Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 19h00
 

Tribune libre

Riz : le cercle vicieux

mercredi 24 février 2010 | Georges Rabehevitra

J’évoquais il y a quelque temps les dangers qui guettent l’économie, la finance et la monnaie dans notre pays.

Tous les journaux et les télévisions commencent à évoquer les prix des produits de première nécessité (PPN) qui commencent à flamber. Comme la grande majorité de tous ces produits sont importés, leur prix est difficilement maîtrisable.

Je voudrais aborder ici la question du riz, denrée si primordiale pour nous malgaches.

Au mois de mars, on va bientôt arriver à la période de soudure pour cette denrée. Les paysans ont eu du mal à écouler leur production. La raison en est l’insécurité rurale. En effet, les collecteurs doivent se déplacer avec des sommes d’argent en liquide pour aller acheter les produits. Mais même dans la campagne la plus reculée, des bandits armés attaquent et dépouillent tout. C’est vrai que depuis quelque temps, les forces de l’ordre ont plus à faire à surveiller des médecins en grève ou à protéger des autorités, qu’à aller à sécuriser la campagne.

Résultats : les collecteurs ne s’aventurent pas et les paysans se retrouvent avec des invendus. Moins de demande, donc des prix qui baissent. Les paysans décideront ensuite, et c’est logique, de moins produire. Du coup, il y aura moins d’offre et des prix qui flamberont. La boucle est bouclée.

Il y a bien longtemps que le stock tampon de 30.000 tonnes du groupe Tiko à Toamasina, s’est envolé sous d’autres cieux et d’autres poches. Ajouter à cela l’erreur fondamentale (pour rester poli) de vendre du riz à 500 araire le kg, au début de la prise du pouvoir, pour faire « peuple » et plus par pure démagogie que suite à une réelle réflexion par rapport à l’économie de la filière. Les paysans ont freiné leur production aussi pendant cette période, incapables d’aller concurrencer un prix imposé aussi bas. Encore une baisse de l’offre.

Il va donc falloir importer. Mais pour cela, il faut donner des règles claires et par dessus tout, il faut des devises. En effet, les thaïlandais (premiers exportateurs mondiaux) ne peuvent être payés qu’en dollars. Mais si l’ariary continue sa glissade, le prix du riz importé s’élèvera d’autant. Pas besoin de calculette pour savoir que ce sera un cercle vicieux. Ajoutez à cela l’augmentation du prix du fret maritime (hausse du pétrole et des assurances), et la spéculation sur ce produit sera inévitable et ce ne sera qu’une juste logique du commerce.

Ce problème cyclique de la filière est connu depuis très longtemps dans notre pays. Un des mérites du pouvoir Ravalomanana (ça y est, on va encore me taxer de pro-Ravalo, mais tant pis), c’est d’avoir su gérer le cycle économique de cette filière et ce dès 2004-2006, à l’époque où le ministère de l’Agriculture était tenu par un technicien. Ceci a été possible grâce aux interventions des bailleurs (l’AFD en particulier, mais aussi la FAO, la Banque Mondiale, le JICA,…) en agissant en amont (amélioration des rendements et des systèmes de production) et en aval par l’organisation de la collecte, de la commercialisation et l’entretien des infrastructures rurales. De plus, il y a eu une organisation de la filière importation, ce qui a permis de gérer avec anticipation la fameuse période de soudure.

On se trouve actuellement devant une situation où ce produit très sensible risque d’entraîner des mécontentements difficilement maîtrisables. Si le pouvoir actuel veut que ce mécontentement actuel ne se transforme pas en révolte, ou pire en émeute, il a intérêt à trouver rapidement une solution et l’expliquer à tous les acteurs. Les finances actuelles de l’Etat réduisant la marge de manœuvre, je serai curieux de savoir quelle sera cette solution.

Trop occupé par des considérations purement politiques, le pouvoir actuel a oublié de gérer les affaires courantes. On a oublié que diriger un pays, c’est surtout gérer et gérer, c’est anticiper.

N’est-il pas trop tard ?

19 commentaires

Vos commentaires

  • 24 février 2010 à 09:25 | rabri (#2507)

    Décidément, on voit que chez Mada Tribune, on trie les éditorialistes temporaires ou permanents en fonction de leur capacité à NOIRCIR LE TABLEAU pour discréditer totalement le pouvoir en place actuellement.

    1) Mr Rabehevitra, je peux dire tout de suite que votre partie d’article présentant l’insécurité à la campagne comme cause principale de l’insuffisance du riz sur le marché n’est pas CREDIBLE.

    * Si tel était le cas, vous auriez déjà cité des sources ( c’est la régle minimale de base pour tout présentateur d’infos non ???)

    * Le domaine de l’agriculture, plus particulièrement celui du riz, est mon terrain de prédilection et il n’y a pas un seul jour où je ne passe pas en revue toute la presse malgache à la recherche d’une moindre information sur l’agriculture malgache ( dont le riz). Je n’ai jamais trouvé ces derniers temps la moindre information allant dans le sens de ce que vous PRETENDEZ AFFIRMER ci-dessus

    2) Tout récemment, il y avait même un article sorti par le journal « Madamatin » (*) qui expliquait que l’une des causes principales ( sinon la principale)de l’insuffisance du riz sur le marché malgache est la manœuvre sur le JEU DE MONOPOLE par les éternels spéculateurs ( riziers, collecteurs)

    3) Si votre objectif principal est de faire un étalage ici de votre maîtrise sur l’économie, la finance et la monnaie dans notre pays, cherchez des failles dans d’autres domaines ou d’autres produits mais pas en racontant des bobards sur le riz SVP car « je me lève avec et me couche avec »

    A plus !!!

    (*)
    http://www.madamatin.com/articles/economie/agriculture-autosuffisance-alimentaire.html
    Agriculture : Autosuffisance alimentaire -
    Écrit par S.Razafitsoa
    Mardi, 12 Janvier 2010 00:00

    Des extraits :

    * La production de riz est à 116 pour cent des besoins. Le riz est toujours suffisant contrairement à d’autres produits céréaliers

    * L’importation en ce produit est plutôt une manœuvre spéculative de la part des acteurs.

    * Dans le circuit de commercialisation de ce produit, les grossistes avec les collecteurs constituent un monopole et dominent ce circuit. Au moment de la récolte, le prix du riz local dépend fortement de celui du riz importé pour la période de soudure. Ceci s’explique par le fait que les collecteurs sont aussi des importateurs. Les grossistes utilisent les produits importés pour faire concurrencer le riz local au moment de la récolte, d’où la baisse des prix producteurs. Ils exportent en plus afin d’obtenir une plus-value échappant tout contrôle, en particulier, le contrôle fiscal. En total, ces agents gagnent des profits au détriment des producteurs, des consommateurs et de l’Etat.

    * La production a donc toujours suffi pour la population, mais c’est plutôt cette manœuvre spéculative qui amène à l’ « hérésie économique », c’est-à-dire que les Malgaches achètent du riz importé de qualité moindre à un prix plus élevé que le riz « local » dans un contexte de production suffisante.

    • 24 février 2010 à 10:51 | jules (#2904) répond à rabri

      et vive rabry et basile ,les valets mal payés(en plus) de la hat.La honte des malgaches. Et le pauvre peuple malgache qui creve (encore et tjrs) ne peut pas lire sur le net les fulgurances de ces cerveaux hatifs. Du grand guignol ces 2 , merci encore !! le coup des infos de madamatin , trop fort ! mort de rire.Vive la dictature.lol

    • 24 février 2010 à 11:03 | rabri (#2507) répond à jules

      Pour Mr Rabehevitra,

      Et tant mieux si ces collecteurs VOAY BE n’arrivent plus à aller sur la terrain, ils en ont déjà assez dans leur hangar de stockage. On va envoyer les camions des militaires pour aller collecter directement chez les paysans !!!!!!!!!!!!!

      Quant à jules, le petit jules : un peu trop "plume" pour faire le poids. Prière donc de se déguerpir !!!!!!!!!!!!

    • 25 février 2010 à 04:53 | râleur (#3702) répond à rabri

      Rabri,
      vous êtes donc un grand spécialiste du riz mais en lisant les journaux ? sur le net en plus ? Vous êtes allez voir les techniciens du Ministère à Anosy, au moins ? Faites y un tour, discutez avec eux et vous verrez que Georges Rabehevitra a appuyer sur un pb que les pouvoir actuel a oublié de se pencher.

      le riz, moi aussi je me lève avec (vary sosoa) et me couche avec les voir (vary amin’anana).

      Vous appremement, vous avez confondu riz et Hat. La Hat, vous vous levez avec et vous vous coucher devant, et les yeux fermés. L’adoration a toujours amené vers les sottises les plus graves. Dès la bible, vous connaissez l’histoire du veau d’or, lors de l’exode ?

    • 25 février 2010 à 08:41 | rabri (#2507) répond à râleur

      Râleur !

      1) Le réveil trop matinal ne vous réussit pas : vous faites trop de fautes d’orthographe, c’est pas bien surtout si vous avez surtout à écrire des poèmes d’amour en ce moment !!!!!!!!!!!!

      2) On dirait que sur ce forum, vous zappez trop les posts des forumistes proHAT comme rabri. Repassez en revue les articles qui parlent de l’agriculture sur ce forum et je vous laisse juger vous-même !!

      3) "....discutez avec eux et vous verrez que Georges Rabehevitra a appuyer sur un pb que les pouvoir actuel a oublié de se pencher "

      * çà fait 40 ans que l’agriculture malgache et moi, nous nous frottons tous les jours et même si je suis loin d’elle en ce moment, on n’oublie jamais SON PREMIER AMOUR ( le contact reste toujours permanent comme au 1° jour et çà devient même plus intense surtout avec les évènements du moment !!!!!!!)

      * parce que vous croyez que sur le riz, la faute principale revient au pouvoir actuel ???? C’est comme si vous dites au gouvernement actuel en Italie de ne rien faire pour éradiquer la mafia, cause de sous développement en Italie du Sud et vieille depuis 1850 !!

      Pour en revenir au riz, outre le témoignage du forumiste lanlan ci-dessous auquel j’adhère à 500 %, demandez aux producteurs de riz dans la zone du Lac Alaotra s’il RESPIRE BIEN actuellement qu’au temps de Ravalomanana.

      Conclusion : Râleur, apprenez à mieux connaître rabri en lisant ses posts (pas les rigolos car je me détends de temps en temps sur ce forum, c’est inné !!!!)et je pense que vous RALEZ moins après !! Bonne journée !!

    • 25 février 2010 à 10:38 | râleur (#3702) répond à rabri

      Rabri,
      Vous confirmez bien que vous regardez le pb de très près tout en étant très loin. Pourquoi pas. Moi aussi, je suis de très près de la production de choux fleur de bretagne tout en étant à Ampasanimalo. Cela se discute

      ’’parce que vous croyez que sur le riz, la faute principale revient au pouvoir actuel ???? ’’.

      La question c’est plutôt qu’a fait le pouvoir actuel jusqu’à maintenant pour cette filière ? vendre du riz TIKO à 500 ariary le kg au début, cela n’a pas été une hérésie ? Parlez en aux paysans Betsileo et vous verrez, ils ont apprécié. Au fait que sont devenus les membres de la HAT devenus businessmen en riz ? Je parle de Eugène et Pety

      Quand à parler que c’est la faute aux collecteurs. Bon, c’est tjrs la faute des autres.

      C’est la faute à la pluie, au beau temps, aux grêles, aux paysans eux-mêmes. En gros, il n’’y a rien à faire.

      Tout ce qui se passe dans notre pays, le pouvoir ne peut rien faire. Il faut laisser la nature, ou les militaires, selon, règler les problèmes

      san rancune rabri. Ce n’est pas facile de se regarder avec des oeillères, vous ne voyez rien de se qui se passe à côté.

      Bon Hat quand même

    • 25 février 2010 à 11:14 | rabri (#2507) répond à râleur

      au lieu d’interminables discussions réciproques dans le vide, consultez le site suivant (recommandé par l’autre forumiste ci-dessous) http://tefysaina.org/manuelSRI.pdf

      Avec de telle recherche purement malgache découverte en 1985 ( je dis bien en MILLE NEUF CENT QUATRE VINGT CINQ) par le père jésuite de Laulanié enterré à Madagascar, relayé par l’association Tefy Saina, et diffusée dans presque 35 pays du monde actuellement pourquoi le riz reste notre problème n°1 à Madagascar ?????

      Vous dites : « Quand à parler que c’est la faute aux collecteurs. Bon, c’est tjrs la faute des autres ». Vous êtes peut être à Dago en ce moment, moi je suis en France mais je vous demande de faire vos enquêtes à ce niveau-là car c’est là LA REPONSE à nos questions et c’est ce qui m’a permis de faire la proposition suivante (édito de Ndimby du 11 février) :

      1)Déclarer OFFICIELLEMENT LE RIZ comme un ALIMENT VITAL pour les malgaches au même titre que l’EAU

      2) A partir de là, prendre des mesures ( = faire voter des lois) interdisant toute spéculation abusive sur la commercialisation et sanctionner donc sévèrement ces spéculateurs

      Conclusion : je dis ceci sans prétention. Au lieu de se focaliser sur des caprices périodiques par-ci, par-là,(untel a vendu ceci, untel a volé cela car il y en a toujours quelque soit le régime), essayons de comprendre EN PROFONDEUR le fonctionnement de notre société malgache. La seule piste que je trouve IMPORTANTE, c’est de commencer par des ASSISES REGIONALES ET NATIONALES, donc dans le domaine de l’agriculture, pour DONNER LA PAROLE, ni à rabri, ni à râleur, MAIS AUX GENS DE TERRAIN QUI ONT BEAUCOUP DE CHOSES A DIRE QUE QUICONQUE !!!!

    • 25 février 2010 à 12:29 | râleur (#3702) répond à rabri

      Rabri,

      La vulgarisation du SRI a déjà été lancée par le PSDR (Banque Mondiale), l’AFD,...., et cela depuis 2000. Cela prendra du temps surtout que maintenant, les financements sont à l’arrêt. Le SRI en soi n’est pas une remède miracle. Si vous produisez mais vous n’avez pas routes pour évacuer la production, pas de réseaux d’irrigation entretenus pour les champs,, l’organisation de la commercialisation, des ventes de riz importés au plus bas que la production locale,.. Bref il faut un ensmble de mesures cohérentes comme pour n’importe quelle denrée

      Sortir des lois déclarants que le riz est vital.Pourquoi pas mais le commerce ne fonctionne pas de cette manière. Le charbon de bois, l’huile, la farine,.. sont aussi vitaux.

      Pour le riz, on pourrait revenir à la collectivisation de l’époque Ratsiraka ?

      Tandis que les assises, ateliers,...., je ne suis pas fana. Au début de l’époque Ravalo, il ay vait des assises, des ateliers de partout et tout le temps. Cela n’a servi qu’à distribuer des perdiems et enrichi les traiteurs

    • 25 février 2010 à 12:55 | rabri (#2507) répond à râleur

      Quand je lis votre commentaire, je me mets à la place d’un membre du jury ou d’un collectif de profs lors d’un conseil de classe qui déclare : " L’apprenant Râleur peut mieux faire mais il est invité à APPROFONDIR ses réflexions surtout "

    • 26 février 2010 à 06:56 | râleur (#3702) répond à rabri

      merci Rabri,

      les vôtres sont tellement approfondis que je prends cela pour un compliments.

      contrairement à vous, je n’ai pas le complexe du professeur. Pour moi, cet espace est un super lieu de débats pour faire avancer ensmble notre pays.

      Ce qui nous manque justement c’est la pratique des débats sereins, arguments contre arguments, faits contre faits. Quand j’interviens à Ankatso, Agro ou autre Iscam, j’invite les jeunes à apprendre à contester ce que je dis en donnant des arguments factuels.

      Bon certains avancent avec des oeillères mais il faut de tout pour faire un monde, comme on dit

      bon courage

  • 24 février 2010 à 11:30 | kakilay (#2022)

    Est-il possible que rabri fasse des éditoriaux ? Cela nous permettrait, lui et les autres, de mesurer sa détente.

  • 24 février 2010 à 14:52 | Boum (#3846)

    Au delà de tout blabla et de qui a raison et de qui a tord.
    TROP de forme et pas assez de FOND, de recul.

    Télecharger le lien suivant :
    http://tefysaina.org/manuelSRI.pdf

    Ai-je TORD ? LOL

    J’espère.

  • 24 février 2010 à 15:02 | Lanlan (#3478)

    Miarahaba an’ise mpanoratra, ary ndao mba atao teny malagasy satria vary no resahina
    Tsy TIM aho ary koa tsy TGV, apetrako ety amboalohany fa teknisiana.
    Tonga dia aoka ahitsy ny soratanao. Tapitra amin’ny mars ny période de soudure fa tsy manomboka amin’ny mars toy izay voalazanao. Ka sahiko sahady ny milaza fa tsy mahafehy ny resa-bary akory ianao. Inona no tena blocage amin’ny fambolem-bary ? Ny collecteur no valiny. Raha mankany Maevatanàna ianao amin’izao fotoana izao dia tsy ahita vary intsony nefa mbola tsy masaka akory. Satria vao eny an-tsaha dia efa amidy ny vary ka lasa ambany foana ny vidiny.
    Antony faharoa ary izay tsy hitiavako an-dRavalomanana mihitsy dia ny nataony tany Ambatondrazaka. Dia ialy monopole. PSDR (Projet de Soutien au Développement Rural) no nanao ny ouvrage hydroagricole ho an’ny tanimbariny. Tsy mandoha ristourne any m Région izy nefa ny collecteur hafa mandoa 75 fmg/kg tamin’izany. Dikan’izay dia manjaka tokana izy ary izy no milalao ny vidim-bary. Rehefa hividy vary izy dia hoy izy "Mba hitsinjovana ny mpihinana dia ampidinina ny vidm-bary". Rehefa hivarotra izy dia contraire an’izay no ambara "Hakarina ny vidim-bary ho fitsinjovana ny tantsaha" Soa ihany fa nionga iny fa raha tsy izany dia nikorontana foana ny filière riz.
    Fehiny : aleo samy hanao importation vary na gasy na karana na sinoa rehefa manam-bola. Diso koa ny fanjakana ankehitriny raha hanao importation, aleo ataon’ny opérateur io fa tsy asany izany
    Vahaolana aroso : omeo izay ilainy ny tantsaha amin’ny fotoana maha mety azy, fa aza "forcer"-na hividy zezika sy motoculteur izay Magro no nanafatra azy, ary ny PSDR no mividy azy (mody noroahina Mr DG PSDR tam 2006 satria nanao extra budgétaire 7 milliards ny PSDR)
    Faharoa, betsaka amin’ireo projet teo anelanelan’ny 2004-2008 no projet attrape-nigeot, ka tsisy fiantraikany tamin’ny vahoaka. Ohatra MCA, izay 107 millions de dollars nefa Katsaka 3 ha no vita tany Vatomandry, SIDA izay volabe nefa tsy nihidy tamin’ny septembre 2008 satria nisy trou be tao am compte. Ka raha hanao Projet dia mba zavatra mari-pototra atao, miainga avy amin’ny demanden’ny tantsaha fa tsy mamorona financement lasa trosa.
    Eto aho dia sahiko ny miteny fa tsy ilaina izany Banque Mondiale izany fa mapahantra. 2 taona isika izao no tsisy BM nefa velona ihany. 2 taona hoy aho satria tam juin 2008 no nisy déblocage farany, ankoatry ny an’ny Projet FID izay efa vita sonia tam avril 2008, ary izao vao mandeha
    Andriamatoa mpanoratra : aza mamorona ka manaratsy fotsiny ny mpîtondra ankehitriny. Misy lesoka teto ka izay no hanarenana azy sy hanesorana ny hai-dratsy rehetra toy ny mpîtondra teo aloha. Tsy ny fanaratsiana akory no inona fa ny vahaolana mba entinao ho an’ny tantsaha. Marina fa malahelo mafy an’i dadanao ianao, saingy tsy ampiverina azy akory ny soratra avoakanao. Soyez positif quand même.

    • 24 février 2010 à 18:55 | nymarina (#3783) répond à Lanlan

      2 taona izay isika hoy ianao nefa velona ???? iza no velona ? ianao irery no velona ! inona no mahazo ireo tantsaha amin’izao fotoana izao ? matahotra mafy miaro ny ainy sy ny voliny izy ireo, toy ireo mahazo ny mpanjifa voan’ny vakitrano isanalina ! velona ve izany hoy ianao ? rabri moa dia vaky ihany nohon’ny farany nilaza fa ny miaramila no halefany midina maka ny vary any ambanivolo !!! fa tsy efa izany ve no mitranga ? mirongo basy ry lerony midina tany ambato dia ny sasany mandrahona ny rainy amin’ny famohana ny silo, ny hafa kosa mamiravira ny reniny sy ny zanany ! (volana jolay io no nitranga) : velona izany hoy ianao ???
      10000 asa no very tao anatin’ny herinandro ! olona mihinambary daholo toa izaho sy ianao izy ireny tompoko ! ka hihinana inona hono izy ireny ato ho ato ???
      Efa tsy eo intsony i Magro, efa tsy eo intsony i TIKO nefa ny resakao mbola ireny ihany ! aza manilika aloha fa jereo izay mitranga amin’izao fotoana izao ! rehefa tsy mahafehy ny firenena dia DEGAGEZ ! point barre ! Ravalomanana a quand même le mérite de nous débarasser de ces KOPAREMA et le 450 gr de riz par famille par jour nandritry ny fahazazako sy ny hatanorako !
      Maintenant, vous avez des Pety qui deviennent brusquement des collecteurs pro en sortant de la case prison ! bon appétit de avelao samy hihnana ny mannes daholo e ! (malheureusement, ça ne tombe pas du ciel !)

    • 26 février 2010 à 07:10 | râleur (#3702) répond à Lanlan

      Andriamatoa Lalan,

      Pas d’accord avec ce que vous dites à Mr Rabehevitra.

      Réduire le problème de la filière riz au seul problème des collecteurs c’est comme si vous dites que le problème du cancer est dû a la prolifération de vaisseaux sanguins au niveau des cellules atteintes.

      Alors d’après vous, il suffit de supprimer les collecteurs ou les remplacer par des camions militaires et le problème du riz est règlé pour notre pays ?

      La collectivisation (tiens il y a le mot collecte dedans) de l’’époque Ratsiraka, cela vous dit-il quelque chose ?

      Une filière commerciale, quelle qu’elle soit, doit être vue de manière systèmique (d’amont en aval), sinon, c’est un cataplasme sur une jambe de bois.

      Quand à la période de soudure, allez voir au MAEP Anosy. Vous raisonnez en termes de production (un riz récolté en janvier n’est vendu sur le marché que vers juin-juillet), alors que qu niveau de la filière, il faut parler de circuit de commercialisation au niveau du pays. Ce circuit comprend 2 périodes distinctes : mars et octobre.

      Du moins, ce que nous constatons aussi à l’Agro. Maintenant, si vous voulez voir ces périodes en termes de comsommation, elle sont encore différentes.

      Il faut tout simplement savoir ce que l’on dit

    • 26 février 2010 à 18:01 | rabri (#2507) répond à râleur

      râleur,

      quand je lis votre réaction sur le SRI et quand vous dites que vous êtes de l’Agro, n’êtes-vous pas le fils spirituel d’un certain RABEZANDRINY ????? Si tel est le cas, notre pays n’avancera jamais avec des gens comme lui et vous.

      ET puis vous avez dit aussi que vous êtes contre les assises alors que plus haut, vous cherchez les débats, même avec vos élèves. Dia hoy aho aminao hoe : "Izay tena vidiny ry râleur lazaina an !!!!"

  • 24 février 2010 à 20:59 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Pour le riz et les PPN,il faut oser prendre des mesures radicales.

    Basile RAMAHEFARISOA

    • 25 février 2010 à 10:58 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      oui Basile,

      Vive la collectivisation de l’époque Ratsiraka.

      Les mesures radicales actuelles sont déjà en place : braquage des collecteurs pour leur argent et des paysans qui osent eux-même aller transporter leur riz pour la vente. Braquage fait par des éléments armés de kalak (d’où des soupçons)

      Autre mesure radicale déjà prise : la vente à 500 ar du riz Tiko stocké à Toamasina. Bon, tant pis pour le paysan si lui ne peut pas produire à un tel prix. Il n’a qu’à produire moins ou alors carrément de ne pas cultiver mais d’acheter à 500ar.

      On ne va quand même pas se casser la tête pour des péquenots. Il n’y qu’à, et point barre.

      A la limite, ils n’ont qu’à crever tous ?

  • 25 février 2010 à 17:57 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Oh oui que c’est un cercle vicieux

    Il faudrait qu’il y ait une ’grenelle’ malagasy à propos de ce RIZ

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS