Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 3 octobre 2022
Antananarivo | 17h01
 

Editorial

Election présidentielle de 2023 … Mais si le suffrage uninominal à deux tours était à l’origine de tous les vices de la démocratie malagasy ?

samedi 13 août | Lalatiana Pitchboule

Entre autres sujets, à l’ordre du jour des récentes discussions du 10e dialogue de partenariat entre Madagascar et l’Union européenne : la prochaine élection présidentielle. 2023 c’est effectivement demain. Et il n’est pas anodin que l’Union européenne ait remis d’actualité l’intervention de la mission de suivi électoral à Madagascar du mois de mai. Cette mission de l’UE, on doit le rappeler, dans ses conclusions, s’avouait pessimiste quant aux capacités de réponse aux 27 recommandations émises dans son précédent rapport. Ces recommandations proposaient aux responsables malgaches des points d’amélioration pour assurer un scrutin inclusif et crédible.

Interpellé par le questionnement des représentants de l’UE, le président malgache s’est senti obligé de prôner « la stabilité politique pour permettre une alternance démocratique effective en 2023 » … Rajoelina en chevalier blanc de la stabilité politique et de l’alternance démocratique 😦 … Reflet de son inquiétude quant à l’instabilité politique du pays ?

Il est clair qu’émergent ici et là des initiatives et des velléités de contestation de la part d’une opposition regroupant entre autres le RMDM-TIM, le HVM ou autres groupes PANORAMA. Ce noyau d’opposition, se préoccupant de l’inclusivité et de la transparence des élections de 2023 et, de fait, de la CRÉDIBILITÉ desdites élections, souhaite la modification des textes électoraux face au verrouillage de la HCC et de la CENI qui ne seraient que rassemblements d’acteurs favorables au pouvoir actuel.

Et pour rajouter aux préoccupations de ceux qui craignent que les élections ne soient déjà verrouillées, le rapport BAROCI de l’ONG IVORARY fait ressortir un élément pour le moins préoccupant à leurs yeux : 53% des électeurs, même s’ils jugent le pouvoir peu efficace, estiment que « le président mériterait d’être réélu »… Holala …

Le pouvoir a beau jeu de s’afficher en garant du respect des textes électoraux : « Lalalère, je serai le seul à ne pas toucher aux textes quand vous, mes prédécesseurs, l’avez fait ou tenté de le faire pour favoriser vos propres intérêts ». Là, il a trop vite voulu faire oublier que sa tentative de suppression du Sénat, retoquée en réduction des effectifs des sénateurs lui permettait de disposer d’un contrôle sur les deux chambres … Et lui permettait d’avoir un président du Sénat à sa botte pour assurer la présidence en intérim de l’État lors de sa future démission exigée par sa candidature au scrutin présidentiel.

De fait, on pourrait croire qu’il suffirait de se conformer au traitement des 27 recommandations de la Commission d’évaluation de l’UE pour résoudre d’un coup de baguette magique tous les problèmes qui tuent la crédibilité des élections à Madagascar.

L’enjeu en est essentiel. Il s’agit d’affirmer A MINIMA la crédibilité du processus électoral. Cette crédibilité si cruciale pour obtenir le soutien des Partenaires Techniques et Financiers sans l’appui desquels l’Etat malgache n’existe plus. Cette crédibilité si cruciale pour obtenir la concorde nécessaire au fonctionnement a minima de l’État. Cette crédibilité indispensable pour arriver à conserver les positions acquises et la préservation des prébendes fournies par un système mafieux.

Pourtant se pose-t-on véritablement les bonnes questions ? Faut-il faire évoluer les outils en se conformant à ces 27 recommandations ? Ou n’est-il pas temps de penser à changer le système ? Nous avons hérité d’un système calqué stupidement sur le modèle français. Et on sait de longue date que les errements politiques que nous vivons depuis plus de 60 ans relèvent en grande partie de notre aliénation au sein d’un système hérité de la métropole sans aucun ou si peu de rapports avec nos réalités sociales, culturelles et historiques.

On dispose, en guise de socle démocratique, d’une carcasse de 2CV qu’on essaie de faire tenir debout à coups de rafistolages de fortune quand il faudrait changer définitivement de véhicule et passer à … un 4X4 Karenjy.

Nous avons en particulier hérité d’une étrange figure politique élaborée par Charles de Gaulle dans un contexte particulier de crise de pouvoir : l’élection d’un dirigeant élu au suffrage universel direct uninominal à deux tours. Mais n’est-ce pas ce système même qui depuis 60 ans pollue notre vie politique, sociale et économique en s’avérant a) source de fraudes des résultats électoraux et source de toutes les dérives et des scandaleuses gabegies de campagne b) source d’une personnalisation excessive de l’État et de fait source d’instabilité institutionnelle et constitutionnelles ? D’autant que la désillusion démocratique que l’on entretient dans ce système est à l’origine de taux d’abstention de plus en plus élevés sur les différents scrutins … Vous avez dit « légitimité » ?

Ce mode de scrutin universel direct uninominal à deux tours n’a-t-il pas favorisé l’accumulation des pouvoirs entre les mains du seul Président désigné ? N’est-ce pas ici que le « peuple » se met alors à rêver d’un dirigeant providentiel… à rêver d’un raiamandreny fantasmé, despote éclairé qui puisse apporter toutes les solutions … Dangereuse illusion … Dramatiques désillusions parce que de pseudo « majorités » se sont systématiquement constituées en ralliement à la victoire du PRM nouvellement élu…. Tsiranana au pouvoir ? C’est le PSD qui se crée autour de lui … L’amiral au pouvoir ? C’est l’AREMA qui se fédère autour de lui …Ra8 au pouvoir ? C’est le TIM qui se constitue autour de lui ? Rajoelina au pouvoir ??? … Bref …

Et n’est-ce pas à cause de cette personnalisation à l’extrême du pouvoir que l’expression réelle des oppositions se réduit à de dangereuses situations insurrectionnelles et de sanglantes explosions populaires qui ne mettront en place que des alternances approximatives… N’est ce pas toujours à cause de ce pouvoir absolu d’un homme qu’on en arrive aux « Tsak tsak … zato … arivo » du 13 Mai de Tsiranana … Aux mitraillages du 10 Août 1991 sur la marche de la liberté … Au massacre d’Ambohitsorohitra du 7 Février 2009 … Au bras de fer de 2022 qui nous a fait frôler une guerre civile … ?

Quid d’une opposition institutionnalisée, capable de proposition et d’alternative qui puisse être suffisamment sécurisée pour ne pas se soumettre aux ralliements d’opportunité ? Quid de la capacité d’exercice d’un parlementarisme effectif en régulateur de l’exécutif et non pas en godillot du pouvoir ? Et surtout, quid de la construction de véritables débats d’idées, du déploiement de véritables projets et de véritables visions à proposer en alternative ? Et malgré l’engagement de la société civile et des louables initiatives et des revendications telles que celles de la société civile exprimées par Rohy ou l’observatoire Safidy, il semble qu’on soit encore très loin de satisfaire les enjeux de transparence, d’inclusivité et d’équité exigibles d’un État démocratique.

Les majorités de « cour » et de circonstance artificiellement élaborées / achetées autour d’un « monarque » dans ce modèle où la prime à la casserole fait règle, dans ce système où ce qui importe n’est ni l’idée, ni le projet, ni la compétence mais avant tout l’adhésion opportune à un individu, qui plus est peut-être porté par un lobby d’intérêts privés ou étrangers, s’avèrent de fait d’une incurie dramatique. Les achats de voix de députés dénoncés en 2018 par Transparency International Initiative Madagascar en sont l’illustration. Et l’absence de projet de ces acteurs courtisans, leur incompétence politique et leur impréparation à la prise de pouvoir s’avèrent catastrophiques quand il s’agit de prendre en charge des enjeux économiques et sociaux de la Nation.

Le problème se résume-t-il à la neutralité de la CENI ou à l’indépendance de la HCC ou à la qualité prétendue de la liste électorale pour résoudre les problèmes de sous-développement du pays et de la construction d’une Nation ? Ou bien n’est-il pas temps de se pencher sur les défaillances profondes du système qui fixe l’élection d’un monarque prétendument omnipotent qui ne résout rien faute de représentativité ?

En bref, n’est-il pas temps de penser à changer de système et de préparer la mise en place d’une alternative à cette élection d’un président sur un mode de scrutin dépassé et inadapté si ces modalités pervertissent la construction d’une vie démocratique ? C’est une question qui mérite probablement d’être posée…

Patrick Rakotomalala (Lalatiana Pitchboule) – 11 Aout 2022

20 commentaires

Vos commentaires

  • 13 août à 11:36 | Albatros (#234)

    Bonjour et merci à l’auteur de cet éditorial, net, clair et argumenté, que je partage !.

    Il serait effectivement temps, pour les malgaches, de revoir un système qui depuis 60ans ne fait qu’enfoncer, chaque jour un peu plus, ce beau pays dans une ornière boueuse (à l’instar de ses routes !).

    La solution ne doit plus être celle qui consiste à voir le (les) Vizir(s) souhaiter devenir Calife à la place du Calife.

    Il faut sortir du bain de boue pour éviter un bain de sang !.

  • 13 août à 16:45 | kartell (#8302)

    La CE a raison d’être pessimiste, car il est clair que, de ne rien changer, avantage le locataire actuel, peu enclin, lui, à voir son bail, être modifié, au moment de son renouvellement !..
    Nous sommes dans la fumeuse rubrique : « on ne change pas une équipe qui gagne ! »( ou plutôt qui fait semblant !)..
    La priorité est-elle celle de changer les règles en cette période pré-électorale, tandis que l’urgence est ailleurs, notamment, celle de nourrir, d’assainir cette rente de la corruption qui change, son fusil d’épaule, à chaque nouveau locataire ?…
    Pourrait-on espérer quelque chose d’une éventuelle nouvelle donne électorale avec une majorité d’électeurs immatures ?’.
    Ce n’est pas en modifiant les règles du foot qu’une équipe perdante deviendra meilleure et gagnante !..
    En agitant ces nouvelles règles à conduire, la CE, donneuse d’ordre, par nécessité absolue, et, non, par plaisir, sait par avance que ce n’est pas cela qui ramènera de la stabilité politique, ni du développement durable ..
    Être élu, ici, c’est prendre le pouvoir, tous les pouvoirs, le droit d’interdire, d’exiler voir de condamner avec des preuves falsifiées, de tenir le quotidien avec une main de fer dans un gant de velours, mais, aussi de tenir tête à toute la communauté internationale avec de la poudre de perlimpinpin !…
    Bref, tout s’autoriser, sans retenue, ni contrainte !..
    Accuser un héritage colonial d’être à la source de tout cela n’est pas entièrement fondé parce qu’il fallait au début d’une indépendance prometteuse, s’appuyer dans l’urgence, sur un système fonctionnant bien en 58/60, mais qui, aujourd’hui, montre trop d’obsolescences pour être poursuivi, ici, comme ailleurs !..
    Par contre, avoir laissé les choses partir à vau-l’eau, sans avoir réagi, en constant, sur le très tard, que les dégâts sont considérables parce qu’ils freinent, un avenir politique et économique qui patinent et s’embourbent !…
    A qui la faute ?
    De solution miracle, il n’y en aura point, et croire qu’il suffirait de réformer des institutions, poussiéreuses, et, à la voix de son maître, restera une illusion de plus..
    Ces représentants CE se sont proposés de pointer un changement auquel, ils ne croient pas, indiquant simplement, une marche à suivre d’une improbable réforme dans une société, fossilisée par une rente de la corruption intangible !..

    • 13 août à 17:40 | Albatros (#234) répond à kartell

      Bonjour Kartell !.

      En clair, vous pensez que la solution passera par le bain de sang dont je parlais ?.

    • 13 août à 18:23 | kartell (#8302) répond à kartell

      Bonsoir Albatros,
      La solution extrême n’est peut-être pas la meilleure !..
      Puisque d’autres épisodes passés où le sang avait coulé n’ont servi en définitive qu’à conforter l’existant, voir à le consolider…
      La solution ne sera que celle de l’entre-soi, mais les conditions ne semblent pas requises, aujourd’hui, pour ce grand plongeon d’autant que de nouveaux intervenants sont en stand-by, prêts à jouer leurs intérêts, loin de ceux d’une réforme, si l’occasion leurs est offerte de jouer au pompier magique..
      60 années d’immobilisme pèse très lourd et ne seront pas effacées, même avec une éponge, made in CE ou pire, avec un air toxique de Wagner !..

    • 13 août à 18:36 | Albatros (#234) répond à kartell

      @ Kartell,

      Reste à savoir si certains futurs candidats auront le courage de mettre, dans leur programme, la révision proposée par l’auteur de l’Edito, ci-dessus !.

  • 14 août à 19:53 | Ibalitakely (#9342)

    "N’est ce pas toujours à cause de ce pouvoir absolu d’un homme qu’on en arrive aux « A tsak … zato … arivo » du 13 Mai de Tsiranana … Aux mitraillages du 10 Août 1991 sur la marche de la liberté … Au massacre d’Ambohitsorohitra du 7 Février 2009 … Au bras de fer de 2022 qui nous a fait frôler une guerre civile".
    *- Miala tsiny indrindra fa ny filazanao hoe " ... à cause de ce pouvoir absolu d’un homme qu’on arrive aux ..." dia tsy marina foana [pas tjrs évident]. Fa adinonareo sahady angaha ny nahatonga ny 07 febroary 2009 tamin’ilay hoe FOHIN’NY VAHOAKAN’ANTANANARRRIVO ANTSIKA AMBOHIOTSIRRROHITRA KA MANDEHANA ATERRRO ENY NY PRRRAIMINISTRRRAN-TSIKA. Ny tohiny dia fantatrao, fantatsika tsara fa TSY NISY NA MOINJA RRROINDEFO ZAFINTSIMIVALO NA CAMILLE VITALINA nitombona izany tao amin’ny làpan’Ambohitsirohitra na IRAY SEGONDRA AZA. Ny naratra naratra, ny maty maty & ny av7 av7 fa tsy pouvoir absolu d’un homme anao izany no nandratra na nahafaty & na av7 ny sasany t@ iny sabotsy mena iny, & avy eo koa ireo diam-bala hita taty ivelan’ny tambohon’Ambohitsirohitra & ilay mpanao gazetin’ny RTA maty voatifitra avy aty an-damosiny dia mbola tsy voazava foana mandrak’ity ny androany. Fehiny : aza maika mampitovy zavatra tsy mitovy, Ibal’.

    • 15 août à 00:07 | Lalatiana Pitchboule (#1016) répond à Ibalitakely

      Ny tiako tenenina dia noho ny herin’ny PRM no mahatonga ny fifandimbiasana amin’ny herisetra.

    • 18 août à 20:07 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Tena "doublement" miala tsiny aminao aho RaPB fa, voalohany izao aho vao hafaka mamaly anao. & ny faharoa, vao aingana aza i Ragôvan’Analamanga izay nasain’i GASIKARARA Fenosoa tao @ Real TV, no namaly mazava tsara hoe : ny fahalemen’Atoa Ra8 no nahatonga ireny t@ 2009 [alatsinainy mainty & sabotsy mena, ...] ireny izay nisy nanararaotra KA IZANY INDRAY VE IZAO NO TIANAO AVERINA, raha novelivelesin’ ingahy Fenosoa izy hoe "adinonareo angaha fa ianareo koa anie ka nitarika olona t@ ireny 2009 (2018) ireny fa izao dia manao jadona & tia mampiasa hery famoretana ianareo mpitondra izao. Hevero tsara mihintsy aloha ny zavatra lazainao izay vao miteny hoe mitovy daholo ny gana & ny gisa & ny dokotra ... & io no ady fiadin’izao fitondrana ankehitriny izao rehefa misy mitsikera ny tsy mety ataony dia miazakazaka izy ireo & ny mpisolelaka azy milaza hoe "ka efa nanao izany koa ange ry anona taloha e !!". Raha atao @ fomba filaza hafa dia hoe "izahay aza teninteneninareo fa samy efa nanao tsy mety daholo", na koa hoe rehefa anontaniana ry zareo hoe fa maninona ianareo no mangery am-pataloha", dia mamaly izy ireo hoe "ka ry anona & ianona koa namany an-kilaoty". FA AZA MAIKA NY AMPITOVY ZAVATRA TSY MITOVY HOY AHO RaPB !!

    • 19 août à 17:52 | Lalatiana Pitchboule (#1016) répond à Ibalitakely

      Voalohany indrindra, misaotra anao noho ny valin-teninao sy ny adihevitra izay mamela ahy hanazava ny hevitro. Manakiana azy rehetra aho fa tsy manakiana olona manokana. Heveriko fa ny rafitra no manana lesoka lehibe. Satria ao anatin’ny lojikan’ny antoko tokana isika dia tsy misy fanorenana teorika, tsy misy foto-pisainana, tsy misy antoko afaka manolotra vahaolana hafa, tsy misy adihevitra izay ahafahan’ny mpanohitra ao amin’ny parlemanta mifehy ny fahefana. Ary izany no mahatonga ny fampiasana herisetra no hany fomba hanehoana ny fanoherana.

    • 22 août à 21:43 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Ingahy P.B, @ ankapobeny dia mazava tsara daholo ireo voalazanao, & kanefa aoka atao hoe tsy dia mahay & tsy dia mahazo teny frantsay loatra ny tenako, fa ny hoe "… N’est ce pas toujours à cause de ce pouvoir absolu d’un homme qu’on en arrive aux « Tsak tsak … zato … arivo » du 13 Mai de Tsiranana … Aux mitraillages du 10 Août 1991 sur la marche de la liberté … Au massacre d’Ambohitsorohitra du 7 Février 2009 … Au bras de fer de 2022 qui nous a fait frôler une guerre civile … ? Eto koa aho tsy hoe miaro an-dRa8, fa raha mihaino tsara iny tenin-dRagôva iny dia milaza ireny fa tsy mitovy na Tsiranana na Ratsiraka na Ravalomanana, eny na Rajaonarimampianina aza, & tsy mitovy ny 1972 [mbola nanjanaka t@ endriny hafa ny menasofina satria tanaty ministera rehetra ohatra mbola ry zalahy no sefo be ...] ; ny 2002 izay antsoina hoe crise post électoral (fifidianana tsy nangarahara ...) ; 2009 raha ireo lazaina fa adisoan-dRa8 no lazaina hoe tena adisoana tokoa, izao ataon’izao fitondrana Tena Gaigy Vilana izao no tena pouvoir absolu d’un seul homme (entouré de mafia) : 1)- raha nolazaina fa mikasa anao bail emphytéotique miaraka @ Daewoo Ra8, ny momba ny Sisco any Soalala, ny momba ireo tany omena ny Arabo (tsy mpamboly vary akory) any @ faritra Atsimo manakory ; ny B.737 force one ve nisoratra amin’ny fanjakana sa amin-dRa8, & toa nomeny ny Air Mad aza ilay voalohany, fa aiza izao ireo hélico 8 (valo] novidiana tany Belgique, oatrinona tokoa ny vidin’ireo Airbus A340 izay efa lasa tranon’akoho (efa nanomboka 2019 izany ??), sns. Ra8 raha nanafatra bengy tany Australie nomeny ny mpanao tapis mohair tany Ampanihy, ny omby vavy be ronono atramin’izao mbola betsaka ny miompy & mivarotra ronono fa ny omby nentin’ny sasany t@ tgv, oadray t@ raopilana mantsy e, toa hoe any an-tokontan’ny dRagôva ny ankamaroany no hita. & mijanona eo androany ny fampitana ny pouvoir absolu.

  • 14 août à 20:24 | Ibalitakely (#9342)

    Fa izaho anefa kosa dia manaiky fa ny fisian’ity second tour présidentiel ity dia mampahatonga kajikajy & fividiana olona (na tsy dia mitovy tsangan-kevitra aza) mba ho herikerika maha tondra-drano. & aza adino fa ity antoko tgv ity ohatra zara manana olono na ao @ governemanta na ao @ Tsimbazaza eny na ao @ Sénat izay hafaka malalaka tsara tsy manendry hafa tsy tgv aza izy. Ireny tamin’ny 2013 ireny dia ohatra hita mazava tsara ny vokany satria ny faharoa t@ 1° tour no lasa voalohany rehefa 2° tour. Ny marina kokoa izany tsy safidim-bahoaka no tena manan-kery fa ny safidin’izao antoko kely mitsipozipozy rehetra izao.

  • 15 août à 00:01 | Turping (#1235)

    Tout simplement si on raisonne à l’inverse ,diamétralement opposé par rapport à tout ce qui a été dit .
    - D’abord ,en se posant la question ; est -il nécessaire d’avoir la HCC et la CENI dans le giron et la gestion des élections présidentielles ? la réponse est NON si on veut que les choses changent réellement.
    - La HCC est souvent instrumentalisée par le pouvoir politique en place ,sans pouvoir agir avec neutralité pour que la justice fonctionne correctement.
    - La CENI servirait -elle en quoi exactement ? pourtant on veut parler de la démocratie ,plutôt une démocratie galvaudée souvent par la tricherie et le manque de transparence totale (affaire des doublons....etc) .En se posant même la question si derrière tout cela se cache la communauté internationale ,où les élections ne sont que du cinéma pour appâter l’opinion publique . C’est pour dire ,quel est le rôle du Ministère de l’intérieur dans une république qui vit sous la perfusion des aides internationales ??? Incapable d’organiser des élections régaliennes !?
    - Par ailleurs ,n’oublions pas que tant que la corruption nourrit la mentalité défaillante ,décrocher le pouvoir et les postes importants ne servent qu’à farcir son égocentrisme au détriment des intérêts collectifs .
    - Le plagiat de la constitution française inadaptable dans un pays très mal gouverné ne servirait -il à rien -Donc ,l pour parler des élections ,la vraie question c’est de se poser la question si la vraie souveraineté nationale existe t’elle réellement et que le pays ne soit gouverné par des voyous contrairement aux pays qui avancent réellement .

  • 16 août à 22:34 | Aulivier643 (#11346)

    Enfin une bonne nouvelle a Madagougou..

    L éditorialiste a trouvé le coupable !

    En plus de Gallieni et David Douillet ( tel salman rushdi !!)..

    Le coupable serait. » le mode de scrutin « ..

    Betoko 234 et basile 567 sont ressuscités !!

    Une ribambelle de GENIES

    Manque plus que dadabe pour boucler la boucle !

    🤓

  • 16 août à 22:34 | Aulivier643 (#11346)

    Enfin une bonne nouvelle a Madagougou..

    L éditorialiste a trouvé le coupable !

    En plus de Gallieni et David Douillet ( tel salman rushdi !!)..

    Le coupable serait. » le mode de scrutin « ..

    Betoko 234 et basile 567 sont ressuscités !!

    Une ribambelle de GENIES

    Manque plus que dadabe pour boucler la boucle !

    🤓

  • 20 août à 07:55 | ckark (#11233)

    Il est facile d’incriminer le mode de scrutin.
    C’est plutôt la mentalité des dirigeants politiques qui se battent pour le pouvoir dans le but de s’enrichir en premier lieu.
    Du coup ils s’associent avec des opérateurs économiques pour fagociter le pays au détriment de la très grande majorité de la population qui vit dans une précarité extrême.
    Tous le système judiciaire et hautes instances de régulations, contrôles, sanctions n’ayant aucun contre pouvoir.
    Pourtant Madagascar a des atouts mais sans ÉQUITÉ rien n’avancera.

    • 1er septembre à 14:20 | saint-augustin (#9524) répond à ckark

      Bonjour,et si la malgache quel qu’il soit est incapable de gérer pour le bien du collectif:quelqueses informations qui se succèdent en un si peu de temps :
      1) 21 personnes y compris des enfants brûlés vifs à quelques km de Tana et l’auteur et ses complices introuvables et pourtant mCar est 1 île ;
      2)Falsifications des notes à l’examen :les meilleurs notes remplacées par les mauvaises pour rendre admis les cancres mais protégés ;
      3/ 28 agrégés de Médecines recalés par le Ministre de la santé ;
      4/ 17 kg d’or à IVATO ;
      5/L’affaire à IKONGO ;
      Vous n’allez pas me dire que c’est la constitution inadaptée concoctée par DE GAULLE à la hâte qui est la cause de tout cela ;toujours " cepamafaute"

  • 20 août à 19:30 | Isambilo (#4541)

    Sady sarotra no mahamenatra ity resaka ity satria samy sty nisy namaky loha ny rehetra (anisany aho).
    Ireo manampahaizana aminy fomba fitondrana ny tany sy ny fanjakana dia tsy niezaka loatra handalina ny fomba fisainan’ny Malagasy ankehitriny.
    Nazava ny resaka faha-mpanjaka. Nazava koa ny resaka taminy andron’ny colonie : na mitolona ho an’ny fahafahana na miharadia aminy mpanjanatany.
    Tonga 1947, dia veloma ihany ny fandalinanana ny ho avy.
    Mbola eo isika izao.

  • 26 août à 16:18 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Cet article mérite mieux que 16 réactions car il s’agit du passé auquel nous devons tiré des leçons, du présent auquel nous apportons les corrections et du futur auquel nous attendons des améliorations n’est-ce pas ?
    En ce sens les fondamentaux suivants doivent être observés :
    - N’organisons pas des élections au-dessus de nos moyens ( pas d’endettement et pas de demande d’aides), souveraineté nationale oblige.
    - Ne copions pas sans discernement ce qui se fait ailleurs mais valorisons et formalisons à travers les moyens modernes le pouvoir de l’autorité traditionnelle en place pour éviter d’ éventuel conflit nuisible à la bonne gouvernance.
    - Ne prenons pas comme nôtre le slogan pas de développement sans démocratie car c’est plutôt le contraire qui a fait ses preuves dans la plupart des pays dits émergents actuels (dictatures voire apartheid comme fondation) n’est-ce pas ?
    - Et non pas la moindre, considérons les élections comme MOYEN pour un parti politique de mettre à l’épreuve de la réalité nationale voire régionale ou autres son programme durant la durée convenue ( le mandat) et pas comme un OBJECTIF ou une fin en soi d’une carrière politique comme ce fut le cas depuis notre indépendance n’est-ce pas ?

    • 29 août à 17:21 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Sans oublier qu’on doit impérativement passer par la mise en place d’une nouvelle constitution digne ce nom pour notre pays.
      Deux propositions méritent une réflexion en profondeur :
      - Celle du professeur Naivo Marius, proposition émise lors de son passage à l’invité du jour de Gasikara Fenosoa.
      - Et celle du consultant Laza Razafiarison, proposition émise lors de son passage sur le même plateau de TV.
      En tenant compte des fondamentaux cités en haut.

  • 28 août à 10:04 | pisokely (#9950)

    tafasisy indray ny maintso
    eto an tokotaninay
    raiko pelana ny paiso
    mavokely rano iray

    sahal an i arsonist koa aho io
    peta tsanga.. eto paris ma ville
    dia mahatsiaro ny tani.drazana e

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS