Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 18h30
 

Editorial

Les petites choses

vendredi 12 février 2010 | Georges Rabehevitra

Notre pays étant en déliquescence, il y a des milliers de problèmes à résoudre. Bien sûr, on peut penser aux grands sujets (élections, institutions, corruption…), mais peut-être déformé par ma formation d’ingénieur, je suis attiré aussi par les petits problèmes, qui peuvent être résolus tout de suite, sans grands moyens financiers ou humains. Il suffit pour cela d’un peu d’observation et de volonté de vouloir faire avancer les choses.

Je suis revenu de l’étranger dernièrement et suis arrivé à Ivato. Il y avait beaucoup plus de nationaux que d’étrangers dans ce vol.

Arrivé dans le hall, je prends la file indiquée « nationaux ou résidents ». Ayant mon temps, je me suis amusé à chronométrer le temps mis pour un « national » pour passer les services de l’immigration. Eh bien surprise, il faut autant de temps qu’un étranger avec un visa !

Normalement, je dis bien normalement (on peut en douter étant donnés les actes administratifs arbitraires de ces derniers temps), notre pays est une démocratie (bon ne riez pas, SVP). Cela veut dire que chaque citoyen est libre de se déplacer là où il veut, sous conditions bien sûr de remplir les exigences du pays d’accueil. Soit.

Mais quand il s’agit d’un malgache qui rentre dans son pays, pourquoi faut-il le ficher et aller tamponner son passeport ? Je pense que le rôle de l’immigration devrait se limiter à vérifier si la personne n’est pas dans la liste des personnes recherchées ou condamnées et puis c’est tout. Si le citoyen en question ne fait l’objet de recherche ou de condamnation, on le laisse entrer et puis basta. Et pour cela, n’importe quelle pièce d’identité suffit, pas forcément un passeport. Eh oui, c’est encore une particularité de notre pays. Pour rentrer au pays, on exige votre passeport.

Pour ceux qui ont la chance de connaître des amis étrangers (européens en particulier), vérifiez bien et vous verrez que :

  • on ne leur tamponne pas leur passeport à l’entrée et à la sortie du territoire, comme chez nous,
  • pour rentrer dans leur pays, ils peuvent présenter par exemple une carte d’identité, pas forcément un passeport.

Ayant des amis dans l’Administration, j’ai demandé le pourquoi du comment. En fait, tous ces tracas administratifs datent de la « grande époque socialiste », période pendant laquelle, je vous rappelle, chaque citoyen ayant les moyens de sortir du pays était considéré comme un possible « contre-révolutionnaire ». À l’époque, même si vous étiez un citoyen irréprochable, il vous fallait un « visa de sortie du territoire » pour penser aller faire un tour en dehors du pays. Il était donc normal que l’on vous demandât votre passeport au retour, juste pour savoir si vous aviez eu l’autorisation de sortir, avant de rentrer. De la vraie logique socialiste et policière !

Quand je demande pourquoi on continue à faire comme si on était dans les années 70, on me répond tout simplement : personne n’a jamais pensé à remettre en cause quoi que ce soit, c’était comme ça avant, alors pourquoi changer ?

Une fois passée l’immigration, vous allez récupérer vos bagages et vous passez par les douanes. Le douanier vous demande encore votre passeport. Bon, je ne vois pas vraiment l’utilité à Ivato étant donné qu’il sait pertinemment la provenance du vol, surtout qu’il est régulier. Je demande gentiment au douanier pourquoi il souhaite voir mon passeport, il me dit que c’est pour savoir d’où je viens ! Je lui dit qu’il n’y a qu’un vol, en plus régulier, qu’il doit bien savoir d’où je viens. En guise de punition pour mon effronterie, il me fait ouvrir mes deux petites valises et il a tout sorti. Malheureusement pour lui, il n’y avait que mon linge et ma trousse de toilette.

Vous allez croire qu’une fois passée la douane, je peux enfin être tranquille et aller faire bisous à la famille ? Que nenni ! Juste avant de franchir la porte qui vous mène dans le hall public d’arrivée, il y a encore deux policiers qui vous demandent votre passeport. Si, si. Vous ne rêvez pas. Je ne comprends toujours pas quel rôle ces deux là sont sensés jouer, mais je ne discute pas, je présente mon passeport (en fait ils ne l’ont même pas regardé), car cela faisait 1 heure 30 que le vol avait atterri et je commençais à fatiguer. Vous imaginez 1h30, pour sortir d’un petit aéroport comme Ivato ?

Dans le hall, un allemand avec qui j’ai sympathisé pendant le vol m’a dit : « cela me rappelle mon pays quand c’était encore la RDA ». J’avais honte de sa réflexion mais je ne lui en ai pas voulu, il avait raison.

Explication…

J’ai de nouveau demandé à un ami qui est haut responsable au ministère de l’intérieur le pourquoi de tout ce tralàlà (immigration, douane, police qui demandent à chaque fois le passeport). Sa réponse est simple et sans appel : le fait de travailler de nuit donne des indemnités aux fonctionnaires (immigration, police, douanes,…), alors, même si les autorités avaient envie de changer, les fonctionnaires ne seraient pas d’accord car cela diminuerait leur nombre et leur rémunération !

Voilà donc l’explication pourquoi il faut autant de monde et pourquoi cela dure si longtemps. Plus ça va vite, moins nombreux seront les fonctionnaires et moins ils gagneront, alors, on y va, beaucoup de monde et « moramora ». Et comme chaque heure commencée est due en totalité, il faut savoir faire durer le plaisir juste comme « il convient ».

Pour l’image du pays, on s’en fout. Ce n’est quand même pas important par les temps qui courent.

21 commentaires

Vos commentaires

  • 12 février 2010 à 08:09 | da fily (#2745)

    Hello mr Georges,

    l’édito léger, c’est pas pour demain normalement ?

    Et vous oubliez ceux qui regardent les autres, je pense qu’ils ont trouvé la combine, ils travaillent à tour de rôle : plus on est de fonctionnaires, plus on contrôle côté fonc’, et plus on nous contrôle, moins on rit côté voyageur.

    Mais ce n’est rien à côté des douanes belges, fieu ! Là, il y a du métier.(non je n’habite pas en wallonie)

    • 12 février 2010 à 09:22 | Bena (#2721) répond à da fily

      je me rappelle qu’il y a un mois de cela, une compagnie aérienne a fait peser chaque passager avant l’accès à l’embarquement. oui, tant pis madame si vous avez un excès de poids, le gars (un membre de sécurité civile, brinks ?) regarde la balance et note votre poids, oui, sur un bout de papier (vie privée dites vous ?). vivement le grand régime avant le voyage... en plus ce n’est pas le genre pèse-personne horizontal mais une balance de bagage et de gony, avec une sorte de gros truc rond vertical qu’on peut voir de loin. tout le monde suit le mouvement de l’aiguille vers la droite, et oops, on connait votre poids.

      disons rabe, t’es ancien militaire, ingénieur, retraité, grand voyageur ... pourquoi ne pas nous donner ton cv d’un seul trait au lieu de le faire à compte goutte ?

  • 12 février 2010 à 09:07 | mpitily (#1212)

    La dernière fois que je suis rentré de l’île Maurice, j’ai également mis un temps fou pour sortir parce que, tout simplement, il n’y avait qu’un seul guichet ouvert pour tous les passagers malgaches (idem pour les étrangers) alors qu’il était 13 h !!!!

    Et pendant que les gens faisaient la queue, les mahitahita éhontés se faisaient sortir par des policiers corrompus, par une autre voie.

    Y-a-t-il un responsable digne de ce nom dans ce service ? un minimum de prise de responsabilité de sa part (organisation + contrôle) sera le bienvenu.

    • 12 février 2010 à 09:37 | râleur (#3702) répond à mpitily

      mpitily,

      ils étaient en train de manger ! peut-être que ce sera le seul aéroport au monde à n’êrte ouvert que pendant les heures de bureau !

      Précision : c’est le ministère de l’intérieur qui est responsable de la police d’immigration. Adema n’a rien à voir avec ses fonctionnaires.

  • 12 février 2010 à 10:39 | Rainivoanjo (#1030)

    L’obligation de visa ne date pas du régime "socialiste" ; du temps de la 1ère république, les candidats à l’immigration avaient besoin de visa de sortie pour s’assurer que les hommes entre autres étaient libérés de leurs obligations militaires. Ne passez pas votre temps à taper sur le régime "socialiste" : nommer des "copains"/ membres de la famille/apparatchiks/incompétents/corrompus à des postes de responsabilité n’est pas l’apanage du socialisme et le piston existe dans tout système politique, de droite comme de gauche.Pour un ingénieur, vous manquez d’un peu de rigueur.

    • 12 février 2010 à 11:50 | râleur (#3702) répond à Rainivoanjo

      vous avez raison Rainivoanjo.

      Si j’ai bien compris les propose G. RAbe, Il ne s’agit pas de taper sur qui ce soit. Si vous êtes un bon défenseur de l’époque socialiste, ce n’est pas un pb.

      il s’agit de dénoncer des petites choses plus embêtantes qu’utiles mais que l’on n’est même pas capable de changer, tous régimes successifs confondus.

      Pour les nationaux, je propose que l’on vérifie un seule fois le passport, sans tous ces tampons à la sortie et à l’entrée.

      Pour les vols arrivant, internationaux, la douane devrait plus agir par échantillonage (comme dans tous les aéroports du monde) et non fouiller sytèmatiquement toutes valises de toutes les passagers. Si il y a 2 gros porteurs qui arrivent en même temps, il faudrait 3h pour sortir de l’aérogare. Cela n’a pas de sens

    • 12 février 2010 à 11:53 | da fily (#2745) répond à Rainivoanjo

      Seriez-vous rouge Rainivoanjo ?

      Ah ouais si ce n’est l’apanage des socialistes, c’est bien avec ceux-là qu’à été institué ce système.

      Je précise que nous parlons de socialisme malagasy des années Radidy, même si sous d’autres cieux, les apparatchiks (ça ne s’invente pas) bénéficiaent de largesses dont le peuple ignorait tout.

  • 12 février 2010 à 11:40 | observatrice (#2065)

    Monsieur Rabehevitra, problème mineur bien sûr, et qui ne concerne que ceux qui ont les moyens de voyager !

    néanmoins, c’est une petite lucarne à travers laquelle le monde peut nous regarder ; j’avais déjà pointé du doigt cette histoire d’autorisation de sortie du territoire dans une lettre ouverte à un journal en 1991. Quelle ne fut ma stupeur, c’est un péquin qui m’avait rétorqué à l’époque que c’était normal (bien sûr, pour des gens qui n’étaient jamais sortis du pays ) ;il en est ainsi pour beaucoup de choses, "les gens finissent par trouver ça normal" (référence à une chanson de variété) ;

    le danger est là : normal que les fonctionnaires travaillent, que les militaires se baladent avec des kalachnikov, qu’un an après un coup d’état, aucune régularisation ne soit faite etc etc...

    • 12 février 2010 à 11:54 | râleur (#3702) répond à observatrice

      d’accord avec vous.

      Aucun dirigeant n’’a pensé que la 1ère et la dernière image que les étrangers ont d’un pays, ce sont les services de l’aéroport.

      Mineur, oui, raison de plus de règler le problème

    • 12 février 2010 à 12:14 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à observatrice

      observatrice

      déjà en 1972,sortie du territoire est accompagné de "fitsarana" miaramila,alors que nous n’avons pas besoin d’un visa pour venir en France

      "dites-vous encore un péquin (????) qui m’avait rétorqué etc..."

      arrêtons de dénigrer nos services administratifs.Il faut que Madagascar ne soit pas un passoire,je demande encore un peu plus pour lutter contre la sortie des devises sans autorisation et l’entrée des devises sans contrôle.

      Basile RAMAHEFARISOA

      Basile RAMAHEFARISOA

    • 12 février 2010 à 13:29 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basile,

      Dire que quelque chose ne va pas n’est pas dénigrer l’administration ! Comment voulez-vous que notre pays avance avec une mentalité pareille ! Il faut dire tout le temps, tout va bien madame la marquise

      Sortie de devises je veux bien mais, limiter l’entrée de devises me semble une idée économiquement farfelue ! Heureusment cela ne vient que de vous Basile

      Les règles actuelles sont très bien. On peut amener autant de devises que l’on veut en entrant, il suffit de les déclarer (au dessus de 7000 euros). Si on am`ne des devises au pays, c’est soit pour investir, soit pour dépenser. Dans les 2 cas, c’est notre pays qui gagne. Peut-être qu ecela vous dérange

  • 12 février 2010 à 11:52 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Georges Rabehevitra !!

    Vous faites trop de comparaisons pour discréditer les "MALGACHES".Nous avons une petite chance d’avoir vécu un peu à l’étranger mais il ne faut pas trop noircir notre "PAYS".

    Par curiosité,demandez à votre allemand de ce qu’il pense de la vie en Allemagne réunifiée en 2009.

    S’il est sincère,beaucoup d’allemands de l’est regrettent le passé.

    BON SEJOUR A MADAGASCAR GEORGES RABEHEVITRA.

    PS:A propos des vérifications des pièces d’identité (des malgaches) à l’entrée du territoire,je suis totalement favorable surtout pour lutter contre l’immigration clandestine et les délits occasionnés volontairement par certains malgaches à l’extérieur.Je pourrai vous apporter beaucoup de preuves.

    MADAGASCAR est quelque fois,pour moi,trop laxiste.Les papiers "MALGACHES" se vendent ou s’achètent .J’arrête là,cher Georges RABEHEVITA.

    Basile RAMHEFARISOA

    • 12 février 2010 à 15:22 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      ’’S’il est sincère,beaucoup d’allemands de l’est regrettent le passé’’. lol

      Immigration clandestine à Madagascar des malgaches ? là où vous êtes en France, vous avez déjà entendu parler d’immigration clandestine de français ?

      on ne comprends même pas ce que vous dites.

      Tous les pouvoirs successifs se méfient des compatriotes qui viennent de l’étranger. Malheureusement. Au lieu de considérer cela comme une richesse intellectuelle pour le pays

    • 12 février 2010 à 23:48 | paulpierre (#3642) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Je suis né allemand et je ne connais pas d’allemands qui regrettent la RDA ! UN bon nombre regrette certains aspects de la RDA comme la sécurité d’emploi, même des emplois inutiles, mais je ne connais personne de la RDA qui regrette la RDA. Il y a quelque allemands de la RFA qui regrettent la RDA parce qu’ils doivent payer tellement d’impôts pour réparer les dégâts de 50 années de socialisme !
      Et les pires dégâts ont été fait dans la tête des gens de la RDA ou beaucoup ont perdu la notion de responsabilité. Heureusement, cela change chez la jeune génération.

  • 12 février 2010 à 12:04 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Le bon sens économique :

    "Time is money"

    Proposition/Chaallenge :

    Si chaque Malagasy ou chaque fonctionaire Malagasy ne fait pas perdre du temps aux contribuables Malagasy avec des "Queues pour tous" alors le temps gagner permettrait de produire plus et notre PIB/habitant pourrait doubler, voire tripler en très peu de temps.

    Nous pouvons tous y trouver notre compte. Les fonctionnaires aussi.

    Est-ce trop demandé ?

    • 12 février 2010 à 14:20 | jojo (#3543) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      excellent !!! vous devriez postuler au prix nobel d’economie directement... ou envoyer votre cv a la Banque Mondiale ou au fmi... vous aurez toutes vos chances... vraiment...

    • 12 février 2010 à 15:52 | Annie Remh (#3572) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Bref, travailler plus, pour gagner plus, comme disait l’autre !

    • 12 février 2010 à 20:06 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à Annie Remh

      Les heures supplémentaires ne sont pas nécéssaires d’après ce que j’ai constaté à Madagascar.

  • 12 février 2010 à 17:53 | Albatros (#234)

    Le "FRONT DE CHANGEMENT" cher à certains, ne semble pas encore en place.

    • 12 février 2010 à 18:15 | râleur (#3702) répond à Albatros

      Albatros,

      le front est là mais pas le changement. Pour ce dernier, on risque d’attendre longtemps
      I
      ls attendent Basile pour changer. Mais vu ses posts ci-dessus, on revient à la guerre d’Algérie. La mentalité d’il y a 50ans. Changement = marche arrière ou machine à remonter le temps ?

      Vous avez vu ? Basile ose même dire que les anciens allemands de l’est regrettent le mur et Erich Honecker. Ah, la nostalgie de la Stasi et des traban !

  • 12 février 2010 à 20:00 | Tonton Mamy (#2460)

    Bonjour,

    Ce qui est désolant et inquiétant , c’est le nombre croissant de prostitués dans tous les aéroports Malagasy !!!!!!!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS