Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 2 juillet 2022
Antananarivo | 02h00
 

Tribune libre

Lettre ouverte à monsieur Chissano

jeudi 8 juillet 2010

Pas d’usine à gaz, non démocratique, type Maputo, mais donner enfin la voix au peuple malagasy par des élections libres, fiables et transparentes organisées par une CENI soutenue par le GIC.

Monsieur Chissano, vous et la communauté internationale au lieu de perdre votre temps à relancer des accords qui mettent le peuple malagasy hors jeu, devraient plutôt chercher à mettre en place une CENI consensuelle et inclusive pour organiser le plus vite possible des élections fiables et transparentes.

Pourquoi faut-il commencer par l’élection d’une assemblée constituante et législative couplée avec l’élection des présidents de région ??

Parce que c’est le moyen d’effacer l’acte la plus antidémocratique de la HAT : la dissolution de l’assemblée nationale élue démocratiquement.

L’élection des présidents de région effacera toutes ces nominations antidémocratiques de présidents de région effectués par Ravalomanana ou Rajoelina.

Ces 2 élections, des symboles très forts du retour à la démocratie, mobiliseront plus le peuple malagasy que n’importe quel accord alambiqué.

Ces 2 élections permettront l’émergence d’hommes politiques nouveaux et aux partis politiques, dignes de ce nom, d’être des promoteurs de programmes politiques, au lieu d’être des simples groupements de clients d’un président.

Monsieur Chissano, si vous voulez réellement résoudre cette crise pour le retour de l’ordre constitutionnel et la démocratie à Madagascar, oubliez les destins de Ravalomanana, Ratsiraka, Rajoelina et Zafy car leurs destins ne pèsent rien par rapport à celui du peuple malagasy

Je vous propose la feuille de route suivante :

Permettre au peuple malagasy d’avoir son mot à dire par l’élection de ses représentants à l’assemblée constituante et législative qui désignera un premier ministre dont les attributions seront définies clairement par l’assemblée :

Gérer les affaires courantes jusqu’à l’adoption de la constitution qui fixeront définitivement ses pouvoirs, ceux du président et ceux de l’assemblée.

La réconciliation nationale pourra être menée parallèlement par une conférence nationale managée par les organisations civiles.

Mais seuls les députés, représentants démocratiques du peuple sont légitimes pour définir les modalités de l’amnistie nécessaire en vue des élections présidentielles apaisées.

Le combat que vous devez mener avec les démocrates malagasy de n’importe quelle mouvance c’est :

De convaincre le président de la HAT d’accepter de dissoudre la HAT dés la mise en place du gouvernement formé par le premier ministre élu par l’assemblée constituante et législative.

De convaincre la mouvance Madagascar d’arrêter de courir après le fantôme de Maputo et de mener un vrai combat politique digne du peuple malagasy, en participant aux élections législatives.

De convaincre la communauté internationale que la meilleure chance de retour de l’ordre constitutionnel et de la démocratie, à Madagascar, c’est de mettre toutes ses forces dans la mise en place de la CENI pour permettre au peuple malagasy d’être maitre de son destin à travers des élections transparentes, fiables, consensuelles et inclusives.

Sur la base de cette feuille de route qui peut être améliorée, je suis sûr que vous aurez le soutien des hommes politiques malagasy, soucieux de l’avenir de Madagascar et de son peuple plutôt que de celui d’un homme ou d’une mouvance quelconque.

Robert Félicie Rakotomalala (demokrasia fotsiny)

16 commentaires

Vos commentaires

  • 8 juillet 2010 à 08:01 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    C’est une lettre ouverte destinée à tous ceux qui prétendent chercher une solution de sortie de crise "pour" MADAGASCAR.

    Merci !!

    A+

    Cordialement.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 8 juillet 2010 à 09:50 | poiuyt (#584) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      - 
      Monsieur CHISSANO,

      L’ambiance est encore aux intimidations, aux forcings du rouleau compresseur ; on voit bien les assassinats, les arrestations arbitraires, les élus supplanté par l’arbitraire, les monopoles médiatiques, les irrespects envers nos valeurs traditionnelles ; c’est cela le malgacho-malgache ? on peut sourire ! c’est leur unilatéralisme, et téléguidé par une non-puissance devenue pauvre. Alors que espèrent-ils pour les malgaches les putschistes ?

      Il est inimaginable de monter des élections objectives dans ces conditions. Ils imposeront leurs scores. Et comme par magie le joel annoncera que le peuple lui a si gentiment demander de se re-présenter à la présidence de Madagascar. Il est évident que le hat est vomi par le peuple, la preuve en est la démission de joel face au jugement populaire, sa répugnance pour les bains de foule ; Les gens ont en marre de cette anarchie toujours plus rétro-grade que la veille, mais ils ont peur de recevoir une balle dans la tête. Il en est même qui se sentent maudits.

      Aussi, tenez bon Mr CHISSANO, s’il vous plait. On ne peut pas confier un état à des gens imposteurs mécréants. Voyez dans quel état, ils ont mis notre pays africain. Veuillez y mettre votre terme. Nous sommes patients, mais au secours pour notre état et notre civilisation !
      - 

  • 8 juillet 2010 à 08:05 | râleur (#3702)

    ’’des hommes politiques malgaches soucieux de l’avenir du pays et du peuple.?’’

    Ça alors ! on veut des noms, on veut des noms.

    Si ceux là existaient, on ne serait pas entré dans cette crise et quand bien même on y est, il y a longtemps que l’on en seraient sorti.

    Alors, cherchez l’erreur

  • 8 juillet 2010 à 08:08 | betoko (#413)

    Merci de votre courrier , mais est ce que Monsieur Chissano et ses amais vont vous écouter et vous comprendr , car s’il (Chissino) insite à venir chez nous, c’est que quelque part , il a des intrêts à défendre

    • 8 juillet 2010 à 20:39 | Tanindrazana (#3224) répond à betoko

      Des Interets a defendre ? Naturellement, l’ultime interet est la consideration d’un Etat de Droit et legal en Afrique. On n’acceptera plus aucun coup d’Etat ou un changement de pouvoir avec la force ou par l’intermediaire d’une manipulation institutionnelle. Quoique vous diriez, c’est d’ailleurs le fonds de tous ces interventions internationales. Comment osez vous utiliser l’argent des aides de cooperation bilaterales ou multilaterales avec des idees sournoises de nos dirigeants actuels ?

      Mr Chissano,
       :
      - l’internationale doit etre plus rigoureuse dans ses decisions.
      - l’election doit etre organisee par une entite consensuelle ou au moins acceptee neutre (malgacho-malgache)et reconnue par tous et l’internationale
      - aucun changement ne sera pour un long terme s’il n’y a pas de reconciliation entre les Malagasy.
      - les dates et procedures des elections doivent etre acceptees par tous.
      - la gestion de la transition doit etre uniquement pour les affaires courantes et l’organisation des differentes elections. Les autorites de la transition de doivent prendre aucune grande decision sur les grands projets de developpement.
      - l’election constituante, la nomination d’un premier ministre, l’elaboration d’une nouvelle constitution ne seront pas effectives si l’on s’en tient a l’unilateralisme et l’entetement de ce pouvoir de fait. La consensualite sera de mise.
      - l’internationale restera toujours neutre et s’efforcera a renforcer la mise en place d’une consensualite dans toute les decisions. Cependant, si une entite reste hostile a la resolution de la crise, les autres entites concernees et l’internationales doivent prendre des mesures appropriees pour ne plus retarder la mise en place d’une vraie transisiton.

      il n’y a plus de solutions ideales a cette crise, L’essentiel est de resoudre le plus vite cette situation afin d’eviter le pire a la population Malagasy qui vit depuis plus d’un annee dans la detresse. Oublions nos querelles et mesaventures et batissons ensemble un nouveau Madagascar.
      - 

  • 8 juillet 2010 à 09:45 | jack-no (#1477)

    " oubliez les destins de Ravalomanana, Ratsiraka, Rajoelina et Zafy car leurs destins ne pèsent rien par rapport à celui du peuple malagasy "

    bonjour,

    cette phrase, entre autres, me gêne. en effet, ou est la liberté d’expression, la consensualité, l’inclusivité, par un bulletin de vote ?

    les condamnations fantaisistes, les emprisonnements arbitraires, les interdictions de réunions publiques ne sont pas des signes de transparence.

    les évictions d’élus par des PDS et autres, la constitution de milices ne sont pas synonymes de démocratie. il est vrai que la démocratie est morte à Mada.

    attendons le prochain coup d’état pour avoir de vraies élections ensuite.

    jacques

  • 8 juillet 2010 à 09:53 | Rainivoanjo (#1030)

    @l’auteur :

    Renseignez-vous d’abord sur ce que c’est l’ICG avant de rêver debout. Quant à croire que les députés et bla bla bla, sachez seulement une chose : les ex-députés sont "malades" car ils sont very fihinana. Les députés malgaches ne sont pas meilleurs que les autres députés africains : savez-vous que les députés kenyans maintenant gagnent plus que les députés anglais par exemple. Mettons en place un système de rémunération des députés en rapport avec le salaire moyen des malgaches. Vous voulez compter sur eux pour on ne sait quelle souveraineté nationale bidon ? La vie politique malgache de tout temps est infestée d’arrivistes qu’il faut nettoyer au plus vite si on veut que le pays avance pour le bien de tous !

  • 8 juillet 2010 à 10:25 | vuze (#918)

    Bonjour,

    Je soutiens votre lettre ouverte mais la personne à qui elle est destinée n’en a rien à faire... D’autres intérêts sont en jeu pour lui... Plus de Chissano à Madagascar !!!

    Petite question : Avez-vous un lien de parenté avec Lalatiana ?

  • 8 juillet 2010 à 10:59 | RAVELO (#802)

    Je ne suis pas d’accord sur ce que vous dites mais peu importe.

    J’ai une petite question:puisque vous estimez en gros que cette crise soit réglèe à la malgache,c’est votre droit de le penser,mais je n’ai jamais entendu de vous ni de tous ceux qui souhaitent la même chose que vous,une demande officielle comme celle-là,adressée à la France qui est plongée jusqu’au cou dans toutes les manoeuvres de la HAT.

    Faites celà et on commencera à discuter sur vos réelles intentions.C’est pas si difficile que celà bon sang.

  • 8 juillet 2010 à 11:06 | kakilay (#2022)

    Y a des gens qui n’ont rien compris au problème, mais apportent des solutions à un problème qu’ils se sont posés eux-mêmes. Et vous voulez qu’on s’entende...

    Tant que des gens n’admettront pas qu’il y a problème, crise politique : toutes solutions, autres que leur discours têtu, obsessionnel, sourd...en un mot unilatéral se prendra pour être LA SOLUTION...

    Pour qu’on puisse se parler, il faut s’accorder sur quoi l’on parle. C’est basique : mais pas facile à réaliser.

    Le problème n’est pas : comment faire d’un enfant un rayamandreny ?

    Tout le discours sur les élections et le peuple : mais tout le monde est d’accord. Depuis le temps qu’on vous dise que tout le monde est d’accord pour les élections mais...

    Ils vont nous re-seriner, encore et encore, chaque fois qu’il faut faire des élections : quand ils commenceront à entendre ce que disent les gens d’en face...on pourra peut-être avancer...

    Chissano ou pas Chissano : la solution est de faire de telle sorte que LE DEMAIN soit accepté par tous...

    Et ce n’est pas en interdisant les uns de faire des réunions ou manifestations et les envoyer en prison ensuite en changeant tous les représentants de la population par des acolytes qui sont à la recherche d’un rayamandreny perdu : LA SOLUTION...

    Et de faire des élections après ?

    Et vous croyez qu’on a rien compris ?

  • 8 juillet 2010 à 11:44 | da fily (#2745)

    Mr Rakotomalala,

    je pense que vous voulez faire référence à ces "machins" d’une inertie tellement pesante qu’il faille réunir plus d’intervenants que de concernés, quand vous cité l’usine à gaz maputienne. Dans un certain sens, j’appuie votre pladoyer, en effet il nous faut une prise de décision concrète, faisable, et en finir avec le moramora suicidaire qui a duré 18 mois maintenant.

    Ceci posé, je réappuie également que sans une réelle CONSENSUALITE, il n’est point de salut pour la transparence. Alors, quid de l’avancée ou on recule encore de x pas pour finir par tomber à la renverse ? Chissano ou le Dalai-Lama, Maputo ou Tombouctou, il nous faut repartir sur des bases nouvelles stricto senso. Alors effectivement il faut que le peuple malagasy y soit associé ( c’est quand même de son présent et de son avenir dont il s’agit !), et de la manière la plus démocratique qui soit possible de faire. Oserai-je éspérer que nous nous dirigeons sur cette voie ?

    Si certaines voies sont impénétrables, et d’autres voix aussi muettes que douloureuses, il serait louable que les voies menant à la délivrance soient enfin tracées.

  • 8 juillet 2010 à 14:06 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    NI USINE A GAZ, NI ELECTIONS BIAISEES D’AVANCE.

    Merci pour cette contribution. Nous sommes tous d’accord sur la nécessité des élections.
    En revanche, la constitution est la constitution. Les élections sont les élections.
    Ces deux travaux sont à séparer. A mon avis, une élection qui verrouille déjà le type de constitution à valider n’est pas cohérente avec ce que nous voulons construire ensemble : une constitution stable, bien malgache. Il y a là une réelle incohérence par rapport à l’objectif affiché et qui n’assure pas du tout la stabilité de la future constitution pour les 50 ans à venir.

    - LES ELECTIONS DE L’EXECUTIF NATIONAL (PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE) ET CEUX QUI VONT CONTROLER L’EXECUTIF NATIONAL (LES DEPUTES), DOIVENT ETRE COUPLEES. Cela obligerait les concurrents à être très pédagogues pendant la campagne électorale car tous les candidats sont sur les mêmes pieds d’égalité. Cela diminue l’influence de l’argent. Les « petits » candidats, "financièrement" j’entends, peuvent avoir leur chance s’ils ont de vrais projets viables.

    Si exceptionnellement l’élection d’une assemblée constituante est une voix de compromis obligée alors IL VAUT MIEUX QUE CETTE ASSEMBLEE CONSTITUANTE SOIT DISSOUTE JUSTE APRES UN REFERENDUM DE VALIDATION DE LA CONSTITUTION. Cela va coûter très chère financièrement mais c’est une garantie de stabilité et de longévité de la future constitution, au moins pour les 50 ans avenir.

    - La nature humaine est ce qu’elle est. La plupart des élus malgaches sont ce qu’ils sont. JE SUIS PLUTOT POUR DES SCRUTINS DIRECTS SANS INTERMEDIAIRES car c’est plus crédible ou plutôt de moins mauvaises solutions. Les intermédiaires (députés, …) sont rarement de bons représentants une fois élu !

  • 8 juillet 2010 à 20:08 | diego (#531)

    Bonjour Mr. Rakotomala,

    J’étais heureux de lire le passage où vous traitez antidémocratiques l’actions de la HAT, de cette manière, on vous écoutera et on acceptera les discussions….ON c’est nous, c’est les MALGACHES….

    Mais votre méthode n’est pas sans faille Mr. Ne jamais exclure personne !!! Qui va vous prendre au sérieux si vous commencez à exclure RAVALOMANANA, c’est lui à qui la HAT a volé le siège ? RATSIRAKA, qui est bien dans son droit de vous dire qu’il n’avait pas été battu en 2001, qu’on lui a volé une 2em tour ? ZAFY qui vous crachera à la fugure, il aurait raison, parce qu’on lui avait empêché, 1997 n’était autre qu’un coup d’etat institutionnelle. Mais RAJOELINA ALORS ? Disoudre la HAT ? Maintenant oui et sans conditions ….ce geste EFFACERA l’affront perpétré à notre CONSTITUTION ET A NOS INSTITUTIONS depuis plus d’un année.

    Mr. à mon avis :

    - une élection autre que présidentiel prolongera encore la crise et le peuple sera encore l’OTAGE des politiciens dont on sait que collectivement leurs niveau est prorche de ZERO au compteur,

    - les provinces n’ont aucun pouvoir et cela depuis l’indépendance, et une élection pour désigner les présidents des régions, qui sera organisé avant la présidentiel y mettra en péril la paix précaire, pourquoi ? On n’a que des USURPATEURS DES FONCTIONS dans tout le pays, comment allez vous vous débarrasser d’eux : Diego n’est pas Bordeau, Tuléar n’est pas Nice, et Tana n’est pas Paris. Vous voulez transporter en province les indisciplines de NOTRE BELLE CAPITALE ?

    A soulignez, Mr., la CAPITALE qui a renversé RAVALOMANANA à l’aide de LILO ET CHARLOT ET Cie, et des mains bien pesantes et bien visibles de la France.

    Mais alors peut-être qu’il y aura une TROISIEME voie ?

    • 9 juillet 2010 à 11:26 | Mihaino (#1437) répond à diego

      UNE 3è VOIE EXISTE cher ami Diego avec la bonne volonté et la bonne foi de nous tous ( politiciens, ex-Dirigeants, Responsables de fait actuels ( HAT , Andry TGV et consorts ) , Armée entière sans exception et surtout toute la population malgache des 22 Régions . Voici une des solutions à proposer :

      Tous les exilés politiques et les étudiants boursiers après leurs études à l’etranger devraient RENTRER à MADAGASCAR afin de contribuer à UN VRAI CHANGEMENT et AU DEVELOPPEMENT de notre PAYS .... RECONCILIATION nationale, AMNISTIE générale pour les anciens Présidents et les membres de la HAT, Andry TGV & consorts ( 109 personnes sanctionnées ) bref UN GRAND PARDON NATIONAL selon la prière du Christ...( Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons etc....)
      Certes, l’impunité ne devrait pas exister mais vu la situation actuelle tout le monde a commis une faute et chacun en son âme et conscience dira " son mea culpa " .....

      Toutes les éléctions qu’on veut faire,financées et contrôlées par la CI ( Communauté internationale )se dérouleront SEREINEMENT et dans la transparence avec la PARTICIPATION de TOUS SANS EXCEPTION ...

      Un voeu pieux de ma part mais réaliste et réalisable à très court terme !!

      Wait and see ...

    • 10 juillet 2010 à 05:29 | diego (#531) répond à Mihaino

      Je ne sais pas si vous êtes responsable politique dans le pays, mais ce que vous venez d’écrire décrit très bien la 3em voie.

      A tout à l’heure Mihaino,

    • 10 juillet 2010 à 09:59 | Mihaino (#1437) répond à diego

      Bonjour Diego,

      En réponse à votre question , je ne suis pas responsable politique dans notre cher et beau pays . Par contre, j’ ai vraiment envie de soutenir un seul candidat à la Présidentielle dont le programme , la compétence, l’integrité , l’expérience , le parcours personnel & professionnel ...m’ont réellement séduit et convaincu : SEM Rajemison Rakotomaharo , notre Ambassadeur actuel en Suisse . C’est un homme qui était proche du Pdt Ravalomanana il est vrai, mais qui était un VERITABLE RASSEMBLEUR en tant qu’ancien Pdt du SENAT où les Sénateurs AREMA occupaient la majorité des sièges.
      Bien des TIMboys et la plupart des membres du GTT le critiquaient et le traitaient de traître ??!!!Cependant, il reste ouvert à tous les dialogues et prêt à répondre à certaines dénonciations calomnieuses....

      Wait and see et bon week end !

      Toutes mes amitiés,

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives