Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 2 juillet 2022
Antananarivo | 02h38
 

Tribune libre

La pertinence de la décentralisation dans le Droit constitutionnel

L’objectif

mardi 10 août 2010

La nouvelle constitution devrait prévoir l’autonomie et la décentralisation des régions dans une dynamique du développement engagé par le Gouvernement central. Un développement crédible se fonde, en réalité, sur la bonne gouvernance des affaires locales et régionales. Il ne s’agit pas, dans ce cas, pour l’État central d’exproprier le pouvoir des Gouverneurs des régions ni même celui des maires des villages mais d’accompagner ces derniers à maintenir le cadre approprié et spécifique d’un développement endogène, local et régional. Le développement endogène s’oppose au développement autocentré qui sous tend la politique économique actuelle du pays. Le pays souffre depuis les indépendances d’une centralisation incompréhensible et, encore plus, moins convainquant à cause de distances énormes spatio-temporelles entre les régions et limite ainsi le pouvoir central à gérer efficacement les affaires locales. Chaque région a sa spécificité, ses potentialités, ses richesses, ses ressources humaines qu’il faudrait mettre en valeur. D’où il convient de promouvoir une démocratie participative permettant à chaque citoyen, à chaque localité, à chaque région de s’intégrer dans une dynamique de développement mis en place par le Gouvernement central. La notion d’une démocratie participative fait appel à la transparence dans la gestion des affaires publiques. Il faudrait, en effet, que le gouvernement local soit objectif, efficace, actif, dynamique, bien structuré, bien équipé et digne de confiance dans sa gestion.

Le recadrage

Pour être plus clair, l’autonomie des régions devrait impérativement être consignée dans la Loi fondamentale et le droit constitutionnel. Cependant, elle pourra connaître une évolution et une extension au fil du temps par la promulgation des ordonnances et décrets présidentiels lorsque le changement oblige. Le président de la République est le garant de la Nation, de ce fait, il doit veiller à ce que les gouvernements locaux fassent leurs devoirs respectifs pour le bien de la Nation. Néanmoins, il revient à chaque parlement régional sous le contrôle du pouvoir central, de donner des orientations politiques claires et des stratégies efficaces capables d’impulser le développement de chaque région, notamment en ce qui concerne des projets d’envergure, comme le développement touristique, l’exploitation de différentes ressources naturelles, l’électrification des villages, le drainage de l’eau potable, la construction des routes de déserte agricole, la construction des écoles, des services de santé public... Et chaque mairie, de part son pouvoir, peut agir librement et aisément sous le contrôle de l’autorité régionale dans la promotion du développement local en respectant la constitution. Si la décentralisation politique est respectée, nous pourrions espérer dans deux décennies à venir, je ne m’en doute pas, un développement rapide de chaque région et notre pays pourrait ainsi renaître et deviendrait crédible dans le concert des autres Nations.

Chercheur en éthique publique
J. Francis

2 commentaires

Vos commentaires

  • 10 août 2010 à 15:36 | patrick (#2285)

    beaucoup de nos politiciens devraient s’inspirer de cet article pour l’élaboration de la nouvelle constitution car ce n’est qu’en décentralisant au maximum les instances de décisions que la population s’impliquera davantage dans la vie publique.Il suffit de voir comment les électeurs s’intéressent aux élections municipales pour s’en convaincre.Il n’ y a de véritable démocratie que participative, même s’il faut passer par le suffrage indirect pour l’élection des parlementaires qui , de ce fait , auront des comptes à rendre à ceux qui les ont élus , qui ne serons plus anonymes comme la masse des électeurs.

  • 10 août 2010 à 16:22 | vuze (#918)

    C’est Basile qui va être content....

    Je signe les yeux fermés pour l’intégration de la décentralisation dans la constitution...
    Bravo pour cet article.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives