ?

    Que ces messieurs-dames qui ont pris le pouvoir se posent donc ces questions et nous apportent leurs réponses. Nous y verrons peut-être plus clair.
    Pour le moment, je ne vois rien venir. Je ne vois que destruction et désolation. Je suis pleinement en accord avec vous, les c..ries continuent.

  • 22 avril 2009 à 03:25 | lala (#824)

    Ry vahoaka malagasy ! aoka izay ny ady saritaka sy mahafaty olona fa jereo ity ambany ity no tena mahatonga izao rehetra izao.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS